fbpx

Dyslexie-dysorthographie
Intervenants – Par où commencer ?

« La cloche sonne et brise le silence qui plane dans la classe »

La cloche sonne et brise le silence qui plane dans la classe.
— C’est l’heure ! dis-je à mes élèves. Venez déposer vos feuilles sur mon bureau avant d’aller en récréation ! Et n’oubliez pas d’écrire votre nom !
Quelques secondes plus tard, ils sortent dans le couloir en riant. Je constate qu’un garçon est resté assis à sa place.
— Nathaniel, tu ne vas pas dehors avec les autres ?
— Je n’ai pas terminé mes exercices, explique-t-il.
— Tu veux les finir pendant la récréation, c’est ça ?

Nathaniel fait oui de la tête. Je le laisse et me rends à mon bureau pour rassembler les copies de ses camarades. Du coin de l’œil, je vois qu’il ne parvient pas à se concentrer et qu’il lance des regards tristes vers la fenêtre qui donne sur la cour. Je lui demande :
— As-tu des difficultés ?
— C’est juste long, me répond-il en haussant les épaules.
Pourtant, Nathaniel se débrouille pas trop mal en mathématiques d’habitude, mais il est vrai que cet examen comporte beaucoup de textes et exige un peu de rédaction. Je sais que la lecture et l’écriture sont parfois des obstacles pour lui. Devrais-je l’aider davantage ? En même temps, d’autres élèves ont besoin de soutien et je ne peux pas me couper en deux, sans compter que Nathaniel, qui aime se montrer autonome, souffrirait peut-être que j’agisse ainsi, surtout devant les autres.
Je suis embêté. Que dois-je faire ?

Mes alliés!

Les enseignantes et les enseignants comme Killian sont nombreux à se demander comment accompagner leurs élèves avec une dyslexie-dysorthographie. Heureusement, ces intervenantes et ces intervenants ne sont pas seuls.

• Parents

Les parents représentent les premiers alliés. Ils doivent être impliqués lorsqu’il faut agir pour améliorer le parcours scolaire de leur enfant, surtout parce qu’ils connaissent le tempérament de vos élèves et que leur collaboration est essentielle pour maximiser les effets des interventions à l’école.

• Milieu scolaire

Les techniciennes et les techniciens en éducation spécialisée sont d’excellents partenaires. Ils et elles peuvent aider vos élèves à mieux vivre avec leur trouble d’apprentissage et à développer des stratégies de travail en fonction de leurs mesures d’adaptation en classe.

• Professionnels

L’orthopédagogue est un acteur clé pour vous aider avec les difficultés de vos élèves. En lecture et en écriture, son rôle est d’évaluer et d’intervenir auprès de ceux et celles qui rencontrent des difficultés plus spécifiques. L’orthopédagogue saura déterminer les mesures d’adaptations appropriées à leurs besoins et vous guider dans le choix des stratégies à adopter en classe.

L’orthophoniste est pour sa part le professionnel désigné à l’évaluation et à l’intervention des habiletés langagières tant à l’oral qu’à l’écrit. Il peut poser la conclusion de dyslexie-dysorthographie. En ce sens, le travail des orthophonistes guide et complète celui des orthopédagogues. N’hésitez pas à entrer en contact avec eux.

Mon plan de match

Collaborer avec la famille et les professionnels est la première démarche qu’il y a à entreprendre pour aider vos élèves présentant un trouble spécifique d’apprentissage. C’est en se concertant sur les moyens à adopter auprès des élèves qu’on arrive à en maximiser leurs effets. Cela étant dit, en plus d’accompagner vos élèves dans la progression de leurs habiletés à l’écrit, sachez que l’intérêt que vous portez aux tâches de lecture et d’écriture en classe joue un rôle tout aussi important dans l’amélioration de leurs compétences. Les élèves qui ont des difficultés en ce sens ont souvent besoin de plus de pratique que les autres.

Sous forme de vidéos, vous trouverez ci-dessous des stratégies pour renforcer la motivation et la persévérance en lecture chez vos élèves. Puis, vous trouverez des moyens pour bien implanter le premier palier du modèle de réponse à l’intervention (RAI) dans votre classe, et ce, en vue d’adapter votre enseignement aux besoins de vos élèves.

Dans la section Pour en savoir +, vous aurez également accès aux liens des vidéos explicatives pour les autres paliers.

« J’adore accompagner mes élèves à la bibliothèque de l’école ! « 

J’adore accompagner mes élèves à la bibliothèque de l’école ! Les voir aussi enthousiastes et énervés à l’idée de trouver leur prochaine lecture me fait vraiment plaisir.
— Monsieur Killian, regarde comme il est gros, mon roman !
Je souris à Aïsha qui exhibe sa prise du jour : le premier volume des Chroniques de Narnia, de C. S. Lewis. Il fait au moins cinq cents pages.
— Tu vas lire tout ça ? lui dis-je en prenant un air exagérément impressionné.
Elle hoche fièrement la tête et disparaît pour s’asseoir sur une chaise et commencer sa lecture.

D’un seul coup, quelque chose me frappe. Je constate que les élèves qui ont des difficultés en lecture se trouvent presque tous dans la section “bande dessinée”, alors que ceux qui sont plus forts dans cette matière choisissent davantage des romans volumineux.
Comme pour confirmer mon observation, Nathaniel passe près de moi, une encyclopédie contenant beaucoup d’images sous le bras. Devrais-je l’encourager à choisir un roman à la place ? Il me semble que c’est en pratiquant la lecture qu’il augmentera ses compétences dans ce domaine.
Cependant, cette sortie à la bibliothèque doit rester ludique. Je ne veux pas l’ennuyer en le forçant à choisir un livre qui ne lui plaît pas.
Toutefois, j’ai peur de passer à côté de mon rôle d’enseignant. Et si ces élèves ne progressaient pas assez en lecture et échouaient aux évaluations du ministère parce que je ne les ai pas poussés à dépasser leurs appréhensions ?

Stratégies pour renforcer la motivation et la persévérance en lecture

La maîtrise de la lecture (c’est-à-dire la capacité à lire rapidement, avec précision et avec une bonne compréhension) est essentielle dans toutes les matières à l’école. Pour devenir une lectrice ou un lecteur compétent, il n’y a pas de mystère : il faut s’exercer. Les élèves qui ont un trouble d’apprentissage ou des difficultés de lecture ont besoin de plus de temps de pratique que leurs pairs. Malheureusement, certains enfants pour qui la lecture représente un défi n’aiment pas lire et évitent la lecture. Par conséquent, leurs compétences s’améliorent très lentement ou pas du tout.

Parce que chaque effort compte…

Comme membre du corps enseignant, l’importance que vous accordez à la lecture influence la motivation à lire chez vos élèves. Et pour ceux et celles qui sont en difficulté, le goût pour la lecture est encore plus important à cultiver, alors qu’il leur permet de développer leurs habiletés et de progresser dans leur apprentissage. Dans cette démarche, n’hésitez pas à impliquer les parents. Ils seront intéressés d’entendre les stratégies que vous entreprenez pour créer un environnement stimulant pour la lecture en classe.

« Je demande à Nathaniel de venir à mon bureau »

Profitant du fait que tous mes élèves sont concentrés sur le devoir de géographie que je leur ai donné, je demande à Nathaniel de venir à mon bureau.
Hier soir, j’ai corrigé la première évaluation en compréhension de lecture de l’année. La copie de Nathaniel me laisse perplexe. Comme plusieurs autres élèves, il a le droit d’utiliser un ordinateur pour écouter l’histoire et les questions qui s’y rapportent. Par contre, il doit écrire ses réponses à la main. J’ai vite remarqué que cet exercice avait été ardu pour lui. En effet, plusieurs de ses phrases sont incomplètes. De plus, certaines questions sont restées en partie sans réponse.

Par ailleurs, beaucoup de mots ne respectent pas leur valeur sonore et sont difficiles à déchiffrer.
Je m’adresse à lui à voix basse, pour que les autres élèves n’entendent pas ce que j’ai à lui demander :
— Nathaniel, est-ce que tu peux me raconter l’histoire du test d’hier ?
Il s’exécute sans problème : la situation initiale, le déclencheur, les péripéties… tout est là.
Je le remercie et l’invite à retourner à sa place.
Le problème ne vient donc pas de sa compréhension, mais de la restitution des idées sous forme écrite. Je crois qu’il ne lui manquerait pas grand-chose pour qu’il se sente plus à l’aise dans ce genre d’activité. J’ai vraiment envie de l’aider, mais comment ?

Réponse à l’intervention (RAI) : Niveau 1

À l’heure où les écoles tendent vers un modèle d’éducation inclusive, les classes se retrouvent de plus en plus avec des élèves qui cheminent avec des besoins particuliers. À cet effet, le dépistage précoce et le portrait de l’élève ou de la classe deviennent des outils essentiels pour permettre aux acteurs du milieu scolaire de soutenir efficacement les difficultés de leurs apprenants.

Comment faire?

Le modèle de réponse à l’intervention (RAI) s’avère une démarche idéale pour accompagner les élèves qui éprouvent certaines difficultés, notamment en lecture et en écriture. Au centre de cette démarche se trouve le travail d’équipe. Les professionnels, le corps enseignant ainsi que le personnel travaillent ensemble pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Quel est le rôle du corps enseignant?

Comme membre du corps enseignant, vous agissez au niveau 1 du modèle. À ce niveau, votre rôle est d’employer des stratégies dites universelles, c’est-à-dire des stratégies efficaces d’enseignement qui profiteront à la majorité des élèves.

Voilà qui vous permettra ensuite de cibler, en collaboration avec l’orthopédagogue ou l’orthophoniste, les élèves ayant besoin d’un soutien supplémentaire, soit en sous-groupe (niveau 2 du modèle RAI) ou auprès d’un professionnel (niveau 3 du modèle RAI).

Réalité partagée

« La rencontre est très instructive »

J’ai demandé à voir Stéphanie, l’orthopédagogue de l’école. Je veux adapter mon enseignement aux besoins de Nathaniel et de quelques autres élèves de ma classe. La rencontre est très instructive. Stéphanie me propose plusieurs méthodes que je vais pouvoir appliquer facilement.
— On va travailler en équipe, m’explique-t-elle, car j’interviendrai également auprès des élèves dont tu viens de me parler. En ce qui concerne Nathaniel, je vais l’aider à mieux utiliser les outils technologiques mis à sa disposition. Je vais aussi travailler avec lui sur le développement de ses habiletés en écriture et en lecture.

— Ça me rassure, lui avoué-je. Je me sentais un peu seul dans ma classe.
— C’est normal et tu as eu raison de m’en parler. Tu sais, ça pourrait être une bonne chose que tu fasses une évaluation à toute ta classe. Comme ça, on pourrait dresser un portrait des besoins de tous tes élèves. Ça te permettrait de mieux orienter ta façon d’enseigner. De mon côté, je pourrais voir si d’autres élèves ont besoin d’un soutien.
— Excellente idée ! Merci, Stéphanie. Maintenant, je sais exactement par où commencer !

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut des troubles d’apprentissage a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes vivant avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques-unes des ressources sélectionnées pour vous. N’hésitez pas à les consulter.

Les vidéos présentent le modèle de réponse à l’intervention (RAI) qui est un cadre permettant de répondre aux besoins de tous les élèves, en particulier ceux souffrant ou risquant d’être atteints de troubles d’apprentissage.

→ Voir la capsule « Leviers d’efficacité : le modèle RAI »

→ Voir la capsule « Réponse à l’intervention (RAI) : Niveau 2 »

→ Voir la capsule « Réponse à l’intervention (RAI) : Niveau 3 »

Cette formation présente les principales causes, caractéristiques et manifestations de la dyslexie-dysorthographie. Elle expose aussi les différents mécanismes impliqués dans les mesures de soutien et les stratégies d’enseignement pouvant favoriser l’apprentissage et la réussite des enfants présentant une dyslexie-dysorthographie.

→ Découvrir la formation Dyslexie et dysorthographie chez les élèves (primaire, secondaire et postsecondaire)

Pour aller plus loin


À consulter

Documentation sur la dyslexie-dysorthographie
Naitreetgrandir.com
Articles et dossiers thématiques pour accompagner les enfants avec un trouble d’apprentissage
TA à l’école
Trousse d’intervention appuyée par la recherche pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture
Réseau canadien de recherche sur le langage et l’alphabétisation
Outils pédagogiques pour l’enseignement de la lecture
ADEL
Ressource pour les parents et le corps enseignant sur la morphologie
Morphoplus
En recherche d’un professionnel ou d’une professionnelle pour une évaluation ou un suivi ?
Liste des bottins des membres du personnel professionnel
Le Service national du RECIT, Adaptation scolaire, offre une foule d’informations utiles, notamment sur les outils et fonctions de l’aide technologique.
Recitas.ca

À lire

Tessier, A. et Poirier, P. (2019). Dyslexie et dysorthographie : la boîte à outils.
Aux éditions de Mortagne
Poirier, P. et Morin, J. (2019). La dyslexie et la dysorthographie racontées aux enfants.
Aux éditions de Mortagne
Latulippe, M. et Poulin, P. (2020). Non aux étiquettes !
Dominique et Compagnie
Fortin, A. L’apprenant et ses aides technologiques en lecture et en écriture : comment l’accompagner au quotidien ?
Aux éditions Horizons

Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!