fbpx

Dyslexie-dysorthographie

Mon enfant a de la difficulté à s’approprier ses outils d’aide technologique

« Je vois tout de suite que mon fils est maussade »

Ce soir, quand je rentre du travail, je vois tout de suite que mon fils est maussade. Son regard est fuyant. Il semble vouloir me parler sans toutefois oser le faire.
À table, lors du souper, je décide de crever l’abcès :
— Assad, quelque chose te tracasse, c’est évident. Qu’est-ce qui se passe ?
Il hésite quelques secondes, puis avoue avoir raté son devoir de géographie, une matière qu’il aime pourtant beaucoup.
— C’était super difficile, ajoute-t-il. Il y avait plein de questions.
Assad est entré au secondaire il y a tout juste un mois et il ne s’est pas encore totalement adapté au nouveau rythme de sa scolarité.

— As-tu utilisé ton ordinateur ? lui demande Tarek, mon mari.
— Non.
— Pourquoi ?
— J’étais gêné de le sortir devant les autres. Pis mon prof l’a pas demandé, ajoute-t-il après un silence.
— Assad, tu es au secondaire maintenant, lui dis-je. Tes enseignants ne seront pas derrière toi pour te rappeler de l’utiliser. Il faut que tu fasses preuve d’autonomie.
Notre aîné hausse les épaules et fait mine de se concentrer sur son assiette. Tarek et moi échangeons un regard embêté. Assad n’aime pas qu’on lui rappelle ses difficultés, mais s’il n’utilise pas les outils mis à sa disposition, ses résultats risquent d’en pâtir.

Mes alliés!

Les familles comme celle de Médina sont nombreuses à se demander quoi faire face aux difficultés de leurs enfants. Heureusement, elles ne sont pas seules.

• Milieu scolaire

Le corps enseignant représente le premier allié dans cette démarche. N’hésitez pas à
le contacter : il connaît les forces et les besoins de votre enfant. D’ailleurs, il travaille en étroite collaboration avec l’orthopédagogue de l’école, ce qui lui permet d’étudier en profondeur les difficultés rencontrées par votre enfant.

Les techniciennes et les techniciens en éducation spécialisée travaillent en périphérie au sein de l’école. Ils peuvent aider votre enfant à mieux vivre avec leur trouble d’apprentissage et à développer des stratégies de travail en fonction de leurs mesures d’adaptation en classe.

• Professionnels

Les orthopédagogues sont des acteurs clés pour l’apprentissage de votre enfant. En lecture et en écriture, leur rôle est d’identifier les difficultés spécifiques et ensuite d’intervenir. De plus, ils peuvent vous fournir de précieux conseils quant aux stratégies à adopter à la maison avec votre enfant.

Les orthophonistes sont, pour leur part, chargés de l’évaluation et de l’intervention des habiletés langagières tant à l’oral qu’à l’écrit. Ils peuvent poser le diagnostic de dyslexie-dysorthographie. En ce sens, le travail des orthophonistes guide et complète celui des orthopédagogues.

Mon plan de match

Les outils d’aide technologique font de plus en plus partie du quotidien des milieux scolaires. Pour les enfants atteints d’une dyslexie-dysorthographie, ces outils leur offrent un médium facilitant l’identification et la production de mots. Ces enfants sont ainsi libérés de l’énergie qu’ils mettent normalement à lire et à écrire les mots et peuvent concentrer leur attention sur les tâches qu’ils ont à faire.

Pour employer efficacement ces logiciels, il faut toutefois que votre enfant reçoive un enseignement systématique de leurs différentes fonctions en contexte de lecture et d’écriture. Par ailleurs, leur utilisation ne doit pas faire ombrage au développement des habiletés en lecture et en écriture de mots. En effet, ces savoir-faire doivent continuer d’être valorisés et enseignés.

C’est en combinant l’enseignement à la pratique régulière que votre enfant progressera dans l’appropriation de ses outils technologiques. Votre collaboration est donc essentielle dans cette démarche, alors qu’elle permet de maximiser les effets des interventions. Ainsi, en plus du travail d’équipe, votre implication et les stratégies que vous appliquez sont bénéfiques pour son apprentissage. Nous vous présentons ci-dessous les principaux outils d’aide à la lecture et à l’écriture. Dans un deuxième temps, nous vous proposons des stratégies pour accompagner votre enfant dans ce processus d’apprentissage.

Vous retrouverez toutes ces informations dans le guide pratique.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« Je me suis installée sur le canapé pour lire un bon roman »

En ce dimanche pluvieux, je me suis installée sur le canapé pour lire un bon roman.
Assis près de moi, son ordinateur sur les genoux, Assad s’emploie à faire son devoir d’histoire. Sa concentration est telle que je n’ose pas l’interrompre. Pourtant, je vois bien que c’est difficile.
De ce que je comprends, il doit lire plusieurs paragraphes et répondre à des questions qui y sont associées. La lecture a toujours été une épreuve pour lui. En effet, on a établi un diagnostic de dyslexie-dysorthographie alors qu’il était très jeune.
Je finis par intervenir :
— Utilises-tu le logiciel de lecture qu’on t’a fourni ?

— C’est pas ça, le problème, rétorque-t-il avec mauvaise humeur. Il y a trop de dates, je comprends rien.
— D’accord, mais j’aimerais bien que tu me montres comment ça fonctionne, quand même.
— Pourquoi ?
— Par curiosité.
— Ça va, t’en fais pas, je les utilise, les logiciels. C’est la leçon qui est difficile, c’est tout.
Sa réponse ne me rassure pas. J’ai l’impression qu’il n’est pas honnête.
Soudain, je me sens mal. J’ignore comment fonctionnent les programmes censés l’aider, si bien que je ne peux pas vérifier s’il les utilise correctement.
Il va falloir que je remédie à cette situation.

Principaux outils offerts aux enfants dyslexiques-dysorthographiques

Pour bien accompagner votre enfant dans son utilisation des logiciels d’aide en lecture et en écriture, vous devez d’abord vous renseigner quant à la façon dont ces outils fonctionnent et les objectifs qu’ils permettent d’atteindre.

Outils d’aide à la lecture
Les outils d’aide en lecture sont ceux ayant une fonction de synthèse vocale. Pour utiliser cette fonction, les enfants surlignent le texte et écoutent le texte lu par une voix synthétique. WordQ, Lexibar, Médialexie et Word (lecteur immersif) sont des exemples de produits offrant cette fonction.

Outils d’aide à l’écriture
Plusieurs outils viennent en aide en écriture et ceux-ci ont différentes fonctions. Les principales fonctions utilisées sont :
• la prédiction de mots;
• la rétroaction vocale;
• la reconnaissance vocale.

Ces deux premières fonctions sont complémentaires. Les enfants tapent les premières lettres d’un mot à l’ordinateur, la prédiction leur offre des choix et la rétroaction vocale leur permet de se réajuster s’il y a des erreurs. WordQ, Lexibar, Médialexie sont des exemples de produits qui offrent cette fonction.

Outils d’aide à la révision et à la correction
L’outil le plus populaire pour la révision et la correction est Antidote. Il est d’abord un correcteur grammatical ; il met en évidence les erreurs de grammaire et propose des améliorations de syntaxe, de vocabulaire, etc. Un guide grammatical et un dictionnaire y sont aussi intégrés. Finalement, Word est aussi un outil de correction grammaticale. Il ne faut pas l’oublier, alors qu’il est complémentaire à tous les autres outils en écriture.

Parce que chaque effort compte…

Plusieurs outils technologiques et fonctions d’aide existent pour accompagner votre enfant éprouvant des difficultés en lecture et en écriture. Si vous désirez avoir de l’information sur ceux qui accompagnent votre enfant, ne soyez pas gêné d’entrer en contact avec le milieu scolaire pour obtenir des conseils de la part des professionnels qui intervient auprès de lui. Vos questions seront toujours bien accueillies.

« Assad, va chercher ton ordinateur »

— Assad, va chercher ton ordinateur, s’il te plaît !
Le ton de Tarek a beau être poli, j’y décèle un soupçon d’agacement.
— Pourquoi ? répond notre fils, installé à la table du salon pour faire ses devoirs.
— Entre autres parce que ta dernière note en français était passable. J’ai écrit à ton enseignant. Il m’a répondu qu’il ne te voyait jamais utiliser ton ordinateur en classe.
— C’est trop long, se justifie Assad. Les autres ont presque fini les exercices le temps que je l’allume.
— Donc, tu préfères échouer plutôt que de perdre quelques minutes ? insiste Tarek.

— C’est pas ça…, bougonne notre aîné.
— Très bien. Dans ce cas, explique-moi.
Comme Assad reste muet, Tarek ajoute :
— Je peux comprendre que tu n’aimes pas faire les choses différemment des autres, mais si tu ne l’acceptes pas, tu vas finir par couler ton année.
Je n’interviens pas, mais je suis d’accord avec mon mari. Surtout que j’ai eu le temps d’explorer les logiciels qui peuvent aider Assad dans sa compréhension des textes et des exercices remis par ses enseignantes et ses enseignants. Ce sont de beaux outils, simples et agréables à utiliser.
— Tu sais, je n’ai pas eu ta chance, reprend Tarek. J’avais les mêmes difficultés que toi à l’école, mais personne ne m’a donné un ordinateur. Alors, s’il te plaît, va le chercher maintenant. On va regarder comment tu peux aller plus vite.
Assad pousse un profond soupir, mais il obéit quand même.

Stratégies pour aider votre enfant à s’approprier ses outils d’aide technologique

Comment aider votre enfant à profiter pleinement du potentiel de ses outils d’aide technologique ? Voici cinq stratégies utiles.

Ayez un ordinateur avec les logiciels intégrés à la maison

Pour que votre enfant puisse tirer profit pleinement de ses outils, il doit pouvoir les utiliser aussi à la maison. Vous pouvez profiter de la période des devoirs pour qu’il s’exerce ou encore reprendre certains travaux scolaires à l’ordinateur pour en constater les améliorations. C’est en les utilisant souvent que votre enfant en verra la valeur ajoutée. D’ailleurs, certains outils fonctionnent également sur le Web ou pour des livres numériques. Il peut donc être pertinent de les employer dans d’autres contextes utilitaires ou ludiques.

Travaillez un outil à la fois

Comme nous l’avons mentionné plus haut, s’adapter aux aides technologiques est un processus complexe. Au départ, votre enfant gère même deux apprentissages à la fois: ses outils et sa tâche de lecture ou d’écriture. À cet effet, il s’avère pertinent de bien maîtriser un outil avant d’en apprendre un autre. Gardez en tête que l’objectif de ces aides est de diminuer la charge cognitive attribuée à la lecture ou à l’écriture de mots. Toutefois, apprendre plus d’un outil à la fois donnera l’effet inverse.

Apprenez à votre enfant à personnaliser ses outils en lecture

La clé pour bien utiliser n’importe quel outil est de devenir un utilisateur stratégique. En lecture, votre enfant doit adapter la synthèse vocale à ses besoins. Il peut modifier la vitesse et le style de la voix, opter pour une lecture par paragraphes, etc. De plus, si les textes sont écrits sur Word, il peut utiliser les fonctions d’espacement des mots, des syllabes ainsi que la fonction de passage à une autre ligne, ce qui peut faciliter le suivi en lecture. L’important en lecture est que votre enfant apprenne à gérer ses outils de façon à comprendre ce qu’il lit.

Apprenez à votre enfant à personnaliser ses outils en écriture

En écriture, votre enfant doit apprendre à intégrer tous les outils répondant à ses besoins. S’il emploie une prédiction de mots, votre enfant doit taper lui-même les premières lettres du mot ; un aide-mémoire ou un dictionnaire facilitant la correspondance entre les lettres et les sons peut lui venir en aide à ce moment. Lorsque le mot qu’il voulait écrire n’est pas prédit, il doit apprendre à s’arrêter et à vérifier à l’aide de la rétroaction vocale s’il a bien orthographié les sons, puis les changer au besoin. Certains outils, comme Lexibar, sont toutefois plus sensibles aux erreurs de sons et prédisent ainsi un plus grand éventail de mots.

En contexte de rédaction, gérer tous ses outils devient une tâche bien complexe. Ainsi, il est intéressant de couper en deux la tâche d’écriture ; formuler la phrase d’abord, puis l’écrire. Pour ce faire, votre enfant peut verbaliser tout haut ce qu’il veut écrire ou même s’enregistrer. Cela lui permettra de ne pas oublier qu’écrire signifie avant tout de communiquer sa pensée.

Si votre enfant a droit à un outil d’aide pour la révision linguistique et la correction, veillez à ce qu’une réflexion accompagne son processus de correction. En effet, les outils comme Antidote signalent certaines erreurs grammaticales et difficultés dans la phrase, mais l’enfant doit souvent faire preuve de jugement et utiliser ses connaissances pour accepter les corrections ou modifier ses phrases.

Soyez à l’écoute

Évidemment, plusieurs enfants trouvent le processus d’apprentissage des aides technologiques long et certains d’entre eux sont même gênés d’utiliser leur ordinateur devant les autres. À ce propos, prenez le temps de savoir ce qui les dérange et cherchez ensemble des solutions pour y remédier. Le corps enseignant pourrait même participer à la résolution des problèmes que les élèves rencontrent avec leurs outils.

Réalité partagée

Mitsou n’aurait jamais cru que son épuisement pouvait venir de son trouble d’apprentissage. Celle-ci a alors passé des examens neuropsychologiques qui ont révélé qu’elle était dyslexique et dyspraxique. Elle a alors compris que son cerveau travaillait plus fort depuis de longues années pour compenser ses difficultés. L’animatrice et femme d’affaires a depuis changé ses habitudes de lecture et remplacé certains livres en papier par leur version audio, ajouté la fonction VoiceOver sur son cellulaire et utilise dorénavant Antidote et WordQ. Elle aurait bien aimé avoir ce genre d’outils au cours de ses années d’école. Source

« Chaque vendredi soir, nous jouons à des jeux de société en famille »

Chaque vendredi soir, nous jouons à des jeux de société en famille. Ça aide Inès à progresser en mathématiques. Quant à Assad, nous le chargeons de lire les règles pour qu’il se pratique en lecture. Nous l’obligeons à prendre son ordinateur pour qu’il s’habitue à utiliser les logiciels qui y sont intégrés.
Cette fois, quelque chose est différent. D’habitude, il rechigne à allumer son portable. Ce soir, pourtant, il va le chercher sans qu’on lui demande de le faire.
Quand on l’interroge sur ce soudain changement, il nous explique, un sourire aux lèvres :
— J’ai eu une super note en histoire, cette semaine.

— Bravo! lance Inès en tapant dans ses mains.
— Tu dois être fier de toi, ajoute Tarek, visiblement content de la belle tournure que prend la soirée.
— Mets-en ! Mais je dois vous dire quelque chose…
Un instant, je crains qu’il n’avoue avoir triché. J’ai l’impression que mon cœur s’arrête de battre.
— C’est un peu grâce à vous, poursuit Assad en nous lançant un bref regard. Je vous ai écoutés et j’ai utilisé mon ordinateur. Ça fait que j’ai tout compris et que j’ai pu répondre correctement à la plupart des questions.
Je rigole de ma bêtise. Assad n’est pas un tricheur. C’est un adolescent qui a besoin du soutien de ses parents. Quel bonheur d’entendre ces mots dans sa bouche ! J’en ai les larmes aux yeux.
Tarek aussi a l’air ému, mais il ne le montre pas trop. À la place, il lance :
— Inès a raison : bravo, Assad ! J’offre une tournée générale de jus de fruits pour fêter ça !

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut des troubles d’apprentissage a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques-unes des ressources sélectionnées pour vous. N’hésitez pas à les consulter.

Le guide permet de faire un tour d’horizon des différents outils d’aide technologique et d’en explorer les principales fonctions.

→ L’apprenant et ses aides technologiques en lecture et écriture : comment l’accompagner au quotidien

Pour aller plus loin


À consulter

Documentation sur la dyslexie-dysorthographie
Naitreetgrandir.com
Articles et dossiers thématiques pour accompagner les enfants avec un trouble d’apprentissage
TA à l’école
Trousse d’intervention appuyée par la recherche pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture
Réseau canadien de recherche sur le langage et l’alphabétisation
Outils pédagogiques pour l’enseignement de la lecture
ADEL
Ressource pour les parents et le corps enseignant sur la morphologie
Morphoplus
En recherche d’un professionnel ou d’une professionnelle pour une évaluation ou un suivi ?
Liste des bottins des membres du personnel professionnel
Le Service national du RECIT, Adaptation scolaire, offre une foule d’informations utiles, notamment sur les outils et fonctions de l’aide technologique.
Recitas.ca

À lire

Tessier, A. et Poirier, P. (2019). Dyslexie et dysorthographie : la boîte à outils.
Aux éditions de Mortagne
Poirier, P. et Morin, J. (2019). La dyslexie et la dysorthographie racontées aux enfants.
Aux éditions de Mortagne
Latulippe, M. et Poulin, P. (2020). Non aux étiquettes !
Dominique et Compagnie
Fortin, A. L’apprenant et ses aides technologiques en lecture et en écriture : comment l’accompagner au quotidien ?
Aux éditions Horizons

Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!