fbpx

Astuces pour intervenants
Renforcer la motivation et la persévérance en lecture de vos élèves

Avez-vous remarqué que les élèves qui ont des difficultés de lecture sont réticents ou tentent même d’éviter de lire? Des études ont montré qu’avec la lecture comme avec la plupart des autres compétences, “les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent”. Cela signifie que pour de nombreux élèves qui ont des difficultés à lire, leurs difficultés engendrent un dégoût de la lecture et entraîne souvent un évitement de cette activité. Leur compétence se développe donc lentement. En revanche, leurs pairs sans difficulté de lecture ont tendance à lire davantage et leurs compétences s’améliorent plus rapidement. Cela vient creuser un écart important entre les enfants avec et sans difficulté de lecture. Ce phénomène est connu sous le nom d’effet Matthieu.

En rendant la lecture amusante et en montrant l’importance de la lecture en vie quotidienne, vous pouvez parvenir à motiver vos élèves à lire.

La maîtrise de la lecture (cad la capacité de lire rapidement, avec précision et avec une bonne compréhension) est essentielle dans toute les matières à l’école. Pour devenir un lecteur compétent, il faut pratiquer. Les enfants qui ont un trouble d’apprentissage ou des difficultés de lecture ont besoin de plus de temps de pratique que leurs pairs.

Découvrez quelques stratégies pour que vos élèves créent un sentiment positif lié à la lecture et pour les encourager à continuer à lire.

1. Choisissez des textes qui les intéressent

Aidez vos élèves à choisir des textes qui les intéressent. S’ils sont intéressés par ce qu’ils lisent, cela va renforcer leur motivation et leur persévérance à lire. Par exemple, proposez une variété de textes pour qu’ils puissent choisir entre de la fiction, un texte informatif, des magazines, des livres d’histoire, une bande dessinées, des journaux.

Pour les adolescents, il est parfois difficile de trouver du matériel de lecture qui correspond à leur niveau de lecture et leurs intérêts ou leur niveau de maturité. N’hésitez pas à demander conseil en libraire, ils peuvent faire des suggestions de collection de livres adaptés aux enfants avec difficultés ou trouble de lecture.

2. Choisissez des textes au niveau de lecture adéquat

Il est important que le livre choisi soit d’un niveau de lecture qui corresponde à celui de vos élèves pour renforcer leur confiance et leur compréhension du texte.

Un texte dans lequel l’élève peut lire moins de 90% des mots avec précision est considéré au “niveau de frustration”. Cela signifie qu’il sera trop difficile pour cet élève de le lire de manière autonome, qu’il aura du mal à décoder les mots et à donner un sens au texte.

Lorsqu’un élève peut lire 90 à 94% des mots avec précision, le texte est considéré comme étant au “niveau pédagogique”. Cela signifie que l’élève peut lire la plupart des mots par lui-même mais peut avoir besoin d’aide avec des mots nouveaux ou difficiles. Il s’agit d’un bon niveau de texte pour l’enseignement.

Concernant la lecture autonome, si on veut assurer une bonne compréhension et réduire les risques de frustration des élèves, alors ils devraient être capables de lire correctement 95 à 100% des mots du texte.

Vous pouvez également enseigner la règle des 5 doigts pour aider vos élèves à choisir un livre à leur niveau pour qu’ils puissent le lire de manière autonome. Cette règle consiste à demander aux élèves de lever la main et de lire à voix haute la première page d’un livre qu’ils ont choisi. Chaque fois qu’ils ne parviennent pas à lire un mot ou qu’ils ne comprennent pas le mot, demandez-leur de baisser un doigt. S’ils arrivent à 5 mots avant la fin de la première page, alors on estime que le livre est trop difficile pour eux. Aidez-les donc à choisir un autre livre.

3. Multipliez les occasions de développer la fluidité en lecture

La fluidité en lecture, c’est la capacité de lire les mots rapidement, avec précision et avec une bonne prosodie (cad mélodie). Une bonne fluidité de lecture est nécessaire pour la compréhension d’un texte.

Voici quelques conseils pour aider vos élèves à développer leur fluidité en lecture :
• La fluidité en lecture peut se développer en pratiquant la lecture d’un même texte plusieurs fois oralement (3 à 5 fois).
• Les textes doivent être au niveau de lecture de l’élève et être relativement courts (100 mots).
• Rendez l’activité amusante! Essayez par exemple le théâtre des lecteurs, vous pouvez utiliser un cornet de lecture (appareil qui permet au lecteur d’entendre sa voix amplifiée pendant qu’il lit) ou vous pouvez demander aux élèves de s’enregistrer pendant qu’ils pratiquent leur lecture pour pouvoir ensuite s’écouter.
• La lecture à tour de rôle n’est pas une pratique recommandée (lorsque les élèves se relaient pour lire un même texte). Cela peut causer beaucoup de stress et d’anxiété aux élèves ayant des difficultés de lecture et cela n’offre pas à chaque élève suffisamment d’occasions de pratiquer pour s’améliorer.

4. Enseignez explicitement le nouveau vocabulaire

Enseignez à l’avance le nouveau vocabulaire que vos élèves rencontreront dans des histoires, des problèmes mathématiques ou mêmes dans des manuels scolaires.

L’apprentissage de nouveaux mots de vocabulaire est un processus important de la lecture puisqu’il permet aux élèves de mieux comprendre ce qu’ils lisent.

Vous pouvez essayer les étapes suivantes pour l’enseignement explicite :
• Modélisez ou mimez le sens du mot (cela fonctionne bien pour les mots d’action). Par exemple, pour mimer le mot “glisser”, vous pouvez faire glisser vos pieds sur le sol.
• Donnez une définition adaptée aux enfants (et non pas comme ce qu’on pourrait trouver dans un dictionnaire), Par exemple, “glisser c’est comme se déplacer sur une surface lisse comme de la glace ou sur un sol mouillé”.
• Utilisez le mot dans un contexte. Par exemple le mot glisser peut être mis dans le contexte de la patinoire, “ quand je suis allé patiner, je glissais sur la glace très rapidement”.
• Une exposition répétée à de nouveaux mots de vocabulaire est importante. Utilisez les nouveaux mots aussi souvent que possible.
• Encouragez vos élèves à utiliser les nouveaux mots de vocabulaire.

5. Soulignez l’importance de la lecture dans la vie quotidienne

Il est important de montrer à vos élèves à quel point la lecture est nécessaire au quotidien, surtout pour les élèves qui ont des difficultés à lire et qui évitent cette activité.

Montrez-leur comment vous utilisez la lecture chaque jour. Par exemple, partagez avec eux ce que vous aimez lire et pourquoi (des recettes, des romans, les journaux, des bandes dessinées).

Faites la lecture à vos élèves : cela peut être amusant et motivant pour eux, même pour les plus âgés. Vous pouvez par exemple, choisir des livres qu’ils aiment mais qu’ils ne seraient peut-être pas capable de lire de manière autonome. N’oubliez pas de leur mentionner que pour devenir compétent en lecture, le secret c’est la pratique, il faut s’exercer à lire. Vous pouvez réserver un temps de lecture pour eux; par exemple en début de période ou au retour du dîner.

À retenir

La lecture est une habileté importante et les enseignants doivent soutenir la motivation, la persévérance et l’intérêt de leurs élèves envers la lecture. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants ayant des difficultés de lecture car en raison de ces difficultés, ils pourraient trouver la lecture désagréable et l’éviter.

Avez-vous remarqué que les élèves qui ont des difficultés de lecture sont réticents ou tentent même d’éviter de lire? Des études ont montré qu’avec la lecture comme avec la plupart des autres compétences, “les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent”. Cela signifie que pour de nombreux élèves qui ont des difficultés à lire, leurs difficultés engendrent un dégoût de la lecture et entraîne souvent un évitement de cette activité. Leur compétence se développe donc lentement. En revanche, leurs pairs sans difficulté de lecture ont tendance à lire davantage et leurs compétences s’améliorent plus rapidement. Cela vient creuser un écart important entre les enfants avec et sans difficulté de lecture. Ce phénomène est connu sous le nom d’effet Matthieu.

En rendant la lecture amusante et en montrant l’importance de la lecture en vie quotidienne, vous pouvez parvenir à motiver vos élèves à lire.

La maîtrise de la lecture (cad la capacité de lire rapidement, avec précision et avec une bonne compréhension) est essentielle dans toute les matières à l’école. Pour devenir un lecteur compétent, il faut pratiquer. Les enfants qui ont un trouble d’apprentissage ou des difficultés de lecture ont besoin de plus de temps de pratique que leurs pairs.

Découvrez quelques stratégies pour que vos élèves créent un sentiment positif lié à la lecture et pour les encourager à continuer à lire.

1. Choisissez des textes qui les intéressent

Aidez vos élèves à choisir des textes qui les intéressent. S’ils sont intéressés par ce qu’ils lisent, cela va renforcer leur motivation et leur persévérance à lire. Par exemple, proposez une variété de textes pour qu’ils puissent choisir entre de la fiction, un texte informatif, des magazines, des livres d’histoire, une bande dessinées, des journaux.

Pour les adolescents, il est parfois difficile de trouver du matériel de lecture qui correspond à leur niveau de lecture et leurs intérêts ou leur niveau de maturité. N’hésitez pas à demander conseil en libraire, ils peuvent faire des suggestions de collection de livres adaptés aux enfants avec difficultés ou trouble de lecture.

2. Choisissez des textes au niveau de lecture adéquat

Il est important que le livre choisi soit d’un niveau de lecture qui corresponde à celui de vos élèves pour renforcer leur confiance et leur compréhension du texte.

Un texte dans lequel l’élève peut lire moins de 90% des mots avec précision est considéré au “niveau de frustration”. Cela signifie qu’il sera trop difficile pour cet élève de le lire de manière autonome, qu’il aura du mal à décoder les mots et à donner un sens au texte.

Lorsqu’un élève peut lire 90 à 94% des mots avec précision, le texte est considéré comme étant au “niveau pédagogique”. Cela signifie que l’élève peut lire la plupart des mots par lui-même mais peut avoir besoin d’aide avec des mots nouveaux ou difficiles. Il s’agit d’un bon niveau de texte pour l’enseignement.

Concernant la lecture autonome, si on veut assurer une bonne compréhension et réduire les risques de frustration des élèves, alors ils devraient être capables de lire correctement 95 à 100% des mots du texte.

Vous pouvez également enseigner la règle des 5 doigts pour aider vos élèves à choisir un livre à leur niveau pour qu’ils puissent le lire de manière autonome. Cette règle consiste à demander aux élèves de lever la main et de lire à voix haute la première page d’un livre qu’ils ont choisi. Chaque fois qu’ils ne parviennent pas à lire un mot ou qu’ils ne comprennent pas le mot, demandez-leur de baisser un doigt. S’ils arrivent à 5 mots avant la fin de la première page, alors on estime que le livre est trop difficile pour eux. Aidez-les donc à choisir un autre livre.

3. Multipliez les occasions de développer la fluidité en lecture

La fluidité en lecture, c’est la capacité de lire les mots rapidement, avec précision et avec une bonne prosodie (cad mélodie). Une bonne fluidité de lecture est nécessaire pour la compréhension d’un texte.

Voici quelques conseils pour aider vos élèves à développer leur fluidité en lecture :
• La fluidité en lecture peut se développer en pratiquant la lecture d’un même texte plusieurs fois oralement (3 à 5 fois).
• Les textes doivent être au niveau de lecture de l’élève et être relativement courts (100 mots).
• Rendez l’activité amusante! Essayez par exemple le théâtre des lecteurs, vous pouvez utiliser un cornet de lecture (appareil qui permet au lecteur d’entendre sa voix amplifiée pendant qu’il lit) ou vous pouvez demander aux élèves de s’enregistrer pendant qu’ils pratiquent leur lecture pour pouvoir ensuite s’écouter.
• La lecture à tour de rôle n’est pas une pratique recommandée (lorsque les élèves se relaient pour lire un même texte). Cela peut causer beaucoup de stress et d’anxiété aux élèves ayant des difficultés de lecture et cela n’offre pas à chaque élève suffisamment d’occasions de pratiquer pour s’améliorer.

4. Enseignez explicitement le nouveau vocabulaire

Enseignez à l’avance le nouveau vocabulaire que vos élèves rencontreront dans des histoires, des problèmes mathématiques ou mêmes dans des manuels scolaires.

L’apprentissage de nouveaux mots de vocabulaire est un processus important de la lecture puisqu’il permet aux élèves de mieux comprendre ce qu’ils lisent.

Vous pouvez essayer les étapes suivantes pour l’enseignement explicite :
• Modélisez ou mimez le sens du mot (cela fonctionne bien pour les mots d’action). Par exemple, pour mimer le mot “glisser”, vous pouvez faire glisser vos pieds sur le sol.
• Donnez une définition adaptée aux enfants (et non pas comme ce qu’on pourrait trouver dans un dictionnaire), Par exemple, “glisser c’est comme se déplacer sur une surface lisse comme de la glace ou sur un sol mouillé”.
• Utilisez le mot dans un contexte. Par exemple le mot glisser peut être mis dans le contexte de la patinoire, “ quand je suis allé patiner, je glissais sur la glace très rapidement”.
• Une exposition répétée à de nouveaux mots de vocabulaire est importante. Utilisez les nouveaux mots aussi souvent que possible.
• Encouragez vos élèves à utiliser les nouveaux mots de vocabulaire.

5. Soulignez l’importance de la lecture dans la vie quotidienne

Il est important de montrer à vos élèves à quel point la lecture est nécessaire au quotidien, surtout pour les élèves qui ont des difficultés à lire et qui évitent cette activité.

Montrez-leur comment vous utilisez la lecture chaque jour. Par exemple, partagez avec eux ce que vous aimez lire et pourquoi (des recettes, des romans, les journaux, des bandes dessinées).

Faites la lecture à vos élèves : cela peut être amusant et motivant pour eux, même pour les plus âgés. Vous pouvez par exemple, choisir des livres qu’ils aiment mais qu’ils ne seraient peut-être pas capable de lire de manière autonome. N’oubliez pas de leur mentionner que pour devenir compétent en lecture, le secret c’est la pratique, il faut s’exercer à lire. Vous pouvez réserver un temps de lecture pour eux; par exemple en début de période ou au retour du dîner.

À retenir

La lecture est une habileté importante et les enseignants doivent soutenir la motivation, la persévérance et l’intérêt de leurs élèves envers la lecture. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants ayant des difficultés de lecture car en raison de ces difficultés, ils pourraient trouver la lecture désagréable et l’éviter.

Pour aller plus loin

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!