fbpx

Trouble du langage
J’ai de la difficulté à comprendre à l’oral et à l’écrit

« Les cours au cégep sont de véritables défis pour moi »

Les cours au cégep sont de véritables défis pour moi. Comprendre les questions, le sens des phrases pour la prise de notes, ce n’est pas facile. Mais mon plus gros défi, c’est l’humour et le sarcasme.
Le champion toutes catégories dans ce domaine, c’est le prof de philosophie.
Lorsqu’il dit des phrases comme : « Il y a tellement de choses qu’on voudrait avoir faites hier et si peu qu’on a envie de faire aujourd’hui »… je n’y comprends rien.
– Peux-tu me dire ce que signifie le texte d’actualité internationale que le prof nous demande d’analyser ? dis-je à une camarade d’étude. Les phrases sont longues et je m’y perds.

Frédérique a la patience de m’expliquer.
– Tu dois d’abord trouver pourquoi le journaliste a choisi ce sujet, c’est quoi son point de vue.
– J’aime me tenir au courant de l’actualité, mais je me sens souvent dépassé par le style des journalistes.
– Utilise un dictionnaire, tu verras que certains mots peuvent avoir plusieurs sens…

Mes alliés!

Les adultes comme Michaël ne sont pas seuls. Ils peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Intervenants du milieu scolaire

Vous êtes aux études ? Les différents professionnels qui œuvrent dans les milieux scolaires postsecondaires ou destinés aux adultes (cégeps, universités, centres d’éducation pour adultes) représentent des alliés essentiels. N’hésitez pas à vous référer à eux pour toute situation difficile liée à vos apprentissages. Ils sauront vous outiller pour maximiser votre succès scolaire et adapteront leur approche pédagogique en fonction de vos besoins.

Au collégial, il existe de nombreux moyens pour aider toute la communauté étudiante à réussir. Vous pouvez consulter le conseiller en services adaptés. Son rôle est de faire le lien entre l’étudiant et ses enseignants.

À l’université, vous pouvez prendre rendez-vous au Service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap. Les troubles d’apprentissage sont une forme de handicap. Voici des exemples de services adaptés pour les personnes ayant un trouble du langage :
– Soutien scolaire
– Prise de notes
– Prêt d’équipement spécialisé
– Technologies
– Mesures particulières pour la passation des examens, etc.

• Professionnels

L’orthophoniste est le ou la professionnelle pouvant vous aider à amoindrir les impacts fonctionnels de votre trouble du langage dans votre vie sociale, scolaire ou professionnelle. Cette personne peut vous aider à développer des stratégies dans la vie de tous les jours pour rendre la communication plus agréable et fluide, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Cela favorisera votre autonomie. L’orthophoniste ne travaille pas qu’avec les enfants. Ses services s’adressent aussi aux adultes.

Le psychoéducateur peut intervenir auprès de vous pour développer votre estime personnelle, vos habiletés sociales ou encore pour vous aider à vous adapter à un nouvel environnement de travail ou d’apprentissage.

• Proches

Vos proches, incluant votre famille, vos amis, vos collègues ou autres, peuvent être d’un grand soutien dans les épreuves que vous vivez. N’hésitez pas à leur faire part de vos difficultés.

Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ)
L’OPHQ est un organisme gouvernemental qui contribue à accroître la participation sociale des personnes handicapées (dans votre cas, un handicap langagier). Il peut vous fournir des informations, de l’accompagnement, vous diriger vers des personnes ressources et plus encore!

Mon plan de match

Dans cette section, vous trouverez des stratégies pour mieux comprendre à l’oral ou à l’écrit.

D’abord, nous vous proposons des stratégies concrètes pour comprendre un message verbal.

L’écrit comporte des défis supplémentaires par rapport à l’oral. Donc, nous vous présentons aussi des pistes pour mieux comprendre un texte écrit.

Vous retrouverez toutes ces informations dans le guide pratique. Vous y trouverez aussi la fiche conseil « Je n’aime pas lire ». Cette fiche présente des stratégies pour vous aider à créer un sentiment positif relié à la lecture et pour vous encourager à lire.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« M. La Rochelle, le prof de philosophie, aime bien la discussion »

M. La Rochelle, le prof de philosophie, aime bien la discussion. Il entame toujours son cours avec un événement d’actualité.
– Michaël, quel est ton point de vue sur les propos du conseiller de Poutine : « Ce sont des sanctions très confortables, je n’y vois pour moi aucun problème. Cela ne me gêne pas, au contraire j’en suis fier. C’est une sorte d’Oscar de la part de l’Amérique, dans la catégorie du meilleur second rôle masculin. »
– Je… euh… je ne sais pas !
– Tu dois bien avoir une idée sur les sanctions préconisées par l’administration américaine ? me relance M. La Rochelle.
Je ne vois pas le lien entre l’Oscar, le meilleur second rôle et le gouvernement russe. Tout se mélange dans ma tête.

Stratégies pour mieux comprendre les messages verbaux

Pour participer activement à une conversation, à l’école, au travail ou en société, il faut bien saisir les propos des interlocuteurs. Comment s’y prendre pour mieux comprendre les messages verbaux quand on a un trouble du langage ? Voici des pistes de solution !

• Parlez de votre trouble de langage aux personnes gravitant autour de vous.
Informez vos proches, vos enseignants et votre employeur. Ainsi, il sera plus facile pour ces personnes d’ajuster leurs exigences. Pour savoir comment sensibiliser votre entourage au trouble du langage, consultez notre guide pratique.

• Signalez à vos interlocuteurs que vous n’avez pas bien compris et demandez des clarifications.
Devant un groupe de personnes, cela peut être gênant. Mais en classe, vous pouvez convenir à l’avance avec l’enseignant d’un signal non verbal à utiliser en cas d’incompréhension. L’enseignant saura alors qu’il faut reformuler ou clarifier ses propos. Vous pouvez aussi demander à le rencontrer en privé à la pause ou à la fin d’un cours.

• Informez vos interlocuteurs à propos des stratégies aidantes pour vous.
À l’âge adulte, vous savez probablement ce qui vous aide, surtout si vous avez eu un suivi en orthophonie. Par exemple :
– Quand on utilise des phrases courtes et simples ;
– Quand on ajoute des gestes naturels aux paroles ;
– Quand on démontre visuellement les consignes et les explications ;
– Quand on vous laisse du temps pour poser des questions et valider votre compréhension du message ;
– Quand on ralentit le débit de parole.

• Lisez différents types de textes.
Des livres, des articles ou autres… Lire vous permettra de développer votre vocabulaire et votre compréhension générale.

• Cherchez à obtenir un suivi en orthophonie.
L’orthophoniste est le ou la professionnelle désignée pour vous aider à développer vos habiletés en communication, incluant la compréhension orale.

Parce que chaque effort compte…

Il y a des facteurs de protection qui permettent d’atténuer les symptômes et sur lesquels vous pouvez intervenir. Voici des exemples.

– La poursuite d’un suivi en orthophonie : cela peut toujours être bénéfique, même à l’âge adulte, si les ressources sont disponibles.
– La communication ouverte avec les proches, l’employeur, les collègues, les intervenants dans votre milieu scolaire et les autres acteurs gravitant autour de vous.
– L’accompagnement offert par des organismes tels que l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) ou l’Institut des troubles d’apprentissage (ITA).

« L’analyse de textes, c’est toujours un casse-tête »

L’analyse de textes, c’est toujours un casse-tête. Pourtant, M. La Rochelle m’a fourni un document qui explique point par point comment analyser un article de presse.
– J’ai à peine commencé à lire le titre. Il y a déjà deux mots que je ne suis pas sûr de comprendre, dis-je à Léanne sur Messenger.
– Combien de pages a le texte ?
– Quatre ! Je vais y passer ma soirée, et peut-être une partie de la nuit. Et demain, je dois être au boulot à 7 h pour aider à l’inventaire.
– Comme te l’a dit Frédérique, ta coéquipière, tu dois chercher le sens des mots qui t’échappent dans un dictionnaire, me répond Léanne.
– Je sais ! Mais je vais y passer beaucoup de temps… Je vais finir par comprendre, mais c’est vraiment ennuyeux.
– Il doit exister un moyen pour que tu sois plus efficace, soupire Léanne.
– Je vais demander au conseiller en services adaptés… Il pourra sans doute m’orienter vers des ressources au cégep ou en dehors. Je ne veux pas rater ma session.

7 trucs pour comprendre les textes écrits

Comprendre un texte requiert une gymnastique sans pareille ! Apprendre cette gymnastique est complexe. Mais un ou une orthophoniste pourra certainement vous aider à atteindre cet objectif.

Comment développer votre compréhension en lecture ? Voici 7 trucs :

1. D’abord, tentez de trouver des contextes de lecture plaisants

Lisez un peu tous les jours, et pas seulement vos textes d’école. Si vous développez du plaisir à lire, vous verrez les tâches de lecture de façon plus positive. Si vous aimez lire, vous lirez plus souvent. En lisant plus souvent, vous développerez un sentiment de compétence et vous enrichirez votre vocabulaire. Ayant un vocabulaire plus riche, vous comprendrez davantage ce que vous lisez et vos apprentissages scolaires seront plus faciles. Et ayant une meilleure compréhension en lecture, vous lirez plus souvent.

2. Assurez-vous de bien lire le titre et les sous-titres. Survolez l’ensemble du texte avant de commencer à lire

Il s’agit d’une stratégie toute simple, mais souvent oubliée ! Questionnez-vous sur ce que le titre évoque pour vous et prédisez le thème ou le sujet du texte. Tentez de déterminer de quel type de texte il s’agit (narratif, explicatif, etc.). Rappelez-vous les connaissances que vous avez déjà sur le sujet.

3. Regardez les images ou les photos à l’intérieur du texte (lorsqu’il y en a)

Vous pourrez ainsi faire plus facilement des liens concrets avec ces images lorsque vous lirez le texte par la suite.

4. Si vous devez répondre à des questions après la lecture, lisez les questions AVANT votre lecture

Vous saurez ainsi à quels éléments porter attention.

5. Prenez des notes et surlignez

Écrivez dans les marges. Faites ressortir les idées principales. Résumez chaque paragraphe avec des mots-clés.

6. Mettez en évidence les mots que vous ne comprenez pas au fur et à mesure de votre lecture

Lorsque vous ne comprenez pas un mot, essayez de trouver un mot de même famille ou un mot qui lui ressemble. Relisez la phrase contenant le mot inconnu pour essayer d’en déduire le sens. Vous n’avez pas forcément à chercher la définition de chaque mot pour comprendre l’idée générale de la phrase.

7. Représentez-vous les personnes, les événements et les lieux du texte

Visualisez-les, imaginez-les. C’est ce qu’on appelle l’imagerie mentale. Résumez dans vos mots chaque paragraphe ou section du texte avant de poursuivre votre lecture. De cette façon, vous vous assurerez d’avoir emmagasiné les informations et de les imaginer adéquatement.

Enfin, répétez la lecture du même texte plusieurs fois. Ainsi, vous vous imprégnez de la structure, du sujet, vous portez attention à d’autres détails dans les illustrations et vous précisez votre compréhension d’un concept nouveau. Relire un même texte peut être nécessaire pour faire des apprentissages et développer un sentiment de compétence.

Réalité partagée

« Si M. La Rochelle est plus clair, c’est un peu grâce à moi »

Mon orthophoniste est bien conscient de mon problème de communication. Il a donc choisi des exercices précis pour me permettre de déterminer quand M. La Rochelle fait preuve d’ironie ou de sarcasme.
– En tout cas, M. La Rochelle a des propos beaucoup plus clairs depuis 2-3 cours, s’exclame Petru, un étudiant d’origine roumaine, en entrant dans la classe.
– J’avoue qu’il est plus facile à suivre ! confirme Koffi, notre camarade sénégalais.
Je souris. Si M. La Rochelle est plus clair, c’est un peu grâce à moi !

J’ai fini par lui parler. Il a été super compréhensif.
– Pas de souci, Michaël. Je te remercie d’être venu me parler de tes difficultés. Dorénavant, lorsque j’emploierai l’ironie ou le sarcasme, je te ferai un petit signe discret. Pourquoi pas les pouces tournés vers le bas, comme des guillemets inversés ?
Avec le temps supplémentaire pour me préparer et la compréhension de mes profs, je suis déjà plus confiant de réussir mes cours.

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut des troubles d’apprentissage a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques-unes des ressources sélectionnées pour vous, n’hésitez pas à les consulter.

L’article Les services offerts au collégial pour les élèves EHDAA vous informe sur les services aux apprenants au niveau collégial.

L’article Les services offerts à l’université pour les élèves EHDAA vous informe sur les services aux apprenants au niveau universitaire.

L’article Les possibilités d’études postsecondaires vous renseigne sur les 3 types de formations postsecondaires.

L’article Bien écrire c’est complexe fait un bref tour d’horizon des processus, stratégies et habiletés déployés par un scripteur.

Pour aller plus loin



Références utiles

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ)
Référez-vous à l’OOAQ en consultant l’annuaire de ses membres dans le secteur public ou en pratique privée afin de trouver des services en orthophonie dans votre région.

Au-delà des mots : le trouble développemental du langage
(2e édition) – Livre publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine (2019).
Ce guide définit les caractéristiques du trouble avec nuance, s’attaque aux mythes qui y sont liés et permet de se préparer au diagnostic. Mettant de l’avant une approche multidisciplinaire, il relève tous les impacts sur le développement de l’enfant et permet de mieux intervenir dans le processus de réadaptation.

Raising Awareness of Developmental Language Disorder (RADLD)
Initiative créée pour sensibiliser la population à l’international au trouble développemental du langage. Ressources expliquant le TDL et ses impacts. (En anglais)

DLD & Me
Initiative ayant pour but de sensibiliser le grand public au TDL et d’offrir du soutien et des ressources aux parents et aux individus concernés. (En anglais)

Naître et grandir
Source d’information fiable et validée scientifiquement, Naître et grandir a pour mission de soutenir quotidiennement les parents du Québec dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu’à 8 ans.


Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!