fbpx

Trouble du langage
Améliorer la compréhension en lecture de mes élèves

« Je suis débordée! »

Quinze jours plus tard, nous nous retrouvons de nouveau tous les trois.
– Je suis débordée ! avoue Christine, en arrivant quelques minutes en retard.
– Je te comprends ! dis-je. Entre préparer mes cours, échanger avec les parents et apprendre la lecture aux enfants, je ne sais plus où donner de la tête !
– La lecture ! C’est vraiment ce que je trouve le plus difficile, même au secondaire ! confirme Sean. Imaginez quand, en plus, il faut motiver les jeunes à lire dans une langue seconde.
– En 1re année, j’essaie de semer les graines pour que mes cocos acquièrent le goût de la lecture… mais ce n’est jamais gagné d’avance.

– Tout à fait. Les élèves qui ont eu des difficultés en lecture aux premier et deuxième cycles en ont tout autant quand je les vois au troisième cycle. C’est comme si leurs faiblesses en lecture finissaient par les rattraper, soupire Christine.
– Ceux à qui les parents font régulièrement la lecture à la maison sont généralement plus forts et réussissent mieux, intervient Sean. Et en anglais, c’est encore plus complexe.
– Le vocabulaire est plus recherché au fil des années ! reconnais-je. Si les enfants n’ont pas de bonnes stratégies pour comprendre ce qu’ils lisent… ça va se détériorer avec le temps.
– Nous en sommes tous les trois conscients et nous faisons de notre mieux, termine Christine.

Mes alliés!

Les enseignants comme Kalia, Sean et Christine ne sont pas seuls. Ils peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Professionnels

L’orthophoniste est le ou la professionnelle pouvant poser une conclusion de trouble du langage (TDL). Cette conclusion peut être associée à un diagnostic médical posé par un professionnel de la santé.

L’orthopédagogue accompagnera l’élève dans son cheminement scolaire. Il l’aidera à mieux s’organiser et à mieux se concentrer en abordant des stratégies d’apprentissage.

• Parents

Les parents peuvent vous fournir de précieuses informations quant aux forces et aux défis de votre élève. Ils pourraient notamment vous parler d’une situation particulière que vit la famille qui peut expliquer les observations en classe (par exemple un deuil ou un déménagement) ou du fonctionnement de l’enfant à la maison. La communication entre l’enseignant, les parents et les différents professionnels est primordiale pour arrimer les stratégies utilisées à l’école ou à la garderie ET à la maison.

Mon plan de match

Pour aider vos élèves à améliorer leur compréhension en lecture, nous nous attarderons d’abord au rôle et à l’importance des inférences en lecture. Souvent, à la suite de la lecture d’un texte, les élèves doivent répondre à des questions dont les réponses ne sont pas toutes explicites dans le texte. Ils doivent alors déduire les réponses à partir d’autres informations déjà connues ou mentionnées.

Dans un deuxième temps, nous verrons plusieurs stratégies concrètes qui peuvent être mises en pratique pour améliorer la compréhension en lecture chez vos élèves, tout en leur donnant le goût de la lecture. Il est essentiel que ceux-ci développent leur intérêt pour la lecture puisqu’elle est présente dans presque toutes les matières scolaires.

Vous retrouverez toutes ces informations dans le guide pratique.

Dans la section Pour en savoir +, vous trouverez aussi des liens vers trois capsules vidéo qui vous montrent concrètement :
– comment développer la compréhension en lecture ;
– des stratégies pour aider les élèves qui ont de la difficulté à comprendre des textes écrits ;
– comment renforcer la motivation et la persévérance en lecture chez vos élèves.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« Je lis à voix haute un passage du livre »

En classe, c’est l’heure de la lecture. Je lis à voix haute un passage du livre. L’histoire se passe dans une fête familiale.
« Il alla se réfugier à la salle de bain pour vider la poche de son chandail kangourou dans les toilettes. »
– Alors, qui est « Il » ? De qui parle-t-on ? Le sais-tu, Nathan ?
– Je sais pas !
– Nathan, essaie de jouer au détective.
J’inscris la phrase au tableau et j’encercle « Il ».
– C’est donc une personne de sexe masculin. Qui est à la fête ? Fais une liste de noms. Qui porte un chandail kangourou?

Nathan trouve finalement la réponse, mais m’interroge :
– Mais c’est quoi qu’il jette dans la toilette ?
Je relis à voix haute le début du récit au moment où le personnage dit qu’il fait une grimace en goûtant un petit sandwich, et qu’il glisse ce qu’il reste dans sa poche.
Je vois le visage de Nathan s’illuminer !

Le rôle et l’importance des inférences en lecture

Environ 10 % des gens présentent un trouble du langage. Mais saviez-vous que ce sont 49 % des Québécois qui ont des difficultés de lecture ? Ces personnes cherchent à éviter les situations où elles ont à lire et, lorsqu’elles parviennent à décoder une phrase, elles n’en saisissent pas le sens. On les qualifie d’analphabètes fonctionnels. Ce sont des adultes qui ont eu la chance d’aller à l’école, mais dont le niveau de lecture et d’écriture est très faible. Le plus souvent, ils lisent par obligation.

Il faut comprendre que lire, ce n’est pas que décoder des symboles. C’est aussi lire « entre les lignes », c’est-à-dire tenir compte de l’information qui n’est pas dite mot pour mot dans un texte, faire des inférences. Les élèves doivent développer l’habileté à utiliser leurs connaissances antérieures pour déduire ce qui n’est pas dit ou montré explicitement, pour comprendre les sous-entendus.

Voici 6 habiletés faisant appel aux inférences :

• Faire une prédiction. Ex. : Qu’est-ce qui va arriver dans la suite de l’histoire ? L’élève doit alors imaginer une suite logique.

• Donner des explications. Ex. : Toutes les questions qui demandent de justifier : Pourquoi… ?

• Inférer les sentiments des personnages. Ex. : Comment se sent le personnage principal dans l’histoire ?

• Résoudre un problème. Ex. : Qu’est-ce que le personnage pourrait faire pour… ?

• Faire des liens avec des expériences vécues. Ex. : Raconte une histoire similaire qui t’est arrivée.

• Expliquer les anaphores, qui demandent de faire un lien entre un pronom et ce qu’il représente. Ex. : Dans la phrase « elle mange une pomme », de qui parle-t-on quand on dit « elle » ?

Pour comprendre un texte, l’enfant doit réaliser une série d’inférences, particulièrement à partir de la 3e année du primaire, parce que les réponses aux questions qu’on lui pose après sa lecture n’apparaissent plus toutes mot pour mot dans le texte.

Parce que chaque effort compte…

Si un suivi orthophonique est recommandé à la suite de l’évaluation, l’implication de l’enseignant ou de l’enseignante et des parents sera des plus importantes, voire essentielle au succès de la thérapie. Même en dehors des séances d’orthophonie, chacun peut faire une différence. C’est un travail d’équipe!

En tant qu’enseignant, vous avez un rôle essentiel à jouer dans le cheminement de votre élève. Renseignez-vous sur ce qui se passe dans sa vie familiale. Maintenez une communication ouverte avec ses parents. Restez aussi en contact avec les autres intervenants de l’équipe scolaire. Sachez tirer profit de l’expertise des spécialistes qui vous entourent lorsque vous en avez besoin.

Sans un soutien en orthophonie planifié et spécifique aux besoins de l’enfant, il y a peu de chances que les habiletés langagières de votre élève s’améliorent.

« Le sujet de la lecture du jour est le Grand Nord du Québec »

Le sujet de la lecture du jour est le Grand Nord du Québec.
– Les amis, surlignez les mots difficiles ou ceux que vous n’avez jamais entendus.
Aya me regarde avec de grands yeux perdus…
La lecture est à peine commencée que son cahier est déjà bien surligné en jaune.
– Toundra, Inuit, beluga, arctique, aurore boréale…
Elle ne connaît aucun mot de notre culture, ce qui accentue ses difficultés en lecture.
Lors de la dernière rencontre avec ses parents, je leur ai expliqué qu’il était difficile de motiver Aya. Elle déteste lire. Pour communiquer avec les parents, j’ai dû faire appel à une éducatrice du service de garde qui parle arabe.

– Il faut trouver une façon de l’intéresser à la lecture, d’augmenter ses compétences… Elle se sentirait mieux en classe, dis-je à la mère d’Aya.
– On va lui acheter des livres en français, me promet son père en arabe.
– Et trouver quelqu’un pour les lire avec elle ! ajoute Fadia, la maman.
– N’hésitez pas à lire avec elle dans votre langue, je réplique. L’important, c’est qu’elle lise. Et pour le français, je vous conseille de l’amener à l’heure du conte à la bibliothèque de votre quartier. Vous apprendrez peut-être quelques mots, vous aussi !

Comment développer la compréhension en lecture chez vos élèves

Comprendre un texte requiert une gymnastique sans pareille ! Et enseigner cette gymnastique est complexe.
Voici 5 trucs pour développer la compréhension en lecture :

Transmettez à votre élève l’amour de la lecture

en l’encourageant à lire tous les jours, et pas seulement ses textes d’école. L’élève doit avoir accès aux livres, doit pouvoir les manipuler. Le livre Trucs lecture de Julie Provencher contient plus de 385 astuces facilement applicables au quotidien pour communiquer l’amour de la lecture. Si votre élève aime lire, il lira plus souvent. En lisant plus souvent, il développera son sentiment de compétence et enrichira son vocabulaire. Ayant un vocabulaire plus riche, il comprendra davantage ce qu’il lit et ses apprentissages scolaires seront plus faciles. Et ayant une meilleure compréhension en lecture, il voudra lire plus souvent.

Amenez votre élève à lire le titre de l’histoire ou du texte

Il s’agit d’une stratégie toute simple, souvent oubliée ou peu exploitée par les élèves. Questionnez votre élève sur ce que le titre évoque pour lui et amenez-le à prédire le thème ou le sujet du texte.

Amenez votre élève à regarder les images ou les photos à l’intérieur du texte ou de l’histoire

Il pourra ainsi faire plus facilement des liens concrets avec ces images lorsqu’il lira les phrases de l’histoire par la suite.

Demandez à votre élève de mettre en évidence les mots qu’il ne comprend pas au fur et à mesure de sa lecture

Lorsqu’il ne comprend pas un mot, amenez-le à trouver un mot de même famille ou un mot qui lui ressemble. Demandez-lui aussi de relire la phrase contenant le mot inconnu pour essayer d’en déduire le sens.

Amenez votre élève à se représenter intérieurement les personnages, les événements et les lieux de l’histoire ou du texte

C’est ce qu’on appelle l’imagerie mentale. Faites-lui résumer dans ses mots chaque paragraphe ou courte section du texte avant de poursuivre la lecture. De cette façon, vous vous assurerez que votre élève a bien emmagasiné les informations et est capable de les imaginer adéquatement.
N’oubliez pas qu’en répétant la lecture du même texte plusieurs fois, votre élève s’imprègne de la structure narrative, porte attention à d’autres détails dans les illustrations et précise sa compréhension d’un concept nouveau. La réutilisation d’un texte est nécessaire pour faire des apprentissages et développe un sentiment de compétence chez l’enfant.

Réalité partagée

« Amanda, l’orthophoniste d’Aya, est d’une aide très précieuse pour moi »

Amanda, l’orthophoniste d’Aya, est d’une aide très précieuse pour moi.
Je lui envoie d’avance les textes à l’étude dans ma classe, et elle les intègre aux activités de thérapie de ma jeune élève.
– Amanda, voici le texte que nous allons voir dans deux jours.
– Je rencontre Aya demain, me répond-elle. Donc, nous le lirons ensemble. J’identifierai ce qui est le plus compliqué pour elle…
– C’est un texte sur le hockey ! dis-je en soupirant. C’est bien loin de sa culture d’origine et de ce qu’elle a connu jusqu’à maintenant.

– Tu as raison de choisir des textes qui parlent de notre réalité d’ici. Cela va lui permettre de mieux s’intégrer au groupe, poursuit Amanda.
– J’ai rencontré ses parents, il y a quelques jours, dis-je. Ils ont été bien étonnés que je leur suggère de donner des bandes dessinées à leur fille. Heureusement, maintenant, plusieurs romans jeunesse sont aussi offerts en BD.
– Tout ce qui peut favoriser la lecture est utile, confirme Amanda.
– Elle est aussi inscrite à la bibliothèque municipale… J’espère qu’elle sera encouragée à emprunter des livres.
– En mettant en place différentes stratégies, nous pourrons mieux aider Aya, affirme Amanda.
– La semaine prochaine, je vais choisir un texte qui est proche de sa réalité. On va parler du Sahara et des animaux du désert… Cela devrait l’encourager à lire puisque ce thème rejoint la réalité qu’elle a connue avant d’arriver ici.
– Oui, en alternant entre ce qu’elle connaît et ce qu’elle découvre, cela va sûrement l’encourager à persévérer. Si elle n’est pas constamment en échec, ça la motivera.

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques unes des ressources sélectionnées pour vous, n’hésitez pas à les consulter.

La vidéo Comment développer la compréhension en lecture chez mon enfant? présente des stratégies pouvant aider votre élève à mieux comprendre lorsqu’il lit un texte ou une histoire.

Le livre Trucs lecture de Julie Provencher présente plus de 385 trucs pour renforcer la motivation et la persévérance en lecture chez vos élèves.

Pour aller plus loin



Références utiles

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ)
Référez-vous à l’OOAQ en consultant l’annuaire de ses membres dans le secteur public ou en pratique privée afin de trouver des services en orthophonie dans votre région.

Au-delà des mots : le trouble développemental du langage
(2e édition) – Livre publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine (2019).
Ce guide définit les caractéristiques du trouble avec nuance, s’attaque aux mythes qui y sont liés et permet de se préparer au diagnostic. Mettant de l’avant une approche multidisciplinaire, il relève tous les impacts sur le développement de l’enfant et permet de mieux intervenir dans le processus de réadaptation.

Raising Awareness of Developmental Language Disorder (RADLD)
Initiative créée pour sensibiliser la population à l’international au trouble développemental du langage. Ressources expliquant le TDL et ses impacts. (En anglais)

DLD & Me
Initiative ayant pour but de sensibiliser le grand public au TDL et d’offrir du soutien et des ressources aux parents et aux individus concernés. (En anglais)

Naître et grandir
Source d’information fiable et validée scientifiquement, Naître et grandir a pour mission de soutenir quotidiennement les parents du Québec dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu’à 8 ans.


Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!