fbpx

Astuces pour parents
« Mon enfant a peur de faire des erreurs… »

Grâce aux neurosciences, nous savons désormais que les erreurs nous aident à apprendre.

Découvrez dans cette capsule présentée par la neuropsychologue Marjolaine Masson, Ph. D., comment aider votre enfant à surpasser sa peur de l’échec.

1. L’enfant apprend en générant de nouvelles hypothèses

L’enfant n’apprend bien que lorsqu’il génère en permanence de nouvelles hypothèses. Donc l’enjeu à la maison, c’est d’interagir avec votre enfant, de lui poser des questions pour que son esprit devienne curieux, pour qu’il anticipe sur ce qu’il croit avoir compris ; cela peut être des questions sur ce qu’il perçoit, ce qu’il fait, comment il le fait, ses croyances…

2. La peur de faire des erreurs

Souvent, l’enfant a peur de faire des erreurs : s’il réussit bien, il sait que ses parents seront fiers de lui mais s’il a une mauvaise note, il pourrait ressentir une crainte de ne pas être à la hauteur de vos attentes. Alors, votre enfant a besoin de comprendre que les erreurs et les échecs sont nécessaires.

3. Le retour sur les erreurs

Lorsqu’il exprime une déception face à une erreur, guidez-le afin qu’il verbalise les émotions que cela lui fait vivre. Vous pouvez lui demander qu’est-ce que cette erreur lui a permis d’apprendre? Et puis, vous pouvez partager avec lui vos propres erreurs ou échecs.

4. L’importance de l’environnement familial

Il est important de créer un climat où l’erreur ne représente pas un danger en soi : elle est surmontable et doit être dépassée pour que l’enfant puisse progresser.

À retenir

Il n’y a pas vraiment d’erreur, ni d’échec, il n’y a que des expériences. Et rappelez-vous que toute expérience enrichit nos apprentissages.

Grâce aux neurosciences, nous savons désormais que les erreurs nous aident à apprendre.

Découvrez dans cette capsule présentée par la neuropsychologue Marjolaine Masson, Ph. D., comment aider votre enfant à surpasser sa peur de l’échec.

1. L’enfant apprend en générant de nouvelles hypothèses

L’enfant n’apprend bien que lorsqu’il génère en permanence de nouvelles hypothèses. Donc l’enjeu à la maison, c’est d’interagir avec votre enfant, de lui poser des questions pour que son esprit devienne curieux, pour qu’il anticipe sur ce qu’il croit avoir compris ; cela peut être des questions sur ce qu’il perçoit, ce qu’il fait, comment il le fait, ses croyances…

2. La peur de faire des erreurs

Souvent, l’enfant a peur de faire des erreurs : s’il réussit bien, il sait que ses parents seront fiers de lui mais s’il a une mauvaise note, il pourrait ressentir une crainte de ne pas être à la hauteur de vos attentes. Alors, votre enfant a besoin de comprendre que les erreurs et les échecs sont nécessaires.

3. Le retour sur les erreurs

Lorsqu’il exprime une déception face à une erreur, guidez-le afin qu’il verbalise les émotions que cela lui fait vivre. Vous pouvez lui demander qu’est-ce que cette erreur lui a permis d’apprendre? Et puis, vous pouvez partager avec lui vos propres erreurs ou échecs.

4. L’importance de l’environnement familial

Il est important de créer un climat où l’erreur ne représente pas un danger en soi : elle est surmontable et doit être dépassée pour que l’enfant puisse progresser.

À retenir

Il n’y a pas vraiment d’erreur, ni d’échec, il n’y a que des expériences. Et rappelez-vous que toute expérience enrichit nos apprentissages.

Pour aller plus loin

À consulter

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!