fbpx

Mieux vivre avec un TDAH
Parents – Par où commencer ?

« Théo n’arrive pas à s’organiser »

Depuis qu’il est tout petit, toute la famille voit bien que Théo n’arrive pas à s’organiser. Le matin, lorsqu’il arrive à la cuisine en pyjama, je dois lui rappeler ce qu’il a à faire. Pourtant, c’est la même chose chaque jour.
– Théo, vite, habille-toi ! Mange tes céréales ! N’oublie pas ta boîte à lunch et tes devoirs d’hier soir !
– Oui, Maman !
Mais deux minutes plus tard.
– Théo ?
Je le retrouve allongé sur son lit. Il a enfilé son jean, mais a toujours son haut de pyjama. Il n’a qu’une seule chaussure, l’autre l’attend pendant qu’il joue à un jeu sur sa console.

Il est tellement absorbé qu’il semble avoir oublié qu’il part pour l’école dans cinq minutes.
Il y a un mois, on a enfin su ce qu’il se passait. Théo a reçu un diagnostic de TDAH. Maintenant, on se demande comment l’aider. Comment rendre sa vie et la nôtre moins chaotiques ?

Mes alliés!

Les familles comme celles de Théo ne sont pas seules. Elles peuvent compter sur le soutien de nombreux alliés.

• Enseignants et professionnels scolaires

Les enseignants qui gravitent autour de votre enfant représentent des alliés importants. N’hésitez pas à les contacter pour avoir un portrait de ses forces et de ses défis. Ils sauront vous outiller pour maximiser ses progrès à l’école comme à la maison. La communication enseignant-parent est primordiale pour arrimer les stratégies utilisées à l’école ET à la maison.

Le psychoéducateur et le technicien en éducation spécialisée (TES) soutiendront votre enfant dans la gestion positive de ses comportements et de ses émotions.

L’orthopédagogue accompagnera votre enfant dans son cheminement scolaire. Il l’aidera à mieux s’organiser et à mieux se concentrer au moyen de stratégies d’apprentissage.

Le psychologue scolaire pourra évaluer et faire de l’intervention individuelle auprès de votre enfant. Il agit également en tant que soutien auprès des autres intervenants scolaires.

• Professionnels de la santé

L’évaluation d’un neuropsychologue vous permettra d’avoir en main un rapport détaillé du profil cognitif de votre enfant avec ses forces et ses faiblesses. Des recommandations seront faites à l’équipe-école et pourront être utilisées, dans la mesure du possible, pour bonifier le plan d’intervention de votre enfant. Sachez que le diagnostic n’est pas obligatoire pour mettre en place un plan d’intervention.

L’ergothérapeute pourra accompagner votre enfant ainsi que toute la famille dans la mise en œuvre de routines qui simplifieront votre quotidien.

Misez aussi sur votre réseau familial et social pour discuter, obtenir du répit et du soutien dans les moments difficiles, partager des outils ou astuces, etc.

Mon plan de match

Pour aider votre enfant qui vit avec un TDAH, nous vous proposons d’abord de préciser les comportements problématiques. Dans le guide pratique, une grille d’observation vous permettra de vérifier rapidement quelles manifestations sont les plus présentes chez lui. Vous pourrez ainsi identifier les situations problématiques et consulter notre dossier pour trouver des conseils en lien avec les comportements observés chez votre enfant. Vous y trouverez aussi un tableau des victoires à imprimer pour l’aider à persévérer.

Que votre enfant ait un diagnostic ou non, si certains de ses comportements l’empêchent de bien fonctionner, plusieurs interventions peuvent avoir des résultats significatifs. Par exemple, donner de l’attention positive est profitable. La qualité de l’attention que votre enfant reçoit affecte la façon dont il se comporte et comment il répond à l’autre. Plus cette attention est positive et soutenue, plus il sera porté à bien se comporter. Dans le guide pratique, vous trouverez 7 conseils pour donner de l’attention positive à votre enfant.

D’autres stratégies peuvent avoir des effets positifs, par exemple : formuler des consignes claires et appliquer le plan d’intervention à la maison. Vous trouverez ci-dessous deux vidéos pour en apprendre plus sur ces sujets.

Le contenu de ces deux vidéos est résumé dans des fiches conseils que vous trouverez dans le guide pratique.

→ Consultez le guide pratique [PDF]

« C’est la bataille pour qu’il m’écoute »

Le midi, Théo mange à la maison. Et c’est la bataille pour qu’il m’écoute.
– Théo, mets ton jeu vidéo sur pause. Place les assiettes sur la table. Mais avant, sors le chien ! Et n’oublie pas de rentrer le bac de recyclage quand tu reviendras.
– Oui, Maman.
Quinze minutes plus tard, Théo revient avec le chien, mais les mains vides. Pas de bac de recyclage. Et lorsque je dépose le repas sur la table, je m’aperçois qu’il est retourné jouer avec sa console, sans placer les couverts. Bref, il a fait une seule des tâches que je lui ai confiées.

– Théo, peux-tu me dire pourquoi tu ne fais jamais ce que je te demande. Ce n’est quand même pas si compliqué. Tu pourrais faire un effort !
Théo me regarde avec les yeux pleins d’eau. Je comprends que j’ai blessé mon enfant.

Comment formuler une consigne claire

Parfois, l’enfant est inattentif ou impulsif, ou encore agité et ne respecte pas les consignes. Il peut être frustrant pour un parent de ne pas sentir d’écoute. Or, pour capter l’attention d’un enfant et l’amener à coopérer, souvent, il suffit de changer la façon de donner des consignes.

Parce que chaque effort compte…

Il existe des facteurs de protection qui permettent d’atténuer les symptômes d’un TDAH et sur lesquels la famille peut intervenir :
• Saines habitudes de vie (sommeil, alimentation, activité physique…)
• Encadrement parental ferme et positif
• Communication familiale saine
• Collaboration parent-enseignant

« Théo n’a pas fait son devoir »

Au retour de l’école, je découvre un mot dans le cahier de maths de Théo. Il n’a pas fait son devoir.
– Papa n’a pas pu m’aider hier soir, il est rentré tard du travail, se justifie Théo. Et toi, tu préparais le repas.
– Ta soeur était là, tu aurais pu lui demander de l’aide !
– Non ! T’as bien vu, elle m’a pris mon crayon bleu, celui que j’aime le plus.
– Vous êtes incapables de vous tenir tranquilles deux minutes… J’en ai marre de faire la police à l’heure des devoirs.
– À l’école, j’ai la paix ! crie Théo. J’ai le droit d’aller travailler tout seul au fond de la classe ou à la bibliothèque… Ici, c’est l’enfer. Léa m’embête tout le temps.


Théo claque ses livres sur la table et court vers sa chambre en hurlant qu’on est toujours en train de le chicaner.

Comment mettre en place le plan d’intervention de mon enfant à la maison?

Le plan d’intervention est une démarche qui a pour objectif d’aider l’élève qui a des besoins particuliers « à progresser de façon optimale dans le développement des compétences menant à sa réussite » (MELS, 2004, p. 42). Lorsqu’une stratégie est mise en place à l’école, on augmente les chances qu’elle soit efficace si on l’utilise également à la maison.

Réalité partagée

Philippe Meunier commence à avoir des problèmes scolaires en 3e année. La compétition, les difficultés et la peur de décevoir ses parents font qu’il se met à détester l’école. En 6e année, un neuropsychologue en vient à la conclusion qu’il souffre de dyslexie et d’un trouble de l’attention.
Sa rencontre avec une ergothérapeute sera déterminante. Celle-ci s’appuie sur son amour du dessin et du bricolage pour lui apprendre à schématiser et dessiner ses notes de cours. C’est ainsi qu’il passe de zéro à héros. Au secondaire, il devient premier de classe. Il comprend que son profil différent peut aussi constituer un atout. Après des études universitaires en design, Philippe cofonde l’agence Sid Lee, qui compte plus de 600 employés et qui est connue dans le monde entier.
Source

« Toute la famille travaille fort pour aider Théo »

Deux mois ont passé. Toute la famille travaille fort pour aider Théo. J’apprends à ne lui demander qu’une seule tâche à la fois. Et à m’assurer d’avoir toute son attention quand je lui parle.
– Théo, peux-tu mettre ton jeu sur pause, s’il te plaît.
– Pourquoi ?
– J’ai quelque chose à te dire.
Deux minutes s’écoulent. Je patiente. Il finit par arrêter de jouer pour me regarder dans les yeux.
– C’est l’heure de placer tes livres et tes cahiers dans ton sac pour demain.
– D’accord, Maman.
C’est notre nouvelle routine. Tous les soirs, à 20 h, Théo s’assure que son sac d’école est prêt. Il retourne ensuite jouer pendant 30 minutes.

À mon signal, c’est le bain. Ensuite, je lui demande de préparer ses vêtements. Puis vient l’heure de se coucher. Il peut lire 15 minutes avant que j’éteigne la lumière.
Depuis que nous avons établi cette façon de faire, une chose à la fois, sans le brusquer, c’est plus calme dans la maison. Même à l’école, ses résultats sont meilleurs. Et il effectue toutes ses tâches, sans se fâcher.

Pour aller plus loin


À consulter

TDAH : informations, trucs et astuces
Attentiondeficit-info.com

Association canadienne pour le TDAH
Caddra.ca

Association de parents TDAH
Association Panda

Formations gratuites pour étudiants TDAH
Formation en ligne de l’Université de Laval

Répertoire de professionnels de santé
Trouvez un spécialiste


À voir

Site des documentaires diffusés à Télé-Québec sur le TDAH enfant, adolescent et adulte
TDAH mon amour


À lire

TDA/H : la boîte à outils, d’Ariane Hébert
Aux éditions de Mortagne

Mon cerveau a besoin de lunettes et Mon cerveau a ENCORE besoin de lunettes, d’Annick Vincent
Aux éditions de l’Homme


Notre précieux partenaire

Bibliographie

Institut national de santé publique du Québec. (2019, 24 avril). Surveillance du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) au Québec. Gouvernement du Québec.
Inspq.qc.ca

Latulipe, M. et Poulin, P. (2020). Non aux étiquettes.
Aux éditions Dominique et Compagnie

Ministère de l’Éducation du Québec. (2004). Le plan d’intervention… au service de la réussite de l’élève. Cadre de référence pour l’établissement des plans d’intervention. Gouvernement du Québec.
Education.gouv.qc.ca

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec. (2019). Rapport annuel 2018-2019. Gouvernement du Québec, p. 53.
Education.gouv.qc.ca

Polanczyk, G., de Lima, M. S., Horta, B. L., Biederman, J. et Rohde, L. A. (2007). The worldwide prevalence of ADHD: A systematic review and metaregression analysis. American Journal of Psychiatry, 164(6), 942-948.

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!