fbpx

Astuces pour parents
« Mon enfant s’oppose… toutes les occasions sont bonnes pour provoquer! »

L’enfant opposant vit et fait vivre beaucoup d’émotions à ses parents. À la maison, les conflits peuvent vite devenir explosifs… surtout avec un enfant qui a un trouble d’opposition!

Pour éviter les escalades, découvrez dans cette capsule quelques stratégies de prévention ainsi que des stratégies d’intervention.

En premier lieu, voici des stratégies de prévention pour éviter l’escalade :

1. Donnez des consignes simples et claires

Pas plus de 10 mots. N’hésitez pas à écouter notre capsule « Mon enfant ne m’écoute pas » qui explique comment formuler une consigne claire en 10 points.

2. Priorisez et anticipez vos demandes

Choisissez des règles qui sont vraiment nécessaires pour la bonne dynamique familiale. Anticipez : par exemple vous pouvez dire à votre enfant « dans cinq minutes ce sera le temps du dîner » ou « quand tu auras fini de lire la page il faudra prendre ton bain ».

3. Restez quelques secondes à côté de votre enfant après la consigne

Après avoir donné une consigne restez à côté de l’enfant et surveillez qu’il fasse ce qu’on lui a demandé, vous pouvez aussi l’aider au début.

4. Renforcez la motivation de votre enfant

Si quelques consignes s’avèrent difficiles à réaliser par votre enfant, vous pouvez établir un tableau à points que l’on nomme aussi tableau d’émulation.

5. Félicitez-le immédiatement et encouragez les comportements positifs

Durant la journée, si votre enfant respecte les règles : soulignez ses efforts, et valorisez-le dans un court délai. Par exemple, s’il se met au travail tout de suite, alors on le félicite immédiatement et non à la fin de son travail.

6. Soyez le plus constant et cohérent possible

Quant aux récompenses et conséquences. Respectez le même cadre tous les jours – Ne vous contredisez pas avec ce que vous avez dit la veille.

7. Évitez de vous retrouver en opposition avec votre conjoint devant les enfants

Discutez si possible entre parents au préalable des règles éducatives que vous voulez mettre en place à la maison. Par exemple le soir lorsque les enfants sont couchés, et vous mettre d’accord.

8. Utilisez l’humour

L’humour permet souvent de casser la dynamique d’opposition de votre enfant, et favorise la désescalade. En faisant de l’humour, on évite une confrontation trop directe et on lutte contre la rigidité d’un enfant opposant.

9. Évitez les paroles humiliantes et les étiquettes

C’est un point très important. Ne critiquez pas la personne mais vous pouvez critiquer son comportement par exemple « je n’aime pas quand tu ne manges pas proprement ».

Découvrez désormais des stratégies d’intervention de gestion de l’opposition :

1. Établissez un contact physique et oculaire

2. Discutez ensuite des conséquences de son opposition

Exemple « si tu ne mets pas ton manteau, nous ne pourrons pas jouer dehors ».

3. Discutez ensuite des conséquences de son opposition

Par exemple lui enlever un jouet, tablette … pour une durée de temps courte et limitée (quelques minutes) en lui expliquant pourquoi. Après ce temps, vous pourrez lui rendre.

4. Régulez votre réaction et respectez votre parole

Bien souvent, nous avons tendance à vouloir poser des limites fortes à ses enfants comme « tu seras privé de jeux vidéo pour toute une semaine », « tu ne pourras plus appeler tes amis de toute la semaine ». Évitez des sanctions que vous ne pourrez pas tenir.

À retenir

La meilleure stratégie est de combiner des mesures de prévention et des mesures d’intervention auprès de vos enfants pour favoriser les bons comportements.

L’enfant opposant vit et fait vivre beaucoup d’émotions à ses parents. À la maison, les conflits peuvent vite devenir explosifs… surtout avec un enfant qui a un trouble d’opposition!

Pour éviter les escalades, découvrez dans cette capsule quelques stratégies de prévention ainsi que des stratégies d’intervention.

En premier lieu, voici des stratégies de prévention pour éviter l’escalade :

1. Donnez des consignes simples et claires

Pas plus de 10 mots. N’hésitez pas à écouter notre capsule « Mon enfant ne m’écoute pas » qui explique comment formuler une consigne claire en 10 points.

2. Priorisez et anticipez vos demandes

Choisissez des règles qui sont vraiment nécessaires pour la bonne dynamique familiale. Anticipez : par exemple vous pouvez dire à votre enfant « dans cinq minutes ce sera le temps du dîner » ou « quand tu auras fini de lire la page il faudra prendre ton bain ».

3. Restez quelques secondes à côté de votre enfant après la consigne

Après avoir donné une consigne restez à côté de l’enfant et surveillez qu’il fasse ce qu’on lui a demandé, vous pouvez aussi l’aider au début.

4. Renforcez la motivation de votre enfant

Si quelques consignes s’avèrent difficiles à réaliser par votre enfant, vous pouvez établir un tableau à points que l’on nomme aussi tableau d’émulation.

5. Félicitez-le immédiatement et encouragez les comportements positifs

Durant la journée, si votre enfant respecte les règles : soulignez ses efforts, et valorisez-le dans un court délai. Par exemple, s’il se met au travail tout de suite, alors on le félicite immédiatement et non à la fin de son travail.

6. Soyez le plus constant et cohérent possible

Quant aux récompenses et conséquences. Respectez le même cadre tous les jours – Ne vous contredisez pas avec ce que vous avez dit la veille.

7. Évitez de vous retrouver en opposition avec votre conjoint devant les enfants

Discutez si possible entre parents au préalable des règles éducatives que vous voulez mettre en place à la maison. Par exemple le soir lorsque les enfants sont couchés, et vous mettre d’accord.

8. Utilisez l’humour

L’humour permet souvent de casser la dynamique d’opposition de votre enfant, et favorise la désescalade. En faisant de l’humour, on évite une confrontation trop directe et on lutte contre la rigidité d’un enfant opposant.

9. Évitez les paroles humiliantes et les étiquettes

C’est un point très important. Ne critiquez pas la personne mais vous pouvez critiquer son comportement par exemple « je n’aime pas quand tu ne manges pas proprement ».

Découvrez désormais des stratégies d’intervention de gestion de l’opposition :

1. Établissez un contact physique et oculaire

2. Discutez ensuite des conséquences de son opposition

Exemple « si tu ne mets pas ton manteau, nous ne pourrons pas jouer dehors ».

3. Discutez ensuite des conséquences de son opposition

Par exemple lui enlever un jouet, tablette … pour une durée de temps courte et limitée (quelques minutes) en lui expliquant pourquoi. Après ce temps, vous pourrez lui rendre.

4. Régulez votre réaction et respectez votre parole

Bien souvent, nous avons tendance à vouloir poser des limites fortes à ses enfants comme « tu seras privé de jeux vidéo pour toute une semaine », « tu ne pourras plus appeler tes amis de toute la semaine ». Évitez des sanctions que vous ne pourrez pas tenir.

À retenir

La meilleure stratégie est de combiner des mesures de prévention et des mesures d’intervention auprès de vos enfants pour favoriser les bons comportements.

Pour aller plus loin

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!