fbpx

Trouble du langage
Adultes – Par où commencer ?

« Ting! Un texto vient d’entrer! »

Ting ! Un texto vient d’entrer ! C’est Léanne, ma copine. Elle me propose d’aller au cinéma.

«Michaël, il y a deux nouveaux films : un de SF qui parle de robots qui s’emparent de la planète pour la contrôler, et un autre de zombies qui se cachent dans les égouts de New York et sortent la nuit pour dévorer ceux qui traînent dans les rues ! À toi de choisir. Je te fais confiance, mon cœur

Ha ! c’est vraiment trop long à lire ! Une chance qu’il y a des bandes-annonces sur le site du cinéma!
– Zombies !

Je tape ma réponse, mais j’hésite sur la suite. Faut que j’ajoute quelque chose de personnel. Juste « je t’aime », c’est plate!
«On se retrouve devant le cinéma!
Tu es mon coeur, tu es mon bonheur!»
Yé ! Je suis fier d’avoir trouvé cette rime.

Mes alliés!

Les adultes comme Michaël ne sont pas seuls. Ils peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Intervenants du milieu scolaire

Vous êtes aux études ? Les différents professionnels qui œuvrent dans les milieux scolaires postsecondaires ou destinés aux adultes (cégeps, universités, centres d’éducation pour adultes) représentent des alliés essentiels. N’hésitez pas à vous référer à eux pour toute situation difficile liée à vos apprentissages. Ils sauront vous outiller pour maximiser votre succès scolaire et adapteront leur approche pédagogique en fonction de vos besoins.

Au collégial, il existe de nombreux moyens pour aider toute la communauté étudiante à réussir. Vous pouvez consulter le conseiller en services adaptés. Son rôle est de faire le lien entre l’étudiant et ses enseignants.

À l’université, vous pouvez prendre rendez-vous au Service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap. Les troubles d’apprentissage sont une forme de handicap. Voici des exemples de services adaptés pour les personnes ayant un trouble du langage :
– Soutien scolaire
– Prise de notes
– Prêt d’équipement spécialisé
– Technologies
– Mesures particulières pour la passation des examens, etc.

• Professionnels

L’orthophoniste est le ou la professionnelle pouvant vous aider à amoindrir les impacts fonctionnels de votre trouble du langage dans votre vie sociale, scolaire ou professionnelle. Cette personne peut vous aider à développer des stratégies dans la vie de tous les jours pour rendre la communication plus agréable et fluide, que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Cela favorisera votre autonomie. L’orthophoniste ne travaille pas qu’avec les enfants. Ses services s’adressent aussi aux adultes.

Le psychoéducateur peut intervenir auprès de vous pour développer votre estime personnelle, vos habiletés sociales ou encore pour vous aider à vous adapter à un nouvel environnement de travail ou d’apprentissage.

• Proches

Vos proches, incluant votre famille, vos amis, vos collègues ou autres, peuvent être d’un grand soutien dans les épreuves que vous vivez. N’hésitez pas à leur faire part de vos difficultés.

Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ)
L’OPHQ est un organisme gouvernemental qui contribue à accroître la participation sociale des personnes handicapées (dans votre cas, un handicap langagier). Il peut vous fournir des informations, de l’accompagnement, vous diriger vers des personnes ressources et plus encore!

Mon plan de match

Pour vous aider à faire face aux embûches liées à votre trouble du langage, nous vous proposons d’abord de mieux comprendre pourquoi vos difficultés varient selon le milieu où vous évoluez et le soutien dont vous bénéficiez autour de vous. Par exemple, vous avez peut-être de la facilité à interagir avec vos amis et vos proches, mais avez plus de mal à participer aux conversations au travail. C’est ce qui explique que certaines personnes de votre entourage ne remarquent pas votre trouble du langage. Ainsi, elles ne peuvent pas mettre en place des adaptations pour vous aider.

Vous trouverez ci-dessous une liste des obstacles dans divers contextes. Cette liste vous permettra de cibler les situations qui représentent le plus de défis dans votre vie quotidienne.

Nous vous donnerons ensuite des pistes pour parler du trouble du langage autour de vous, de façon à sensibiliser votre entourage à votre réalité et à vos défis.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« Mon collègue David raconte une blague »

Mon collègue David raconte une blague qu’il a lue sur le Web pendant le confinement :
«C’est un gars qui veut vendre son spa, mais comme il écrit Spa à vendre, personne ne répond».

Carlos et Antoine éclatent de rire. J’aimerais bien rire, moi aussi, mais je n’ai pas compris. Pourquoi est-ce qu’il écrit que son spa est pas à vendre, s’il veut le vendre ?

– L’humour, c’est pas fait pour tout le monde ! tente de me rassurer Carlos en voyant mon air perplexe.

– C’est sûr ! Mais j’ai quand même des difficultés avec ce genre de blague !
– Il vend son spa, Spa à vendre, c’est pas à vendre… explique Antoine.

J’éclate de rire pour leur montrer que j’ai compris, mais en fait, je ne la trouve pas tellement drôle, sa blague.

Pourquoi vos difficultés varient-elles selon le milieu où vous évoluez et le soutien dont vous bénéficiez autour de vous ? Par exemple, vous avez peut-être de la facilité à interagir avec vos amis et vos proches, mais avez plus de mal à participer aux conversations au travail. C’est ce qui explique que certaines personnes de votre entourage ne remarquent pas votre trouble du langage. Ainsi, elles ne peuvent pas mettre en place des adaptations pour vous aider.

Deux adultes vivant avec un trouble du langage de nature plutôt similaire à la base peuvent vivre des obstacles complètement différents, selon les exigences et les adaptations mises en place dans leurs milieux.

LISTE DE DES OBSTACLES SELON LES CONTEXTES

•Travail vs vie personnelle : La nature des échanges n’est pas la même. Dans votre vie personnelle, les échanges sont plus informels et les sujets sont récurrents, plus routiniers. Dans votre vie professionnelle, les échanges sont plus formels. Il y a aussi plus d’échanges par écrit (par exemple par courriel). Les tâches sont plus complexes (par exemple informer ou convaincre un client). Et il y a des échéances à respecter.

•Nouveau travail : Lorsqu’on obtient un nouveau travail, il y a toujours un vocabulaire à apprendre et il faut s’approprier de nouvelles tâches, de nouvelles exigences langagières. Donc, les difficultés peuvent être plus présentes que dans un emploi où on avait déjà intégré le vocabulaire, les tâches et les exigences langagières.

•Tâche complexe : Raconter sa fin de semaine à un collègue de travail et animer une réunion sont deux activités très différentes. Le niveau de difficulté est plus élevé pour la seconde.

•Écriture : Dans un texte écrit, le vocabulaire est plus complexe qu’à l’oral. Dans la parole, les mots sont plus faciles à comprendre, le vocabulaire est plus accessible. De plus, pour comprendre un texte, il faut faire de nombreuses inférences, c’est-à-dire lire entre les lignes, comprendre ce qui n’est pas dit textuellement. Voilà pourquoi il est possible qu’avec le temps, vous ayez perdu la motivation pour lire ou que, lorsque vous lisez, vous ayez du mal à tout comprendre.

Parce que chaque effort compte…

Il y a des facteurs de protection qui permettent d’atténuer les symptômes et sur lesquels vous pouvez intervenir. Voici des exemples.

– La poursuite d’un suivi en orthophonie : cela peut toujours être bénéfique, même à l’âge adulte, si les ressources sont disponibles.
– La communication ouverte avec les proches, l’employeur, les collègues, les intervenants dans votre milieu scolaire et les autres acteurs gravitant autour de vous.
– L’accompagnement offert par des organismes tels que l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) ou l’Institut des troubles d’apprentissage (ITA).

« Un nouveau travail, mieux payé et plus passionnant »

Un nouveau travail, mieux payé et plus passionnant, voilà ce que ça me prend. Et justement, dans deux semaines, je serai commis dans un magasin d’électronique ! Je suis super content… J’aime bien tout ce qui est nouvelle technologie.
Par contre, j’ai certaines craintes.

– Antoine, tu penses que j’aurais dû parler de mes difficultés de langage à mon nouveau patron à l’entrevue d’embauche ?
– Ne stresse pas comme ça, Michaël. Il t’a engagé parce que tu as les compétences qu’il faut.
– Oui, mais j’aimerais faire bonne impression, j’ai peur d’être congédié dès le premier jour.

– En avais-tu parlé à M. Gagnon quand il t’a engagé dans la grande surface ?
– Oui, mais lui, c’est pas pareil. Il me connaissait depuis mon enfance…
– Tu dois parler à ton nouveau patron. Tu lui expliques tes difficultés… comme ça, il ne sera pas surpris ni inquiet si jamais ça arrive, m’encourage Antoine.
– J’ai peur qu’il me juge mal.
– S’il connaît tes difficultés, il pourra t’aider!

Comment sensibiliser l’entourage au trouble du langage?

Il est possible que vous craigniez les jugements en annonçant votre trouble du langage à votre entourage. Sachez que le jugement des autres découle souvent de la méconnaissance. Pour limiter les impacts dans votre vie sociale, scolaire ou professionnelle, nous vous encourageons à :

•Informer votre employeur : Demandez un entretien seul à seul avec lui pour lui parler de votre trouble du langage, de votre parcours. Donnez-lui le document résumé fourni dans le guide pratique.

•Informer vos enseignants : Si vous êtes encore aux études, parlez de votre trouble du langage aux professeurs. Allez au devant. N’attendez pas d’être en difficulté.

•Renseigner les nouveaux interlocuteurs : Mentionnez les stratégies qu’ils peuvent utiliser pour vous aider. Par exemple : «J’ai un trouble du langage. Ça m’aide quand on ne parle pas trop vite».

•Parler de vos difficultés : Si votre interlocuteur s’étonne que vous consultiez en orthophonie et ne remarque pas vos difficultés, parlez-en. Donnez des exemples concrets : décrivez des situations où la communication est difficile pour vous. Racontez votre parcours. Les gens comprennent souvent davantage avec des exemples. Ils retiennent bien les histoires.

Voici les liens vers deux documents que vous pourriez remettre à votre employeur ou à vos enseignants pour leur permettre de mieux comprendre vos défis.

→ Consultez le document RADLD : Comprendre le trouble développemental du langage (TDL [PDF]

→ Consultez le document OOAQ : Le trouble développemental du langage – Pour les professionnels de la santé et de l’éducation [PDF]

→ Consultez le guide pratique [PDF]

Réalité partagée

C’est à l’école secondaire qu’on diagnostique enfin un trouble du langage chez Frédéric. Il s’était bien rendu compte que pour arriver aux mêmes résultats que les autres élèves, il devait travailler beaucoup plus. Les mesures d’adaptation et le soutien de l’orthopédagogue lui ont permis de développer des stratégies et des outils. Ainsi, non seulement il a été en mesure de terminer ses études secondaires et collégiales, mais il a été accepté à HEC Montréal. Il est maintenant directeur des opérations à l’Institut des troubles d’apprentissage.

« J’ai rencontré M. Laporte en tête à tête »

Voilà quatre jours que je travaille au magasin d’électronique. J’ai suivi les conseils d’Antoine, de Léanne et de mes parents. J’ai rencontré M. Laporte en tête à tête, juste avant de commencer à travailler.

– Merci de ta confiance, Michaël. J’apprécie que tu me parles de tes difficultés.
– Je suis parfois plus lent pour répondre aux clients, mais comme j’aime le contact avec les gens, je veux être dans les allées.
– Ne t’inquiète pas ! J’ai pensé à quelques petites astuces pour améliorer ton quotidien.
M. Lemieux me tend plusieurs feuilles reliées.

– Avec cette liste des produits les plus demandés, tu seras moins embarrassé par les questions des clients…
– Wow, vous avez pris le temps de me donner le nom de tous les produits et des mots qui leur correspondent. C’est fantastique !

Ainsi, depuis quatre jours, je peux facilement me débrouiller seul dans les allées du magasin.
Et comme je gagne plus, je vais pouvoir m’offrir un suivi plus régulier avec mon orthophoniste.
– Si je peux mieux lire et écrire, ma vie va beaucoup s’améliorer, lui ai-je dit.
L’orthophoniste m’a conseillé de contacter l’OPHQ pour voir si je peux avoir un soutien financier…
Ce serait vraiment l’idéal. Surtout si je veux emménager avec Léanne.

Pour en savoir plus

Au fil des ans, l’Institut des troubles d’apprentissage a développé de nombreux outils pour assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage, leur permettre de développer pleinement leur potentiel et de contribuer positivement à la société. Voici quelques-unes des ressources sélectionnées pour vous, n’hésitez pas à les consulter.

L’article Les services offerts au collégial pour les élèves EHDAA vous informe sur le déploiement des services aux apprenants au niveau collégial.

L’article Les services offerts à l’université pour les élèves EHDAA vous informe sur le déploiement des services aux apprenants au niveau universitaire.

L’article Les possibilités d’études postsecondaires vous renseigne sur les 3 types de formations postsecondaires.

L’article Devrais-je ou non parler de mon trouble d’apprentissage? vous aide à prendre la décision de révéler ou non votre trouble d’apprentissage.

D’une durée de 2 heures, le webinaire en anglais The lifelong impact of learning disabilities vous permettra de mieux comprendre les défis que représente un trouble d’apprentissage dans la vie d’un adulte.

Pour aller plus loin



Références utiles

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ)
Référez-vous à l’OOAQ en consultant l’annuaire de ses membres dans le secteur public ou en pratique privée afin de trouver des services en orthophonie dans votre région.

Au-delà des mots : le trouble développemental du langage
(2e édition) – Livre publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine (2019).
Ce guide définit les caractéristiques du trouble avec nuance, s’attaque aux mythes qui y sont liés et permet de se préparer au diagnostic. Mettant de l’avant une approche multidisciplinaire, il relève tous les impacts sur le développement de l’enfant et permet de mieux intervenir dans le processus de réadaptation.

Raising Awareness of Developmental Language Disorder (RADLD)
Initiative créée pour sensibiliser la population à l’international au trouble développemental du langage. Ressources expliquant le TDL et ses impacts. (En anglais)

DLD & Me
Initiative ayant pour but de sensibiliser le grand public au TDL et d’offrir du soutien et des ressources aux parents et aux individus concernés. (En anglais)

Naître et grandir
Source d’information fiable et validée scientifiquement, Naître et grandir a pour mission de soutenir quotidiennement les parents du Québec dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu’à 8 ans.


Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!