Trouble du langage

Au Québec, 10 % de la population présente un trouble du langage. 70 000 enfants en seraient affectés.

Trouble du langage : mieux comprendre pour mieux s’y prendre

Le trouble du langage correspond à des difficultés langagières persistantes suffisamment importantes pour occasionner des impacts sur les apprentissages, l’estime de soi, la réussite éducative et professionnelle, et les relations sociales.

Parmi les troubles du langage, on répertorie le trouble du langage associé à un diagnostic médical et le trouble développemental du langage (TDL, anciennement appelé «dysphasie» ou «trouble primaire du langage»).


Les troubles du langage peuvent être reconnus dès l’âge préscolaire. Plusieurs critères permettent d’en prédire la persistance :
• la sévérité de l’atteinte ;
• le fait que plusieurs composantes du langage soient touchées ;
• l’existence de plusieurs autres facteurs de risque, tels qu’être un garçon, avoir des antécédents familiaux et des problèmes prénataux ou périnataux par exemple.


Une conclusion de TDL est posée par un ou une orthophoniste. Dans le cas d’un trouble du langage associé à un diagnostic médical, il faut l’avis conjoint d’un autre professionnel de la santé. Au préalable, ces spécialistes font une analyse approfondie du profil de l’enfant et des données recueillies dans le questionnaire complété avec les parents.


Il ne faut pas voir le TDL comme une sentence à perpétuité. Les habiletés peuvent être développées par des efforts et la pratique. Le cerveau est en constante évolution. Une personne qui a des difficultés aujourd’hui, peut devenir très compétente demain car rien n’est figé. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale.

Le saviez-vous?

Le langage ne renvoie pas simplement au fait de « bien parler ». Les habiletés langagières incluent la capacité à comprendre et à s’exprimer de façon à se faire comprendre, autant à l’oral qu’à l’écrit. La phonologie (production des sons), la morphosyntaxe (construction des phrases), la sémantique (construction du sens), le vocabulaire, l’accès lexical, le discours et la mémoire verbale sont autant de sphères importantes pour une communication efficace.

Un gramme de prévention vaudra toujours mieux qu’un kilogramme d’intervention. Il n’est jamais trop tôt pour intervenir face aux difficultés que vit votre enfant.

« Mon petit garçon de deux ans ne parle presque pas »

Mon petit garçon de deux ans ne parle presque pas. Il émet des sons, mais on ne le comprend pas. Nous sommes une famille bilingue espagnol-français. Lorsque je demande à Maddox le nom de tel ou tel objet, peu importe dans quelle langue, il me fixe comme s’il cherchait des mots qui ne viennent pas, ou alors il ne prononce qu’une seule syllabe.

Je lui montre un crayon.
– Maddox, qu’est-ce que c’est ?
– … yonne !
– Un crayon en français… mais tu peux dire Un lápiz en espagnol…
– … yonne !

Je me détourne pour ne pas qu’il voit mon air inquiet. Ma femme, Sandrine, et moi vivons une situation similaire avec notre aîné, Joachim, maintenant âgé de 6 ans. Maddox souffre-t-il du même trouble de langage que son frère ou ne suis-je qu’un papa poule qui panique pour rien ?
Je me retourne vers lui et je lui fais une grimace. Il éclate d’un rire qui fait fondre mon cœur.
Quoi qu’il arrive, nous ferons tout pour l’aider à communiquer, pour qu’il puisse s’épanouir malgré les obstacles.

Une course à obstacles

Un enfant qui présente un trouble du langage a souvent des difficultés à socialiser, à interagir avec ses pairs, à se faire comprendre par son entourage, à suivre les consignes, à utiliser un vocabulaire riche et précis, à raconter et à tenir une conversation. L’enfant a souvent besoin qu’on répète et qu’on simplifie les explications et les consignes. Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi s’en trouvent affectées.

À l’adolescence, même si les difficultés deviennent souvent plus subtiles, plusieurs embûches peuvent survenir. Le jeune peut éprouver des difficultés à se concentrer et à accomplir les tâches de la vie quotidienne, avoir un faible rendement scolaire, etc. Les exigences en matière de langage oral et écrit augmentent. D’ailleurs, les difficultés touchant le langage oral ont aussi des répercussions en lecture et en écriture.

Ainsi, à l’école, des adaptations sont requises pour favoriser les apprentissages.
Certains problèmes de comportement, attribués à tort à de la mauvaise volonté, à un manque d’effort ou à de l’opposition, s’expliquent parfois par un trouble du langage.

Vous trouverez ici des outils pour mieux vivre avec le trouble du langage au quotidien.

Oui, mais…

Peut-être avez-vous l’impression que malgré votre bonne volonté et vos efforts, rien ne change ? Ou encore que vous manquez de temps et de ressources financières pour des services privés en orthophonie ? Et tout le monde le sait, les listes d’attente en orthophonie sont longues…

Vous ne voulez surtout pas que votre enfant soit étiqueté comme ayant des défis particuliers ; vous craignez que cette étiquette le suive tout au long de son parcours scolaire ou lui porte préjudice à l’école, et plus tard au travail.

Vos appréhensions sont tout à fait normales ! Sachez que vous n’êtes pas seuls. Vous êtes au bon endroit pour bénéficier de l’accompagnement de l’équipe de l’Institut des troubles d’apprentissage et mieux faire face à vos défis.

Notre mission? Assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage et leur permettre de développer leur plein potentiel au sein de notre société. Nos spécialistes viennent en aide aux apprenants de tous âges qui vivent avec un trouble ou une difficulté d’apprentissage, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants qui gravitent autour d’eux.

Notre équipe vous propose une mine d’informations et d’astuces validées scientifiquement. Ces informations vous sont présentées sous forme de capsules vidéo, de fiches conseils, de soutien par clavardage, de conférences, de webinaires, d’articles, etc. Et tous nos conseils sont basés sur les données issues de la science.

Même s’il n’y a pas de remède miracle ou de recette universelle, chaque famille peut trouver des stratégies gagnantes selon son histoire, son contexte, ses valeurs et le profil de la personne aux prises avec un trouble du langage. Considérez que les embûches d’aujourd’hui peuvent devenir les forces de demain. Et surtout que mieux comprendre permet de mieux s’y prendre.

Suivez le guide!

Ce dossier a été préparé pour vous par Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(c), orthophoniste.

Agathe Tupula Kabola est une orthophoniste visionnaire trilingue qui se passionne pour les communications, la vulgarisation et l’enseignement. Diplômée du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) depuis 2010, elle détient également la certification clinique d’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC), reconnue comme norme à l’échelle internationale. Agathe accompagne les personnes aux prises avec un trouble du langage ou de la parole ainsi que leur famille. Elle intervient en pratique privée auprès d’une clientèle de tous âges. Lauréate de nombreux prix d’entrepreneuriat, elle collabore régulièrement avec les médias comme chroniqueuse, tant à la télévision qu’à la radio ou dans les magazines. Elle est aussi conférencière, auteure de deux livres aux Éditions du CHU Sainte-Justine, chargée de cours et chargée de clinique à l’Université de Montréal.

Ses multiples chapeaux professionnels découlent de la même source de motivation : outiller les familles, favoriser la participation sociale du plus grand nombre et contribuer au développement humain.

« Lorsque les parents de Maël (nom fictif) sont venus me consulter pour la première fois, il avait 3 ans et demi. Il s’exprimait principalement avec des mots isolés ou des gestes et était incapable de répondre à des questions simples. Maël présentait une atteinte langagière sévère, tant sur le plan de la compréhension que de l’expression verbale, mais son désir de communiquer, sa persévérance et ses capacités d’attention étaient bien présents. De plus, ses parents ainsi que ses frères et sœurs étaient tous mobilisés et prêts à s’impliquer pour aider Maël à progresser.

Grâce au suivi professionnel conjugué au réinvestissement fait à la maison, Maël est parvenu graduellement à répondre aux questions, à comprendre les consignes à la maison, à la garderie, et plus tard à l’école, à s’exprimer de façon à se faire comprendre et à limiter les impacts sur le plan de la lecture et de l’écriture.

Aujourd’hui en 6e année, Maël bénéficie toujours d’un suivi en orthophonie. Malgré les embûches, il continue son cheminement scolaire dans une classe régulière et réussit bien à l’école. Il entre facilement en contact avec ses pairs et malgré sa conscience de ses difficultés, il présente une bonne estime de soi. Il utilise des stratégies de résolution de problèmes pour s’épanouir dans son milieu de vie. »

Choisir vos batailles

Les enfants aux prises avec un trouble d’apprentissage ont particulièrement besoin d’attention positive, pour rehausser leur estime et développer leur sentiment de compétence. Pour que votre enfant vive des succès, il est donc important de choisir vos batailles avec soin.

Les enfants touchés par un trouble du langage peuvent avoir des profils bien différents. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le court questionnaire ci-dessous. Il vous aidera à déterminer vos priorités d’action. Ce test n’est pas un outil diagnostique : il est conçu uniquement dans le but de cibler des objectifs et de vous aider à les atteindre.

À retenir

Une approche familiale, multidisciplinaire et personnalisée est à privilégier pour améliorer les habiletés langagières de votre enfant. Cette approche doit prôner l’apprentissage par le plaisir et inclure la famille et les proches dans le processus de réadaptation.

Vous avez des questions?

À quel âge faut-il commencer à s’inquiéter ? Qu’est-ce qui cause un trouble du langage ? Que faire comme parent une fois qu’un trouble du langage a été reconnu chez son enfant ?

→ Consultez la FAQ pour obtenir les réponses à vos questions

Vous avez besoin de soutien?

L’Institut TA vous invite à joindre son groupe de soutien pour les parents. Vous y trouverez des stratégies, des témoignages, des outils, etc. Diverses activités y sont proposées pour discuter avec d’autres parents, pour s’informer, etc. Ça vous intéresse ?

→ Rejoindre le réseau d’entraide

Plusieurs initiatives ont été lancées de façon à favoriser l’épanouissement, la confiance en soi et l’autonomie des personnes aux prises avec un trouble du langage.
Parlons Dysphasie : Projet ayant pour mission de donner de l’information sur le trouble développemental du langage et le vécu des personnes affectées, et de demander l’appui des gens à cette cause.
Dysphasie Québec : Organisme à but non lucratif qui offre des services d’information, de soutien et de représentation afin de sensibiliser la population aux personnes vivant avec le TDL.
Trouble de langage (Québec, Canada) : Groupe Facebook réunissant des parents qui souhaitent s’entraider dans leur cheminement parfois difficile.
Regroupement langage Québec : Page Facebook visant à sensibiliser la population au TDL en diffusant des renseignements sur le sujet auprès du public et des décideurs des organismes gouvernementaux et privés. Lieu de partage et de réseautage.

C’est la somme des petites réussites qui finissent par donner des progrès significatifs.

« À cette nouvelle année scolaire qui commence! »

– À cette nouvelle année scolaire qui commence ! dis-je en levant mon verre.
Mes deux amis cognent leur verre sur le mien. Tous les 15 jours, deux amis enseignants et moi-même partageons un repas, histoire de parler de notre travail, de nos élèves, de nos stratégies, de nos bons et de nos mauvais coups.
Sean enseigne l’anglais en 2e secondaire. Christine est au 3e cycle du primaire. Et moi, Kalia, j’enseigne au 1er cycle du primaire.
– Encore une année à se casser la tête à trouver des moyens de motiver les élèves, soupire Christine.

– Si c’était juste ça, maintenant, certains élèves résistent, contestent les connaissances des enseignants, renchérit Sean.
– Moi, ce qui m’épuise, c’est le manque de ressources. Je me sens parfois abandonnée ! Je me casse la tête à trouver des activités motivantes, mais j’ai pas les livres qu’il me faut. Encore cette semaine, j’ai dû payer de ma poche les livres dont mes élèves vont avoir besoin.
– Au moins, quand ils vont arriver dans ma classe, ils vont savoir lire… blague Christine.

Une course à obstacles

Un enfant qui présente un trouble du langage a souvent des difficultés à socialiser, à interagir avec ses pairs, à se faire comprendre par son entourage, à suivre les consignes, à utiliser un vocabulaire riche et précis, à raconter et à tenir une conversation. L’enfant a souvent besoin qu’on répète et qu’on simplifie les explications et les consignes. Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi s’en trouvent affectées.

À l’adolescence, même si les difficultés deviennent souvent plus subtiles, plusieurs embûches peuvent survenir. Le jeune peut éprouver des difficultés à se concentrer et à accomplir les tâches de la vie quotidienne, avoir un faible rendement scolaire, etc. Les exigences en matière de langage oral et écrit augmentent. D’ailleurs, les difficultés touchant le langage oral ont aussi des répercussions en lecture et en écriture.

Ainsi, à l’école, des adaptations sont requises pour favoriser les apprentissages.
Certains problèmes de comportement, attribués à tort à de la mauvaise volonté, à un manque d’effort ou à de l’opposition, s’expliquent parfois par un trouble du langage.

Vous trouverez ici des outils pour mieux soutenir vos élèves en difficulté, qu’on ait reconnu ou non, chez eux, un trouble du langage. Mieux comprendre permet de mieux s’y prendre!

Oui, mais…

Peut-être pensez-vous que malgré votre bonne volonté et vos efforts, vous ne pourrez pas aider vos élèves de manière concrète, faute de ressources dans votre milieu et de formation continue? L’orthophoniste n’est présente à votre école que quelques heures par semaine et elle est déjà débordée, tout comme vous? Vos conditions de travail exigeantes et la lourdeur grandissante de vos tâches prennent déjà toute votre énergie? Vous ne voyez pas comment vous pourriez en faire plus pour le jeune dans votre classe qui présente un trouble du langage? De plus, il est déjà suivi en orthophonie au privé… Comment pourriez-vous vous impliquer davantage pour favoriser ses apprentissages scolaires?

Vos appréhensions sont tout à fait normales! Sachez que vous n’êtes pas seuls. Vous êtes au bon endroit pour bénéficier de l’accompagnement de l’équipe de l’Institut des troubles d’apprentissage et mieux faire face à vos défis.

Notre mission? Assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage et leur permettre de développer leur plein potentiel au sein de notre société. Nos spécialistes viennent en aide aux apprenants de tous âges qui vivent avec un trouble ou une difficulté d’apprentissage, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants qui gravitent autour d’eux.

Notre équipe vous propose une mine d’informations et d’astuces validées scientifiquement. Ces informations vous sont présentées sous forme de capsules vidéo, de fiches conseils, de soutien par clavardage, de conférences, de webinaires, d’articles, etc. Et tous nos conseils sont basés sur les données issues de la science.

Même s’il n’y a pas de remède miracle ou de recette universelle, chaque enseignant peut trouver des stratégies gagnantes selon son contexte, ses valeurs et le profil de l’élève aux prises avec un trouble du langage. Considérez que les embûches d’aujourd’hui peuvent devenir les forces de demain. Et surtout que mieux comprendre permet de mieux s’y prendre.

Suivez le guide!

Ce dossier a été préparé pour vous par Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(c), orthophoniste.

Agathe Tupula Kabola est une orthophoniste visionnaire trilingue qui se passionne pour les communications, la vulgarisation et l’enseignement. Diplômée du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) depuis 2010, elle détient également la certification clinique d’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC), reconnue comme norme à l’échelle internationale. Agathe accompagne les personnes aux prises avec un trouble du langage ou de la parole ainsi que leur famille. Elle intervient en pratique privée auprès d’une clientèle de tous âges. Lauréate de nombreux prix d’entrepreneuriat, elle collabore régulièrement avec les médias comme chroniqueuse, tant à la télévision qu’à la radio ou dans les magazines. Elle est aussi conférencière, auteure de deux livres aux Éditions du CHU Sainte-Justine, chargée de cours et chargée de clinique à l’Université de Montréal.

Ses multiples chapeaux professionnels découlent de la même source de motivation : outiller les familles, favoriser la participation sociale du plus grand nombre et contribuer au développement humain.

« Carole (nom fictif) est enseignante au 1er cycle du primaire en classe régulière. L’an passé, Carole avait Youri dans sa classe. Celui-ci était en situation d’échec scolaire dans plusieurs matières et n’arrivait pas à suivre en classe. C’est seulement en maternelle qu’on a reconnu chez lui un trouble développemental du langage. Avant son entrée à l’école, l’enfant n’avait malheureusement pas eu de suivi en orthophonie. Le travail à faire pour aider Youri dans ses apprentissages et les stratégies à mettre en œuvre dans son plan d’intervention apparaissaient gros comme une montagne!

Mais Carole n’a pas lâché. Après certaines adaptations, comme l’introduction préalable et la mise en évidence des mots de vocabulaire clés avant certaines activités, Youri s’est mis à comprendre plus facilement ce qu’on attendait de lui en classe et à participer davantage aux causeries.

À la fin de l’année, Youri avait plus de facilité à entrer en relation avec ses camarades de classe et démontrait une meilleure confiance en lui. Forte de son expérience avec Youri, Carole envisage l’arrivée de ses nouveaux élèves avec des troubles du langage de façon plus sereine. »

Choisir vos batailles

Les enfants aux prises avec un trouble d’apprentissage ont particulièrement besoin d’attention positive, pour rehausser leur estime et développer leur sentiment de compétence. Pour que votre enfant vive des succès, il est donc important de choisir vos batailles avec soin.

Les enfants touchés par un trouble du langage peuvent avoir des profils bien différents. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le court questionnaire ci-dessous. Il vous aidera à déterminer vos priorités d’action. Ce test n’est pas un outil diagnostique : il est conçu uniquement dans le but de cibler des objectifs et de vous aider à les atteindre.

À retenir

Une approche familiale, multidisciplinaire et personnalisée est à privilégier pour améliorer les habiletés langagières de votre enfant. Cette approche doit prôner l’apprentissage par le plaisir et inclure la famille et les proches dans le processus de réadaptation.

Vous avez des questions?

À quel âge faut-il commencer à s’inquiéter ? Qu’est-ce qui cause un trouble du langage ? Que faire comme parent une fois qu’un trouble du langage a été reconnu chez son enfant ?

→ Consultez la FAQ pour obtenir les réponses à vos questions

Vous avez besoin de soutien?

L’Institut TA vous invite à joindre son groupe de soutien pour les parents. Vous y trouverez des stratégies, des témoignages, des outils, etc. Diverses activités y sont proposées pour discuter avec d’autres parents, pour s’informer, etc. Ça vous intéresse ?

→ Rejoindre le réseau d’entraide

Plusieurs initiatives ont été lancées de façon à favoriser l’épanouissement, la confiance en soi et l’autonomie des personnes aux prises avec un trouble du langage.
Parlons Dysphasie : Projet ayant pour mission de donner de l’information sur le trouble développemental du langage et le vécu des personnes affectées, et de demander l’appui des gens à cette cause.
Dysphasie Québec : Organisme à but non lucratif qui offre des services d’information, de soutien et de représentation afin de sensibiliser la population aux personnes vivant avec le TDL.
Trouble de langage (Québec, Canada) : Groupe Facebook réunissant des parents qui souhaitent s’entraider dans leur cheminement parfois difficile.
Regroupement langage Québec : Page Facebook visant à sensibiliser la population au TDL en diffusant des renseignements sur le sujet auprès du public et des décideurs des organismes gouvernementaux et privés. Lieu de partage et de réseautage.

Quand on vieillit, les impacts d’un trouble du langage sont moins apparents. Cela ne veut pas dire qu’il a disparu. Il est possible d’adapter votre environnement de façon à être autonome et surtout à vous épanouir.

« Je dois demander un service à mon collègue »

Aujourd’hui est une journée un peu particulière. Je dois demander un service à mon collègue Mathieu. C’est stressant, mais quand il faut, il faut !
– Pourrais-tu me remplacer demain… ? J’ai un rendez-vous impossible à déplacer avec mon… orthophoniste.
Ouf ! J’ai réussi à prononcer une phrase complète sans trop hésiter sur les mots. Je l’ai répétée devant mon miroir avant de partir au boulot.
– Tu vois un orthophoniste, toi ? Mais pourquoi ? s’étonne Mathieu.
– J’ai parfois du mal à… communiquer… même si je peux dire les mots ou… faire des phrases.
– Wow, Michaël, eh bien, ça ne paraît pas ! dit Mathieu.

– C’est pas compliqué de… dire : « La nourriture pour animaux est dans la rangée 12, m’dame ».
– J’avoue. Je dois dire ça au moins 10 fois par jour depuis que le patron a modifié les allées ! rigole Mathieu.
– Quand j’étais jeune, c’était compliqué. Les gens avaient du mal à me comprendre. Je prononçais difficilement les mots.
– Vraiment, je n’aurais pas pu deviner… répond Mathieu. Ça a dû être difficile pour toi.
À cet instant, Léanne, ma copine, entre dans le magasin.
– Il y a quand même eu quelques bons côtés… Je te présente ma blonde… On s’est rencontrés dans la salle d’attente de mon orthophoniste.

Une course à obstacles

Un adulte ayant un trouble du langage présente des difficultés qui varient selon les exigences de son milieu et selon le soutien dont il bénéficie pour y faire face. Souvent, chez la personne qui a été suivie en orthophonie dans l’enfance, les difficultés ne sont pas perceptibles à première vue, à moins d’y prêter attention. Mais ce n’est pas parce qu’elle prononce bien les sons et qu’elle semble bien comprendre ce qu’on dit dans une conversation du quotidien que le trouble du langage n’est plus présent.

La personne peut avoir du mal à :
– interpréter ce qu’on lui dit : comprendre les questions, les consignes, le sens des phrases, le sarcasme, l’humour et l’ironie ;
– prononcer certains mots, ce qui peut nuire à la clarté de ses propos ;
– utiliser un vocabulaire riche et précis : les mots « chose », « truc » ou « ça » pour désigner des objets peuvent être plus présents dans son discours ;
– trouver ses mots, ce qui peut occasionner des pauses ou des hésitations ;
– mettre les mots ensemble pour former des phrases correctes sur le plan grammatical, surtout pour construire des phrases complexes ;
– raconter un événement vécu de façon cohérente, argumenter, expliquer, élaborer ;
– lire et écrire.

Les adultes aux prises avec un trouble du langage sont plus à risque de ne pas atteindre un niveau de scolarité postsecondaire. Les perspectives d’emploi sont plus limitées pour eux, et leur taux d’employabilité est plus faible.

Vous trouverez ici des outils pour progresser, que l’on ait ou non reconnu chez vous un trouble du langage. Mieux comprendre permet de mieux s’y prendre!

Oui, mais…

Peut-être pensez-vous qu’à votre âge, il est trop tard pour s’attendre à des changements ou à des améliorations ? Ou encore que vous n’avez pas les ressources financières pour vous offrir les services d’un ou une orthophoniste au privé, et qu’il n’y a pas de services disponibles pour vous aider dans le système public de santé ? Vous savez que votre trouble du langage est là pour la vie et vous pensez qu’il n’y a donc plus rien à faire dans votre cas ?

Vos appréhensions sont tout à fait normales ! Sachez que vous n’êtes pas seuls. Vous êtes au bon endroit pour bénéficier de l’accompagnement de l’équipe de l’Institut des troubles d’apprentissage et mieux faire face à vos défis.

Notre mission ? Assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage et leur permettre de développer leur plein potentiel au sein de notre société. Nos spécialistes viennent en aide aux apprenants de tous âges qui vivent avec un trouble ou une difficulté d’apprentissage, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants qui gravitent autour d’eux.

Notre équipe vous propose une mine d’informations et d’astuces validées scientifiquement. Ces informations vous sont présentées sous forme de capsules vidéo, de fiches conseils, de soutien par clavardage, de conférences, de webinaires, d’articles, etc. Et tous nos conseils sont basés sur les données issues de la science.

Même s’il n’y a pas de remède miracle ou de recette universelle, chacun peut trouver des stratégies gagnantes selon son histoire, son contexte, ses valeurs et son profil. Et n’oubliez pas que les embûches d’aujourd’hui peuvent devenir les forces de demain.

Suivez le guide!

Ce dossier a été préparé pour vous par Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(c), orthophoniste.

Agathe Tupula Kabola est une orthophoniste visionnaire trilingue qui se passionne pour les communications, la vulgarisation et l’enseignement. Diplômée du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) depuis 2010, elle détient également la certification clinique d’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC), reconnue comme norme à l’échelle internationale. Agathe accompagne les personnes aux prises avec un trouble du langage ou de la parole ainsi que leur famille. Elle intervient en pratique privée auprès d’une clientèle de tous âges. Lauréate de nombreux prix d’entrepreneuriat, elle collabore régulièrement avec les médias comme chroniqueuse, tant à la télévision qu’à la radio ou dans les magazines. Elle est aussi conférencière, auteure de deux livres aux Éditions du CHU Sainte-Justine, chargée de cours et chargée de clinique à l’Université de Montréal.

Ses multiples chapeaux professionnels découlent de la même source de motivation : outiller les familles, favoriser la participation sociale du plus grand nombre et contribuer au développement humain.

« Vincent Godin est dans la vingtaine. Il est originaire de Trois-Rivières. Il a un trouble développemental du langage. Malgré son handicap et grâce au soutien de ses proches, il a réalisé des défis de nage dans la rivière Saguenay et dans le golfe du Saint-Laurent, entre les Îles-de-la-Madeleine et la Nouvelle-Écosse.

Son objectif ? Faire en sorte que les jeunes ayant un trouble du langage aient plus de soutien dans leur cheminement. Ayant déjà donné quelques conférences dans les milieux scolaires à travers la province, Vincent rêve de devenir conférencier et d’en faire son métier. Il souhaite inspirer les jeunes dans les écoles, dans les entreprises, dans les milieux communautaires ou défavorisés. Il veut leur expliquer qu’il est possible de réussir, d’intégrer le marché du travail et de se réaliser. »

Source

Choisir vos batailles

Même à l’âge adulte, chaque personne continue d’apprendre et de réaliser des progrès dans différentes sphères de sa vie. Pour avancer, il faut choisir vos batailles et cheminer vers un objectif clairement défini.

Les adultes touchés par un trouble du langage peuvent avoir des profils bien différents. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le court questionnaire ci-dessous afin de mieux cibler vos besoins et de déterminer vos priorités d’action.

À retenir

Une approche familiale, multidisciplinaire et personnalisée est à privilégier pour améliorer les habiletés langagières de votre enfant. Cette approche doit prôner l’apprentissage par le plaisir et inclure la famille et les proches dans le processus de réadaptation.

Vous avez des questions?

À quel âge faut-il commencer à s’inquiéter ? Qu’est-ce qui cause un trouble du langage ? Que faire comme parent une fois qu’un trouble du langage a été reconnu chez son enfant ?

→ Consultez la FAQ pour obtenir les réponses à vos questions

Vous avez besoin de soutien?

L’Institut TA vous invite à joindre son groupe de soutien pour les parents. Vous y trouverez des stratégies, des témoignages, des outils, etc. Diverses activités y sont proposées pour discuter avec d’autres parents, pour s’informer, etc. Ça vous intéresse ?

→ Rejoindre le réseau d’entraide

Plusieurs initiatives ont été lancées de façon à favoriser l’épanouissement, la confiance en soi et l’autonomie des personnes aux prises avec un trouble du langage.
Parlons Dysphasie : Projet ayant pour mission de donner de l’information sur le trouble développemental du langage et le vécu des personnes affectées, et de demander l’appui des gens à cette cause.
Dysphasie Québec : Organisme à but non lucratif qui offre des services d’information, de soutien et de représentation afin de sensibiliser la population aux personnes vivant avec le TDL.
Trouble de langage (Québec, Canada) : Groupe Facebook réunissant des parents qui souhaitent s’entraider dans leur cheminement parfois difficile.
Regroupement langage Québec : Page Facebook visant à sensibiliser la population au TDL en diffusant des renseignements sur le sujet auprès du public et des décideurs des organismes gouvernementaux et privés. Lieu de partage et de réseautage.

Pour aller plus loin



Références utiles

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ)
Référez-vous à l’OOAQ en consultant l’annuaire de ses membres dans le secteur public ou en pratique privée afin de trouver des services en orthophonie dans votre région.

Au-delà des mots : le trouble développemental du langage
(2e édition) – Livre publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine (2019).
Ce guide définit les caractéristiques du trouble avec nuance, s’attaque aux mythes qui y sont liés et permet de se préparer au diagnostic. Mettant de l’avant une approche multidisciplinaire, il relève tous les impacts sur le développement de l’enfant et permet de mieux intervenir dans le processus de réadaptation.

Raising Awareness of Developmental Language Disorder (RADLD)
Initiative créée pour sensibiliser la population à l’international au trouble développemental du langage. Ressources expliquant le TDL et ses impacts. (En anglais)

DLD & Me
Initiative ayant pour but de sensibiliser le grand public au TDL et d’offrir du soutien et des ressources aux parents et aux individus concernés. (En anglais)

Naître et grandir
Source d’information fiable et validée scientifiquement, Naître et grandir a pour mission de soutenir quotidiennement les parents du Québec dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu’à 8 ans.


Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!