fbpx

Dyslexie-dysorthographie
J’aimerais développer des outils pour mieux vivre au quotidien

« Je suis super énervée ! »

Je suis super énervée !
Carol-Ann, ma meilleure amie, est enceinte de sept mois. À l’occasion du shower organisé par sa sœur, j’ai proposé de m’occuper de la décoration et des jeux.
L’événement aura lieu dans quelques jours. Installée sur le canapé, mon ordinateur sur les genoux, je recherche des activités divertissantes sur Internet.
J’en trouve une qui me plaît. Un jeu-questionnaire sur les futurs parents ! Carol-Ann et son chum sont ensemble depuis le secondaire ; je les connais suffisamment bien pour trouver des questions croustillantes qui sauront amuser tout le monde.

Comme la sœur de mon amie sera l’animatrice du shower, c’est elle qui lira les questions. Du coup, je ne veux pas faire de fautes, ce qui me complique grandement la tâche. En plus, je me sentirais mal si elle avait du mal à comprendre ce que j’écris. J’ai beau vivre avec ma dyslexie-dysorthographie depuis l’école primaire, j’ai encore beaucoup de mal à l’assumer…

Mes alliés!

Les adultes comme Raphaëlle ne sont pas seuls et ils peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Intervenants et intervenantes du milieu scolaire

Les intervenants qui œuvrent dans les milieux postsecondaires ou destinés aux adultes (centre d’éducation des adultes, centre de formation professionnelle, cégep, université) représentent des alliés incontournables. N’hésitez pas à leur parler de vos difficultés. Ils sauront vous outiller pour maximiser votre succès scolaire et voir comment ils peuvent adapter leur approche pédagogique en fonction de vos besoins.

À la formation aux adultes, les membres du corps enseignant sont formés pour travailler auprès des élèves avec des difficultés ou des troubles d’apprentissage ; ils vous offriront des stratégies et pourront vous diriger au besoin vers un professionnel. Dans les centres de formation professionnelle et au collégial, des mesures sont mises en place pour faciliter l’adaptation des étudiants. Vous pouvez consulter le conseiller en services adaptés ou l’orthopédagogue. Leur rôle est de faire le lien entre l’étudiant et ses enseignants en regard des mesures d’adaptation en classe. À l’université, vous pouvez prendre rendez-vous au service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap qui inclut les troubles d’apprentissage.

Voici des exemples de services adaptés pour les personnes ayant une dyslexie-dysorthographie :
• Soutien scolaire
• Prise de notes
• Prêt d’ordinateur
• Outils d’aide technologique
• Mesures particulières pour la passation des examens (temps supplémentaire, etc.)

• Professionnels

L’orthopédagogue peut vous aider à mieux vivre avec votre trouble d’apprentissage à l’écrit. En lecture et en écriture, son rôle est d’évaluer vos besoins et d’agir sur les difficultés que vous rencontrez. L’orthopédagogue saura déterminer quelles sont les mesures d’aide appropriées à votre situation et vous guider dans le choix des stratégies à adopter au quotidien, à votre travail ou dans vos études.

L’orthophoniste est pour sa part le professionnel désigné à l’évaluation des habiletés langagières tant à l’oral qu’à l’écrit. L’orthophoniste peut poser la conclusion de dyslexie-dysorthographie. En ce sens, son travail guide et complète celui des orthopédagogues. N’hésitez pas à entrer en contact avec lui ; il peut aussi évaluer vos besoins et vous donner des conseils quant aux approches à privilégier dans votre situation.

Le psychoéducateur peut vous aider à développer votre estime personnelle ou encore à vous adapter à un nouvel environnement de travail ou d’apprentissage.

• Proches

Vos proches, incluant la famille, les amis, les collègues ou autres, peuvent apporter leur soutien dans les épreuves que vous vivez. N’hésitez pas à leur faire part de ce que vous ressentez lorsque vous vivez des difficultés.

Mon plan de match

L’écrit occupe une place importante au quotidien, que ce soit pour envoyer des messages à nos amis, remplir un formulaire en ligne ou choisir ce qu’on veut manger au restaurant. Nous devons maîtriser la lecture et l’écriture pour fonctionner au jour le jour. D’ailleurs, de plus en plus, les milieux de travail requièrent des compétences avancées à l’écrit au sein de leur personnel, ce qui complique l’adaptation à l’emploi pour certaines personnes.

Vous trouverez ci-dessous des pistes pour faciliter votre quotidien avec un trouble d’apprentissage. Dans un deuxième temps, nous vous offrirons des stratégies pour adapter votre milieu de travail à vos besoins en vue de fonctionner selon votre plein potentiel.

Vous retrouverez toutes ces informations dans le guide pratique.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« Je vais faire une tarte au citron meringuée pour la fête de Maxim »

– Je vais faire une tarte au citron meringuée pour la fête de Maxim, dis-je à mon amie Carole-Ann, qui est à l’autre bout du fil.
– Pourquoi pas une tarte aux pommes ?
– Parce que ça, c’est ton dessert préféré ! C’est l’anniversaire de mon chum, je te rappelle, pas le tien. Sa mère lui faisait une tarte au citron chaque année quand il était petit. Ça va lui faire plaisir.
– Ouais, à condition de réussir la meringue. Ça sonne à la porte, faut que je te laisse ! Bye !
Elle raccroche, ce qui me permet de faire une recherche sur Internet à l’aide de mon téléphone.

Je tombe sur une recette dont l’image me donne l’eau à la bouche. Toutefois, quand je la lis, je constate qu’il y a beaucoup d’étapes et de précisions. Il y a aussi une vidéo qui explique comment faire une bonne meringue.
Je comprends mieux le commentaire de Carole-Ann. Ce dessert a l’air plus compliqué que je ne le pensais et comme j’ai du mal à bien comprendre ce que je lis, j’ai peur de le rater. D’un seul coup, je me sens découragée. Pourtant, j’ai tellement envie de faire cette surprise à mon chum !

Stratégies pour vous adapter au quotidien

Bien que plusieurs adultes arrivent à compenser et à améliorer leurs habiletés en lecture et en écriture avec le temps, cela ne veut pas dire qu’elles ne leur posent plus aucun défi au quotidien. Voici quelques stratégies qui peuvent vous aider à adapter votre quotidien à votre trouble d’apprentissage.

1. Expliquez à votre entourage comment fonctionne votre trouble d’apprentissage

Discuter avec nos proches de la façon dont notre trouble d’apprentissage fonctionne et se traduit au quotidien peut être un excellent moyen de nous faire mieux comprendre et d’avoir des personnes qui nous soutiennent lorsque nous rencontrons nos limites. Pour ce faire, racontez des faits vécus. En effet, les gens retiennent mieux l’information lorsque vous leur donnez des exemples. Le fait de parler ouvertement des troubles d’apprentissage permet de normaliser les effets qu’ils ont au quotidien. Plus les gens seront informés, plus ils seront de meilleurs alliés et pourront assurer un avenir plus inclusif pour les personnes vivant avec un trouble d’apprentissage.

2. Adaptez vos tâches au quotidien

À l’âge adulte, vos difficultés vous gênent probablement moins qu’elles le faisaient lorsque vous étiez plus jeune. En revanche, vous pouvez rencontrer certaines embûches et celles-ci pourraient être réglées si vous décidez d’aborder les tâches différemment au lieu de les éviter. Par exemple, si vous ne cuisinez pas de recettes complexes car vous ne voulez pas passer un temps trop important à lire et à comprendre les étapes, vous pouvez les chercher sur votre cellulaire, puis utiliser une fonction qui lit les étapes pour vous. Dans des contextes similaires, votre entourage ou le recours à des éléments visuels, comme des photos ou des vidéos, peut aussi vous aider à faciliter votre compréhension. Par ailleurs, si vous avez pris l’habitude d’éviter la lecture personnelle, la lecture de livres audio peut être un excellent moyen pour vous de renouer avec cette activité.

3. Optimisez vos stratégies à l’aide d’autres outils d’aide technologiques

Tous les téléphones intelligents ont un paramètre “accessibilité” qui vous permet de régler votre cellulaire en fonction de vos besoins. Vous pouvez activer des fonctionnalités comme la dictée vocale, la lecture, la prédiction de mots, l’autocorrecteur et l’agrandissement du texte qui peuvent simplifier votre utilisation. Ces outils pourraient vous permettre, par exemple, d’écouter vos messages, de dicter vos réponses, de lire de longues publications sur Facebook, etc. De plus, il existe des outils comme le crayon numériseur (C-PEN) qui peut lire en temps réel un document que vous avez sous la main. Par exemple, si vous êtes chez le médecin ou à la banque et que vous devez remplir un formulaire, vous pourriez l’utiliser pour lire et répondre aux questions plus rapidement.

Parce que chaque effort compte…

Plusieurs stratégies peuvent vous aider à alléger et à réussir vos tâches dans votre milieu de travail. Si vous désirez avoir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter un professionnel, comme l’orthopédagogue ou l’orthophoniste. Celui-ci pourrait vous aider à chercher des moyens pour faciliter vos activités au travail ou optimiser l’utilisation de vos aides technologiques. C’est en vous informant que vous pourrez trouver des solutions optimales en vue de garantir votre réussite professionnelle.

« Je forme une nouvelle employée au travail « 

Depuis quelques jours, je forme une nouvelle employée au travail. J’ai l’impression qu’elle est un peu dans la lune parce qu’elle oublie des choses et fait parfois le contraire de ce que je lui demande. Cette fois encore, l’une des consignes n’a pas été respectée. Je la trouve près de la réception et la prends à part pour lui parler :
– Émilie, le lit de monsieur Nadeau n’a pas été changé ce matin. As-tu oublié ?
– Monsieur Nadeau ? répète-t-elle, étonnée. C’était écrit de s’occuper de la literie de monsieur Arial.
Perplexe, je lui propose d’aller vérifier dans le local du personnel. Quand elle constate qu’elle s’est bel et bien trompée, son visage se décompose.

– Je m’excuse, dit-elle d’une toute petite voix.
C’est bizarre parce que j’ai l’impression de me voir quand je la regarde. Se peut-il qu’elle ait les mêmes difficultés que les miennes ? Je lui demande :
– Émilie, est-ce que tu as des problèmes en lecture ?
– Un peu, oui.
– Tu sais, j’ai une dyslexie-dysorthographie, alors je comprends. Il est tout à fait possible de fonctionner avec ce trouble, à condition d’avoir de l’aide. Tu ne dois pas hésiter à le dire quand tu as du mal à faire quelque chose, d’accord ?
Elle me sourit, visiblement rassurée d’avoir trouvé une oreille compréhensive.

Stratégies pour adapter votre milieu de travail à vos besoins

Pour les adultes vivant avec une dyslexie-dysorthographie, le travail peut devenir un endroit qui leur permet de s’épanouir en dépit de leurs difficultés. Toutefois, les activités qui requièrent davantage de lecture et d’écriture peuvent parfois les incommoder et nuire au plein déploiement de leurs compétences. Voici quelques stratégies qui peuvent vous aider à adapter votre milieu de travail en fonction de vos besoins.

1. Informez votre employeur et vos collègues des mesures qui vous viennent en aide.
Lorsqu’une personne avec une dyslexie-dysorthographie commence un nouvel emploi, le fait de parler de son trouble et des outils qui peuvent faciliter son adaptation est une excellente façon de prévenir les défis qu’elle peut rencontrer. Expliquez à votre employeur quelles sont vos difficultés. En effet, il doit comprendre que celles-ci ne vous empêchent pas de comprendre ce que vous avez à faire ni de vous exprimer adéquatement ; elles ne vous permettent tout simplement pas de le faire aussi bien par écrit. En ce sens, lorsque vous avez accès à des outils qui diminuent la charge attribuée à la lecture ou l’écriture, vous pouvez tout aussi bien fonctionner que vos collègues.

2. Déterminez les tâches qui impliquent l’écrit et les outils qui peuvent vous aider à les accomplir.
Pensez aux tâches que vous devez accomplir qui demandent de lire ou d’écrire. Traiter et envoyer des courriels ? Remplir des formulaires pour des clients ? Lire et écrire des messages ? Suivre des formations à l’ordinateur ? Notez-les et choisissez les moyens qui pourraient vous aider. Pour les tâches simples d’écriture, demandez à votre employeur s’il existe une façon pour vous de les noter autrement ; par exemple, créer des grilles à cocher pour la prise de messages par téléphone ou les tâches qui ont été faites. Si vous travaillez à partir d’un ordinateur, vous pouvez utiliser des logiciels qui prédisent les mots pendant que vous les écrivez (WordQ, Lexibar, Médialexie). Vous pouvez ajouter à ces outils Antidote qui peut aider à préciser ce que vous voulez écrire et à relever vos erreurs de grammaire. Pour la lecture de documents, vous pouvez employer des applications ou un logiciel avec une synthèse vocale intégrée. C’est en utilisant les ajustements que vous pouvez apporter dans le cadre de votre travail que vous pourrez fonctionner pleinement (voir les dossiers sur la lecture et l’écriture pour plus d’informations sur les outils à l’ordinateur).

3. Optimisez vos stratégies à l’aide d’autres outils d’aide technologiques.
Tous les téléphones intelligents ont un paramètre « accessibilité » qui vous permet de régler votre cellulaire en fonction de vos besoins. Vous pouvez activer des fonctionnalités comme la dictée vocale, la lecture, la prédiction de mots, l’autocorrecteur et l’agrandissement du texte qui peuvent simplifier votre quotidien au travail. Ces outils pourraient vous permettre, par exemple, d’écouter vos courriels, de dicter vos réponses à l’oral et de les corriger à l’aide du correcteur. De plus, à partir de votre cellulaire, vous pouvez également télécharger des applications qui numérisent et reconnaissent les caractères des textes sur papier. Vous pourriez donc avoir devant vous un document écrit que vous prenez en photo et que vous pouvez écouter sur votre cellulaire ou à l’ordinateur.

Réalité partagée

Mitsou n’aurait jamais cru que son épuisement pouvait venir de son trouble d’apprentissage. Elle a alors passé des examens neuropsychologiques qui ont révélé qu’elle était dyslexique et dyspraxique. Elle a alors compris que son cerveau travaillait plus fort depuis de longues années pour compenser ses difficultés. Elle a changé ses habitudes de lecture et remplacé certains livres papier par leur version audio, ajouté la fonction VoiceOver sur son cellulaire et utilise dorénavant Antidote et WordQ. Elle aurait bien aimé avoir ce genre d’outils pendant ses années d’école. Source

« À Khalid, le doyen de notre groupe ! »

– À Khalid, le doyen de notre groupe ! lance Carole-Ann en levant son verre de jus de tomate.
– Seulement d’un an, réplique l’intéressé.
– Quand même, ça compte, ajoute Martin.
Je tourne la tête vers l’entrée du bar et aperçois Maxim qui se faufile entre les tables, un paquet entre les mains. Il m’embrasse et je lui souris.
– Tu n’as pas oublié le cadeau ! lui dis-je, reconnaissante.
– Non, cette fois, ton texto était super clair. J’ai même compris où tu l’avais rangé.
– Je t’impressionne, avoue !
– Ben oui, affirme-t-il en s’asseyant à côté de moi. C’est tout un progrès !

Nos amis le saluent et j’en profite pour sortir mon cellulaire. Je leur montre comment je fais pour écrire sans fautes maintenant, grâce à la dictée vocale et à l’autocorrecteur intégré à ma messagerie. J’ajoute en riant :
– Maintenant, Maxim n’a plus d’excuses. Quand je lui demande de faire quelque chose, il ne peut plus se défiler en disant qu’il n’a pas compris !

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut des troubles d’apprentissage a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes vivant avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques-unes des ressources sélectionnées pour vous. N’hésitez pas à les consulter.

Le guide L’apprenant et ses aides technologiques en lecture et en écriture : comment l’accompagner au quotidien permet de faire un tour d’horizon des différents outils d’aide technologiques et d’en explorer les principales fonctions.

Cette formation présente les principales causes, caractéristiques et manifestations de la dyslexie-dysorthographie. Elle expose aussi les différents mécanismes impliqués dans les mesures de soutien et stratégies d’enseignement pouvant favoriser l’apprentissage et la réussite des enfants présentant une dyslexie-dysorthographie.

→ Découvrir la formation Dyslexie et dysorthographie chez les élèves (primaire, secondaire et postsecondaire)

Pour aller plus loin


À consulter

Documentation sur la dyslexie-dysorthographie
Naitreetgrandir.com
Articles et dossiers thématiques pour accompagner les enfants avec un trouble d’apprentissage
TA à l’école
Trousse d’intervention appuyée par la recherche pour l’enseignement de la lecture et de l’écriture
Réseau canadien de recherche sur le langage et l’alphabétisation
Outils pédagogiques pour l’enseignement de la lecture
ADEL
Ressource pour les parents et le corps enseignant sur la morphologie
Morphoplus
En recherche d’un professionnel ou d’une professionnelle pour une évaluation ou un suivi ?
Liste des bottins des membres du personnel professionnel
Le Service national du RECIT, Adaptation scolaire, offre une foule d’informations utiles, notamment sur les outils et fonctions de l’aide technologique.
Recitas.ca

À lire

Tessier, A. et Poirier, P. (2019). Dyslexie et dysorthographie : la boîte à outils.
Aux éditions de Mortagne
Poirier, P. et Morin, J. (2019). La dyslexie et la dysorthographie racontées aux enfants.
Aux éditions de Mortagne
Latulippe, M. et Poulin, P. (2020). Non aux étiquettes !
Dominique et Compagnie
Fortin, A. L’apprenant et ses aides technologiques en lecture et en écriture : comment l’accompagner au quotidien ?
Aux éditions Horizons

Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!