Qu’est-ce que la dyscalculie ?

Le trouble d’apprentissage en mathématiques est aussi souvent appelé «dyscalculie». Il est un trouble spécifique d’apprentissage qui touche les mathématiques et affecte l’apprentissage dès les premières années de scolarité. Les difficultés sont durables et résistent aux interventions mises en place pour aider le jeune. Toutefois, avec l’aide qui lui convient, même un enfant qui présente un trouble d’apprentissage en mathématiques peut apprendre les mathématiques et parfois compenser ses difficultés avec des outils adéquats.

Les mathématiques sont au cœur des apprentissages à l’école et des activités de la vie quotidienne. Des difficultés dans l’apprentissage des mathématiques peuvent avoir un impact à long terme dans la vie de l’individu et fragiliser de multiples compétences. En effet, nous manipulons les nombres au quotidien : pour faire des achats, cuisiner, faire nos comptes, etc.
Ce dossier offre une définition du trouble des apprentissages en mathématiques et éclaire sur ses caractéristiques du point de vue cognitiviste.

Manifestations observables

Les difficultés en mathématiques peuvent être observées à plusieurs niveaux. Parfois, le jeune compense pendant son primaire et les difficultés n’apparaissent qu’au secondaire.

DOMAINE MATHÉMATIQUES Par exemple, difficultés à
Sens du nombre – Percevoir les quantités
– Comprendre les quantités
– Manipuler les quantités
Données chiffrées – Connaître la comptine numérique
– Compter des objets
– Lire et écrire des nombres
Calcul – Appliquer des procédures de calcul
– Se rappeler les tables en mémoire
Résolution de problèmes sous forme d’histoire – Comprendre l’histoire-problème
– Expliquer l’histoire-problème
– Représenter l’histoire-problème sous forme de dessins ou de schémas
– Choisir une opération ou procédure adéquate
– Justifier l’opération ou procédure choisie

Que peuvent faire les parents ?

Au quotidien et à la maison, les parents peuvent stimuler les mathématiques par diverses actions.

Stimuler les mathématiques au quotidien

• Parler et jouer avec les nombres dans le quotidien dès le plus jeune âge (par exemple : compter les couverts sur la table, lire les panneaux et les étiquettes, peser les fruits, saisir un numéro de téléphone, utiliser la routine du calendrier, faire une recette de cuisine, chronométrer une course, etc.).

• Jouer à des jeux faisant intervenir le nombre et les mathématiques (par exemple : cache-cache, jeu de plateau, jeu de dés, jeu de faire-semblant comme la marchande, bricolage, devinettes, comptines, etc.).

• Lire des livres à compter (par exemple : Les 100 premiers jours d’école, Les chiffres à toucher de Balthazar, 10 fois 10, La maison aux 100 étages, etc.).

• L’important est de stimuler les mathématiques en mettant du sens dans chaque activité.

Pendant les activités scolaires…

• Décortiquer la consigne ensemble et s’assurer que celle-ci est bien comprise.

• Préférer les périodes courtes et fréquentes de devoirs plutôt qu’un unique et interminable temps de devoir.

• Laisser l’enfant utiliser toutes les stratégies qui lui sont nécessaires (par exemple : comptage d’objets, dessins, utilisation des doigts, récitation de comptines, etc.).

📕 Suggestions de lecture

Livres pour parents

La bosse des maths, 15 ans après de Stanislas Dehaene (2010)

Que sais-je ? L’acquisition du nombre de Michel Fayol (2012)

Que sais-je ? Le raisonnement d’Olivier Houdé (2014)

Mathis n’aime pas les maths (2e partie pour les adultes) d’Anne Lafay (2013)

Je suis dyscalculique d’Alain Ménissier (2e partie pour les adultes)(2015)

Livres pour enfants

Mathis n’aime pas les maths d’Anne Lafay (histoire en 1e partie)(2013)

Je suis dyscalculique d’Alain Ménissier (histoire en 1e partie) (2015)

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!