fbpx

Enseigner auprès d’élèves ayant un trouble du langage

Au Québec, 10 % de la population présente un trouble du langage. 70 000 enfants en seraient affectés.

Mieux comprendre les difficultés langagières pour mieux intervenir

Le trouble du langage correspond à des difficultés langagières persistantes suffisamment importantes pour occasionner des impacts sur les apprentissages, l’estime de soi, la réussite éducative et professionnelle, et les relations sociales.

Parmi les troubles du langage, on répertorie le trouble du langage associé à un diagnostic médical et le trouble développemental du langage (TDL, anciennement appelé «dysphasie» ou «trouble primaire du langage»).


Les troubles du langage peuvent être reconnus dès l’âge préscolaire. Plusieurs critères permettent d’en prédire la persistance :
• la sévérité de l’atteinte ;
• le fait que plusieurs composantes du langage soient touchées ;
• l’existence de plusieurs autres facteurs de risque, tels qu’être un garçon, avoir des antécédents familiaux et des problèmes prénataux ou périnataux par exemple.


Une conclusion de TDL peut être posée par un orthophoniste, un psychologue ou un médecin. Dans le cas d’un trouble du langage associé à un diagnostic médical, il faut l’avis conjoint d’un autre professionnel de la santé. Au préalable, ces spécialistes font une analyse approfondie du profil de l’enfant et des données recueillies dans le questionnaire complété avec les parents.

Il ne faut pas voir le TDL comme une sentence à perpétuité. Les habiletés peuvent être développées par des efforts et la pratique. Le cerveau est en constante évolution. Une personne qui a des difficultés aujourd’hui, peut devenir très compétente demain car rien n’est figé. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale.

Le saviez-vous?

Le langage ne renvoie pas simplement au fait de « bien parler ». Les habiletés langagières incluent la capacité à comprendre et à s’exprimer de façon à se faire comprendre, autant à l’oral qu’à l’écrit. La phonologie (production des sons), la morphosyntaxe (construction des phrases), la sémantique (construction du sens), le vocabulaire, l’accès lexical, le discours et la mémoire verbale sont autant de sphères importantes pour une communication efficace.

Au Québec, 10 % de la population présente un trouble du langage. 70 000 enfants en seraient affectés.

Mieux comprendre les difficultés langagières pour mieux intervenir

Le trouble du langage correspond à des difficultés langagières persistantes suffisamment importantes pour occasionner des impacts sur les apprentissages, l’estime de soi, la réussite éducative et professionnelle, et les relations sociales.

Parmi les troubles du langage, on répertorie le trouble du langage associé à un diagnostic médical et le trouble développemental du langage (TDL, anciennement appelé «dysphasie» ou «trouble primaire du langage»).


Les troubles du langage peuvent être reconnus dès l’âge préscolaire. Plusieurs critères permettent d’en prédire la persistance :
• la sévérité de l’atteinte ;
• le fait que plusieurs composantes du langage soient touchées ;
• l’existence de plusieurs autres facteurs de risque, tels qu’être un garçon, avoir des antécédents familiaux et des problèmes prénataux ou périnataux par exemple.


Une conclusion de TDL peut être posée par un orthophoniste, un psychologue ou un médecin. Dans le cas d’un trouble du langage associé à un diagnostic médical, il faut l’avis conjoint d’un autre professionnel de la santé. Au préalable, ces spécialistes font une analyse approfondie du profil de l’enfant et des données recueillies dans le questionnaire complété avec les parents.

Il ne faut pas voir le TDL comme une sentence à perpétuité. Les habiletés peuvent être développées par des efforts et la pratique. Le cerveau est en constante évolution. Une personne qui a des difficultés aujourd’hui, peut devenir très compétente demain car rien n’est figé. C’est ce qu’on appelle la plasticité cérébrale.

Le saviez-vous?

Le langage ne renvoie pas simplement au fait de « bien parler ». Les habiletés langagières incluent la capacité à comprendre et à s’exprimer de façon à se faire comprendre, autant à l’oral qu’à l’écrit. La phonologie (production des sons), la morphosyntaxe (construction des phrases), la sémantique (construction du sens), le vocabulaire, l’accès lexical, le discours et la mémoire verbale sont autant de sphères importantes pour une communication efficace.

C’est la somme des petites réussites qui finissent par donner des progrès significatifs.

« À cette nouvelle année scolaire qui commence! »

– À cette nouvelle année scolaire qui commence ! dis-je en levant mon verre.
Mes deux amis cognent leur verre sur le mien. Tous les 15 jours, deux amis enseignants et moi-même partageons un repas, histoire de parler de notre travail, de nos élèves, de nos stratégies, de nos bons et de nos mauvais coups.
Sean enseigne l’anglais en 2e secondaire. Christine est au 3e cycle du primaire. Et moi, Kalia, j’enseigne au 1er cycle du primaire.
– Encore une année à se casser la tête à trouver des moyens de motiver les élèves, soupire Christine.
– Si c’était juste ça, maintenant, certains élèves résistent, contestent les connaissances des enseignants, renchérit Sean.
– Moi, ce qui m’épuise, c’est le manque de ressources. Je me sens parfois abandonnée ! Je me casse la tête à trouver des activités motivantes, mais j’ai pas les livres qu’il me faut. Encore cette semaine, j’ai dû payer de ma poche les livres dont mes élèves vont avoir besoin.
– Au moins, quand ils vont arriver dans ma classe, ils vont savoir lire… blague Christine.

Une course à obstacles

Un enfant qui présente un trouble du langage a souvent des difficultés à socialiser, à interagir avec ses pairs, à se faire comprendre par son entourage, à suivre les consignes, à utiliser un vocabulaire riche et précis, à raconter et à tenir une conversation. L’enfant a souvent besoin qu’on répète et qu’on simplifie les explications et les consignes. Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi s’en trouvent affectées.

À l’adolescence, même si les difficultés deviennent souvent plus subtiles, plusieurs embûches peuvent survenir. Le jeune peut éprouver des difficultés à se concentrer et à accomplir les tâches de la vie quotidienne, avoir un faible rendement scolaire, etc. Les exigences en matière de langage oral et écrit augmentent. D’ailleurs, les difficultés touchant le langage oral ont aussi des répercussions en lecture et en écriture.

Ainsi, à l’école, des adaptations sont requises pour favoriser les apprentissages.
Certains problèmes de comportement, attribués à tort à de la mauvaise volonté, à un manque d’effort ou à de l’opposition, s’expliquent parfois par un trouble du langage.

Vous trouverez ici des outils pour mieux soutenir vos élèves en difficulté, qu’on ait reconnu ou non, chez eux, un trouble du langage. Mieux comprendre permet de mieux s’y prendre!

Oui, mais…

Peut-être pensez-vous que malgré votre bonne volonté et vos efforts, vous ne pourrez pas aider vos élèves de manière concrète, faute de ressources dans votre milieu et de formation continue? L’orthophoniste n’est présente à votre école que quelques heures par semaine et elle est déjà débordée, tout comme vous? Vos conditions de travail exigeantes et la lourdeur grandissante de vos tâches prennent déjà toute votre énergie? Vous ne voyez pas comment vous pourriez en faire plus pour le jeune dans votre classe qui présente un trouble du langage? De plus, il est déjà suivi en orthophonie au privé… Comment pourriez-vous vous impliquer davantage pour favoriser ses apprentissages scolaires?

Vos appréhensions sont tout à fait normales! Sachez que vous n’êtes pas seuls. Vous êtes au bon endroit pour bénéficier de l’accompagnement de l’équipe de l’Institut des troubles d’apprentissage et mieux faire face à vos défis.

Notre mission? Assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage et leur permettre de développer leur plein potentiel au sein de notre société. Nos spécialistes viennent en aide aux apprenants de tous âges qui vivent avec un trouble ou une difficulté d’apprentissage, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants qui gravitent autour d’eux.

Notre équipe vous propose une mine d’informations et d’astuces validées scientifiquement. Ces informations vous sont présentées sous forme de capsules vidéo, de fiches conseils, de soutien par clavardage, de conférences, de webinaires, d’articles, etc. Et tous nos conseils sont basés sur les données issues de la science.

Même s’il n’y a pas de remède miracle ou de recette universelle, chaque enseignant peut trouver des stratégies gagnantes selon son contexte, ses valeurs et le profil de l’élève aux prises avec un trouble du langage. Considérez que les embûches d’aujourd’hui peuvent devenir les forces de demain. Et surtout que mieux comprendre permet de mieux s’y prendre.

Suivez le guide!

Ce dossier a été préparé pour vous par Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(c), orthophoniste.

Agathe Tupula Kabola est une orthophoniste visionnaire trilingue qui se passionne pour les communications, la vulgarisation et l’enseignement. Diplômée du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) depuis 2010, elle détient également la certification clinique d’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC), reconnue comme norme à l’échelle internationale. Agathe accompagne les personnes aux prises avec un trouble du langage ou de la parole ainsi que leur famille. Elle intervient en pratique privée auprès d’une clientèle de tous âges. Lauréate de nombreux prix d’entrepreneuriat, elle collabore régulièrement avec les médias comme chroniqueuse, tant à la télévision qu’à la radio ou dans les magazines. Elle est aussi conférencière, auteure de deux livres aux Éditions du CHU Sainte-Justine, chargée de cours et chargée de clinique à l’Université de Montréal.

Ses multiples chapeaux professionnels découlent de la même source de motivation : outiller les familles, favoriser la participation sociale du plus grand nombre et contribuer au développement humain.

« Carole (nom fictif) est enseignante au 1er cycle du primaire en classe régulière. L’an passé, Carole avait Youri dans sa classe. Celui-ci était en situation d’échec scolaire dans plusieurs matières et n’arrivait pas à suivre en classe. C’est seulement en maternelle qu’on a reconnu chez lui un trouble développemental du langage. Avant son entrée à l’école, l’enfant n’avait malheureusement pas eu de suivi en orthophonie. Le travail à faire pour aider Youri dans ses apprentissages et les stratégies à mettre en œuvre dans son plan d’intervention apparaissaient gros comme une montagne!

Mais Carole n’a pas lâché. Après certaines adaptations, comme l’introduction préalable et la mise en évidence des mots de vocabulaire clés avant certaines activités, Youri s’est mis à comprendre plus facilement ce qu’on attendait de lui en classe et à participer davantage aux causeries.

À la fin de l’année, Youri avait plus de facilité à entrer en relation avec ses camarades de classe et démontrait une meilleure confiance en lui. Forte de son expérience avec Youri, Carole envisage l’arrivée de ses nouveaux élèves avec des troubles du langage de façon plus sereine. »

Choisir vos batailles

Les enfants aux prises avec un trouble d’apprentissage ont particulièrement besoin d’attention positive, pour rehausser leur estime et développer leur sentiment de compétence. Pour que votre enfant vive des succès, il est donc important de choisir vos batailles avec soin.

Les enfants touchés par un trouble du langage peuvent avoir des profils bien différents. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le court questionnaire ci-dessous. Il vous aidera à déterminer vos priorités d’action. Ce test n’est pas un outil diagnostique : il est conçu uniquement dans le but de cibler des objectifs et de vous aider à les atteindre.

À retenir

Une approche multidisciplinaire et personnalisée est à privilégier pour améliorer les habiletés langagières des enfants. Cette approche doit prôner l’apprentissage par le plaisir et inclure la famille et les proches dans le processus de réadaptation.

Vous avez besoin de soutien?

L’Institut TA vous invite à joindre son groupe de soutien pour les adultes et intervenants. Vous y trouverez des stratégies, des témoignages, des outils, etc.

→ Rejoindre le réseau d’entraide

Plusieurs initiatives ont été lancées de façon à favoriser l’épanouissement, la confiance en soi et l’autonomie des personnes aux prises avec un trouble du langage.
Parlons Dysphasie : Projet ayant pour mission de donner de l’information sur le trouble développemental du langage et le vécu des personnes affectées, et de demander l’appui des gens à cette cause.
Dysphasie Québec : Organisme à but non lucratif qui offre des services d’information, de soutien et de représentation afin de sensibiliser la population aux personnes vivant avec le TDL.
Trouble de langage (Québec, Canada) : Groupe Facebook réunissant des parents qui souhaitent s’entraider dans leur cheminement parfois difficile.
Regroupement langage Québec : Page Facebook visant à sensibiliser la population au TDL en diffusant des renseignements sur le sujet auprès du public et des décideurs des organismes gouvernementaux et privés. Lieu de partage et de réseautage.

C’est la somme des petites réussites qui finissent par donner des progrès significatifs.

« À cette nouvelle année scolaire qui commence! »

– À cette nouvelle année scolaire qui commence ! dis-je en levant mon verre.
Mes deux amis cognent leur verre sur le mien. Tous les 15 jours, deux amis enseignants et moi-même partageons un repas, histoire de parler de notre travail, de nos élèves, de nos stratégies, de nos bons et de nos mauvais coups.
Sean enseigne l’anglais en 2e secondaire. Christine est au 3e cycle du primaire. Et moi, Kalia, j’enseigne au 1er cycle du primaire.
– Encore une année à se casser la tête à trouver des moyens de motiver les élèves, soupire Christine.
– Si c’était juste ça, maintenant, certains élèves résistent, contestent les connaissances des enseignants, renchérit Sean.
– Moi, ce qui m’épuise, c’est le manque de ressources. Je me sens parfois abandonnée ! Je me casse la tête à trouver des activités motivantes, mais j’ai pas les livres qu’il me faut. Encore cette semaine, j’ai dû payer de ma poche les livres dont mes élèves vont avoir besoin.
– Au moins, quand ils vont arriver dans ma classe, ils vont savoir lire… blague Christine.

Une course à obstacles

Un enfant qui présente un trouble du langage a souvent des difficultés à socialiser, à interagir avec ses pairs, à se faire comprendre par son entourage, à suivre les consignes, à utiliser un vocabulaire riche et précis, à raconter et à tenir une conversation. L’enfant a souvent besoin qu’on répète et qu’on simplifie les explications et les consignes. Bien sûr, l’estime de soi et la confiance en soi s’en trouvent affectées.

À l’adolescence, même si les difficultés deviennent souvent plus subtiles, plusieurs embûches peuvent survenir. Le jeune peut éprouver des difficultés à se concentrer et à accomplir les tâches de la vie quotidienne, avoir un faible rendement scolaire, etc. Les exigences en matière de langage oral et écrit augmentent. D’ailleurs, les difficultés touchant le langage oral ont aussi des répercussions en lecture et en écriture.

Ainsi, à l’école, des adaptations sont requises pour favoriser les apprentissages.
Certains problèmes de comportement, attribués à tort à de la mauvaise volonté, à un manque d’effort ou à de l’opposition, s’expliquent parfois par un trouble du langage.

Vous trouverez ici des outils pour mieux soutenir vos élèves en difficulté, qu’on ait reconnu ou non, chez eux, un trouble du langage. Mieux comprendre permet de mieux s’y prendre!

Oui, mais…

Peut-être pensez-vous que malgré votre bonne volonté et vos efforts, vous ne pourrez pas aider vos élèves de manière concrète, faute de ressources dans votre milieu et de formation continue? L’orthophoniste n’est présente à votre école que quelques heures par semaine et elle est déjà débordée, tout comme vous? Vos conditions de travail exigeantes et la lourdeur grandissante de vos tâches prennent déjà toute votre énergie? Vous ne voyez pas comment vous pourriez en faire plus pour le jeune dans votre classe qui présente un trouble du langage? De plus, il est déjà suivi en orthophonie au privé… Comment pourriez-vous vous impliquer davantage pour favoriser ses apprentissages scolaires?

Vos appréhensions sont tout à fait normales! Sachez que vous n’êtes pas seuls. Vous êtes au bon endroit pour bénéficier de l’accompagnement de l’équipe de l’Institut des troubles d’apprentissage et mieux faire face à vos défis.

Notre mission? Assurer l’égalité des chances des personnes qui vivent avec un trouble d’apprentissage et leur permettre de développer leur plein potentiel au sein de notre société. Nos spécialistes viennent en aide aux apprenants de tous âges qui vivent avec un trouble ou une difficulté d’apprentissage, à leurs proches ainsi qu’aux intervenants qui gravitent autour d’eux.

Notre équipe vous propose une mine d’informations et d’astuces validées scientifiquement. Ces informations vous sont présentées sous forme de capsules vidéo, de fiches conseils, de soutien par clavardage, de conférences, de webinaires, d’articles, etc. Et tous nos conseils sont basés sur les données issues de la science.

Même s’il n’y a pas de remède miracle ou de recette universelle, chaque enseignant peut trouver des stratégies gagnantes selon son contexte, ses valeurs et le profil de l’élève aux prises avec un trouble du langage. Considérez que les embûches d’aujourd’hui peuvent devenir les forces de demain. Et surtout que mieux comprendre permet de mieux s’y prendre.

Suivez le guide!

Ce dossier a été préparé pour vous par Agathe Tupula Kabola, M.P.O., O(c), orthophoniste.

Agathe Tupula Kabola est une orthophoniste visionnaire trilingue qui se passionne pour les communications, la vulgarisation et l’enseignement. Diplômée du programme de maîtrise en orthophonie de l’Université de Montréal et membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) depuis 2010, elle détient également la certification clinique d’Orthophonie et Audiologie Canada (OAC), reconnue comme norme à l’échelle internationale. Agathe accompagne les personnes aux prises avec un trouble du langage ou de la parole ainsi que leur famille. Elle intervient en pratique privée auprès d’une clientèle de tous âges. Lauréate de nombreux prix d’entrepreneuriat, elle collabore régulièrement avec les médias comme chroniqueuse, tant à la télévision qu’à la radio ou dans les magazines. Elle est aussi conférencière, auteure de deux livres aux Éditions du CHU Sainte-Justine, chargée de cours et chargée de clinique à l’Université de Montréal.

Ses multiples chapeaux professionnels découlent de la même source de motivation : outiller les familles, favoriser la participation sociale du plus grand nombre et contribuer au développement humain.

« Carole (nom fictif) est enseignante au 1er cycle du primaire en classe régulière. L’an passé, Carole avait Youri dans sa classe. Celui-ci était en situation d’échec scolaire dans plusieurs matières et n’arrivait pas à suivre en classe. C’est seulement en maternelle qu’on a reconnu chez lui un trouble développemental du langage. Avant son entrée à l’école, l’enfant n’avait malheureusement pas eu de suivi en orthophonie. Le travail à faire pour aider Youri dans ses apprentissages et les stratégies à mettre en œuvre dans son plan d’intervention apparaissaient gros comme une montagne!

Mais Carole n’a pas lâché. Après certaines adaptations, comme l’introduction préalable et la mise en évidence des mots de vocabulaire clés avant certaines activités, Youri s’est mis à comprendre plus facilement ce qu’on attendait de lui en classe et à participer davantage aux causeries.

À la fin de l’année, Youri avait plus de facilité à entrer en relation avec ses camarades de classe et démontrait une meilleure confiance en lui. Forte de son expérience avec Youri, Carole envisage l’arrivée de ses nouveaux élèves avec des troubles du langage de façon plus sereine. »

Choisir vos batailles

Les enfants aux prises avec un trouble d’apprentissage ont particulièrement besoin d’attention positive, pour rehausser leur estime et développer leur sentiment de compétence. Pour que votre enfant vive des succès, il est donc important de choisir vos batailles avec soin.

Les enfants touchés par un trouble du langage peuvent avoir des profils bien différents. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le court questionnaire ci-dessous. Il vous aidera à déterminer vos priorités d’action. Ce test n’est pas un outil diagnostique : il est conçu uniquement dans le but de cibler des objectifs et de vous aider à les atteindre.

À retenir

Une approche multidisciplinaire et personnalisée est à privilégier pour améliorer les habiletés langagières des enfants. Cette approche doit prôner l’apprentissage par le plaisir et inclure la famille et les proches dans le processus de réadaptation.

Vous avez besoin de soutien?

L’Institut TA vous invite à joindre son groupe de soutien pour les adultes et intervenants. Vous y trouverez des stratégies, des témoignages, des outils, etc.

→ Rejoindre le réseau d’entraide

Plusieurs initiatives ont été lancées de façon à favoriser l’épanouissement, la confiance en soi et l’autonomie des personnes aux prises avec un trouble du langage.
Parlons Dysphasie : Projet ayant pour mission de donner de l’information sur le trouble développemental du langage et le vécu des personnes affectées, et de demander l’appui des gens à cette cause.
Dysphasie Québec : Organisme à but non lucratif qui offre des services d’information, de soutien et de représentation afin de sensibiliser la population aux personnes vivant avec le TDL.
Trouble de langage (Québec, Canada) : Groupe Facebook réunissant des parents qui souhaitent s’entraider dans leur cheminement parfois difficile.
Regroupement langage Québec : Page Facebook visant à sensibiliser la population au TDL en diffusant des renseignements sur le sujet auprès du public et des décideurs des organismes gouvernementaux et privés. Lieu de partage et de réseautage.

Pour aller plus loin

Références utiles

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ)
Référez-vous à l’OOAQ en consultant l’annuaire de ses membres dans le secteur public ou en pratique privée afin de trouver des services en orthophonie dans votre région.
Au-delà des mots : le trouble développemental du langage
(2e édition) – Livre publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine (2019).
Ce guide définit les caractéristiques du trouble avec nuance, s’attaque aux mythes qui y sont liés et permet de se préparer au diagnostic. Mettant de l’avant une approche multidisciplinaire, il relève tous les impacts sur le développement de l’enfant et permet de mieux intervenir dans le processus de réadaptation.
Raising Awareness of Developmental Language Disorder (RADLD)
Initiative créée pour sensibiliser la population à l’international au trouble développemental du langage. Ressources expliquant le TDL et ses impacts. (En anglais)
DLD & Me
Initiative ayant pour but de sensibiliser le grand public au TDL et d’offrir du soutien et des ressources aux parents et aux individus concernés. (En anglais)
Naître et grandir
Source d’information fiable et validée scientifiquement, Naître et grandir a pour mission de soutenir quotidiennement les parents du Québec dans leur rôle auprès de leur enfant, dès la conception jusqu’à 8 ans.

Notre précieux partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!