fbpx

Mieux vivre avec un TDAH
Mon enfant est désorganisé

« La chambre de Théo est un fouillis »

Le matin, ce n’est vraiment pas le bon moment pour signaler à Théo que sa chambre est un fouillis. Son pupitre est couvert de choses inutiles, ses vêtements sales traînent partout. Je trouve même des biscuits grignotés à moitié et des verres de lait non bus… Et le soir, ce n’est pas non plus le bon moment, surtout s’il a des devoirs…
J’entends souvent cette phrase :
– J’ai oublié mon cahier de français dans mon casier…
ou
– J’ai oublié de noter ce qu’on doit faire dans mon agenda…

Dans ces conditions, faire le suivi avec l’école devient très problématique.
– Demain… il faut… il faut…
Théo tourne les pages de son agenda.
– C’est bizarre… J’ai pourtant marqué ce que je dois apporter demain.
Encore une fois, il n’a pas inscrit ce qu’il doit apporter à la bonne page… et il lui faut beaucoup de temps pour s’y retrouver.
– Tu ne devais pas aussi nous faire signer une autorisation pour la classe neige ? demande Ghislain.
Théo fouille son sac, puis éclate en sanglots…
– Je l’ai perdue !

Mes alliés!

Les familles comme celles de Théo ne sont pas seules. Elles peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Enseignants et professionnels scolaires

Les enseignants qui gravitent autour de votre enfant représentent des alliés importants. N’hésitez pas à les contacter pour avoir un portrait de ses forces et de ses défis. Ils sauront vous outiller pour maximiser ses progrès à l’école comme à la maison. La communication enseignant-parent est primordiale pour arrimer les stratégies utilisées à l’école ET à la maison.

Le psychoéducateur et le technicien en éducation spécialisée (TES) soutiendront votre enfant dans la gestion positive de ses comportements et de ses émotions.

L’orthopédagogue accompagnera votre enfant dans son cheminement scolaire. Il l’aidera à mieux s’organiser et à mieux se concentrer au moyen de stratégies d’apprentissage.

• Professionnels de la santé

L’évaluation d’un neuropsychologue vous permettra d’avoir en main un rapport détaillé du profil cognitif de votre enfant avec ses forces et ses faiblesses. Des recommandations seront faites à l’équipe-école et pourront être utilisées, dans la mesure du possible, pour bonifier le plan d’intervention de votre enfant. Sachez que le diagnostic n’est pas obligatoire pour mettre en place un plan d’intervention.

L’ergothérapeute pourra accompagner votre enfant ainsi que toute la famille dans la mise en œuvre de routines qui simplifieront votre quotidien.

Misez aussi sur votre réseau familial et social pour discuter, obtenir du répit et du soutien dans les moments difficiles, partager des outils ou astuces, etc.

Mon plan de match

Pour aider votre enfant qui vit avec un TDAH, nous vous proposons d’abord de préciser les comportements problématiques. Dans le guide pratique, une grille d’observation vous permettra de vérifier rapidement quelles manifestations sont les plus présentes chez lui. Vous pourrez ainsi mieux planifier vos interventions. Vous y trouverez aussi un tableau des victoires à imprimer pour l’aider à persévérer.

Que votre enfant ait un diagnostic ou non, si certains de ses comportements l’empêchent de bien fonctionner, plusieurs interventions peuvent avoir des résultats significatifs. Par exemple, donner de l’attention positive est profitable. La qualité de l’attention que votre enfant reçoit affecte la façon dont il se comporte et comment il répond à l’autre. Plus cette attention est positive et soutenue, plus il sera porté à bien se comporter. Dans le guide pratique, vous trouverez sept conseils pour donner de l’attention positive à votre enfant.

D’autres actions peuvent avoir des effets positifs, par exemple : utiliser des stratégies adaptées aux tâches complexes, appliquer le plan d’intervention à la maison. Vous trouverez ci-dessous deux vidéos pour en apprendre plus sur ces sujets.

Le contenu de ces deux vidéos est résumé dans des fiches conseils que vous trouverez dans le guide pratique.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« Il voit chaque tâche comme une montagne »

Je tends une tasse de café fumant à Sophie, ma nouvelle collègue, que je suis chargée d’intégrer aujourd’hui. D’après ce qu’elle raconte, son ado, Jérémie, semble aussi désorganisé que Théo.
– Il voit chaque tâche comme une montagne, me dit Sophie. Même lorsque c’est quelque chose de tout à fait banal.
– Je comprends ! dis-je. Et il se décourage, car il ne sait pas évaluer le temps qu’il lui faudra pour faire sa tâche.
– Tout à fait ! confirme Sophie. Je ne sais pas si Théo est comme lui, mais Jérémie remet tout au lendemain. Et s’il s’agit d’un gros projet, c’est encore pire : il repousse jusqu’à l’extrême limite.

Je hoche la tête. Le comportement que me décrit Sophie sera sûrement le même pour Théo plus tard si nous le laissons gérer son temps lui-même.
– Ses travaux scolaires sont toujours en retard, poursuit Sophie. Il n’arrive pas à planifier. Quand je le questionne sur le sujet de son travail, c’est à peine s’il en a une vague idée. La seule chose qu’il sait, c’est la date de remise. Et généralement, il ne s’y intéresse que la veille.
Ari nous rejoint à la cuisine.
– Justement, voici Ari, notre chef de projet. C’est lui qui s’occupe des échéanciers… Avec lui, aucune chance de procrastiner !
Sophie lui serre la main.
– C’est lui que ça nous prendrait pour nos enfants, dit-elle avec un clin d’œil complice.

Stratégies pour accompagner l’enfant pendant des tâches complexes

Les enfants qui ont un TDAH ont souvent également un trouble des fonctions exécutives et donc des difficultés à exécuter des tâches complexes. Cela peut se manifester par une mauvaise estimation et une mauvaise gestion du temps, une mauvaise planification, un problème d’organisation, une difficulté à savoir par quoi commencer ou encore comment aborder une tâche. En outre, devant une tâche qui implique diverses étapes, plusieurs enfants et adolescents qui ont des besoins particuliers se sentent vite dépassés. Ils ne savent pas par où commencer ni comment s’organiser. Finaliser la tâche représente également un défi.

En découpant la tâche en plusieurs petites étapes, vous augmentez les chances de réussite, ce qui réduira aussi le stress de l’enfant. Il est important que vous soyez là pour accompagner votre enfant. Accomplir des tâches complexes, cela s’apprend. En lui montrant comment faire, vous l’aiderez à devenir progressivement autonome.

Parce que chaque effort compte…

Il existe des facteurs de protection qui permettent d’atténuer les symptômes d’un TDAH et sur lesquels la famille peut intervenir :
• Saines habitudes de vie (sommeil, alimentation, activité physique…)
• Encadrement parental ferme et positif
• Communication familiale saine
• Collaboration parent-enseignant

« Je suis brûlée »

Ce matin, Sophie arrive au bureau tendue comme un arc et cernée par le manque de sommeil.
– Ah ! Je suis brûlée. Encore Jérémie, me dit-elle. Il avait un travail à remettre dans son cours de français. Il n’en a pris conscience qu’hier soir, tard. J’ai veillé pour l’aider un peu.
– Tu ne m’as pas dit que son enseignant a pris l’habitude de diviser les tâches plus complexes en étapes ?
– Oui, mais ce n’est pas le cas de tous ses enseignants. Et comme Jérémie ne nous dit rien, parfois, à la maison, on se retrouve devant une montagne à escalader.

– C’est une bonne stratégie pour son apprentissage en classe. Il faudrait que tu l’adoptes pour les travaux à la maison, dis-je à ma collègue. On a reçu le plan d’intervention de l’école récemment et on s’est arrangé pour l’appliquer à la maison. Ça a fait une grosse différence.
– C’est justement ce qu’on a fait ce matin, avant son départ. Je l’ai aidé à diviser son prochain gros travail de sciences et technologie sur trois semaines. Avec des dates de remise de chaque étape tous les quatre jours.
– J’espère que ça va fonctionner, dis-je.
– L’idéal serait qu’il réussisse à fractionner ses travaux lui-même, sans notre aide… soupire Sophie.
Je l’encourage :
– Il va y parvenir !

Mettre en place les mesures du plan d’intervention à la maison

Le plan d’intervention est une démarche qui a pour objectif d’aider l’élève qui a des besoins particuliers « à progresser de façon optimale dans le développement des compétences menant à sa réussite » (MELS, 2004, p. 42). Lorsqu’une stratégie est mise en place à l’école, on augmente les chances qu’elle soit efficace si on l’utilise également à la maison. De plus, cela donne plus de stabilité et de points de repère à l’enfant qui a des difficultés d’organisation.

Réalité partagée

Pour Kim Rusk, être assise sagement en classe à écouter était épouvantable. Ses résultats scolaires n’étaient pas au rendez-vous et elle a dû terminer son secondaire à l’éducation aux adultes. C’est seulement à 24 ans qu’elle a décidé de consulter un neuropsychologue. Elle espérait mieux se comprendre et trouver des stratégies pour parvenir à faire sa place dans le showbiz québécois. Ce qu’elle a réussi. Après s’être fait connaître en 2006 grâce à Loft story, elle a fait son chemin en tant qu’animatrice. Elle anime maintenant l’émission du matin au 94.3
Source

« J’ai fractionné les travaux de Théo en petites étapes »

Inspirée par Sophie, j’ai fractionné les travaux de Théo en petites étapes. Depuis, il n’est plus en retard. C’est un réel soulagement.
– Tu vois, Théo, il ne faut pas se décourager, dis-je en l’aidant à rassembler ses crayons pour les ranger.
Les devoirs se font plus rapidement, il lui reste donc du temps pour aller jouer dehors avec ses amis.
Il se presse pour tout faire entrer dans son sac, mais je le retiens d’une main.
– Il te reste encore des choses à faire !
Il tourne un regard inquiet vers moi.
– On s’était entendu pour que tu ranges ta chambre ce soir.

Théo grimace de manière comique.
– On pourrait pas fractionner le ménage aussi, Maman ?
Mon fils est peut-être désorganisé, mais il apprend très vite.
– Ok, ce soir tu t’occupes de ramasser tout ce qui traîne par terre. Demain, tu rangeras ton bureau.

Pour aller plus loin


À consulter

TDAH : informations, trucs et astuces
Attentiondeficit-info.com

Association canadienne pour le TDAH
Caddra.ca

Association de parents TDAH
Association Panda

Formations gratuites pour étudiants TDAH
Formation en ligne de l’Université de Laval

Répertoire de professionnels de santé
Trouvez un spécialiste


À voir

Site des documentaires diffusés à Télé-Québec sur le TDAH enfant, adolescent et adulte
TDAH mon amour


À lire

TDA/H : la boîte à outils, d’Ariane Hébert
Aux éditions de Mortagne

Mon cerveau a besoin de lunettes et Mon cerveau a ENCORE besoin de lunettes, d’Annick Vincent
Aux éditions de l’Homme


Notre précieux partenaire

Bibliographie

Institut national de santé publique du Québec. (2019, 24 avril). Surveillance du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) au Québec. Gouvernement du Québec.
Inspq.qc.ca

Latulipe, M. et Poulin, P. (2020). Non aux étiquettes.
Aux éditions Dominique et Compagnie

Ministère de l’Éducation du Québec. (2004). Le plan d’intervention… au service de la réussite de l’élève. Cadre de référence pour l’établissement des plans d’intervention. Gouvernement du Québec.
Education.gouv.qc.ca

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. (2019). Rapport annuel 2018-2019. Gouvernement du Québec, p. 53.
Education.gouv.qc.ca

Polanczyk, G., de Lima, M. S., Horta, B. L., Biederman, J. et Rohde, L. A. (2007). The worldwide prevalence of ADHD: A systematic review and metaregression analysis. American Journal of Psychiatry, 164(6), 942-948.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!