fbpx

Astuces pour jeunes adultes
Survivre au postsecondaire avec un TA : les stratégies métacognitives

Si vous vivez avec un trouble d’apprentissage ou un trouble associé (comme un TDAH), l’entrée aux études postsecondaire (et surtout à l’université) peut représenter un réel défi pour vous plus que pour d’autres étudiants. Pourquoi? Premièrement, parce que les méthodes d’enseignement sont différentes et rendent l’apprentissage beaucoup plus difficile quand on a un TA et deuxièmement, parce qu’il a été montré que les étudiants avec un TA utilisent généralement moins de stratégies ou les utilisent de manière inefficace.

Qu’est-ce qu’une stratégie d’apprentissage? Ce sont des actions que vous allez entreprendre dans une situation d’apprentissage dans le but de réaliser une tâche ou activité scolaire plus efficacement.

Il existe deux types de stratégies : les stratégies cognitives et les stratégies métacognitives. Ce qui est important c’est de s’entraîner à utiliser conjointement ces 2 types de stratégies pour que que ce soit plus efficace. Dans cette capsule, découvrez plus en profondeur les stratégies métacognitives.

Qu’est-ce que la métacognition ?

La métacognition c’est la conscience que vous avez des stratégies que vous utilisez quand vous apprenez et votre capacité à vous questionner. Découvrez les trois stratégies principales liées à la métacognition.

1. L’anticipation

C’est le fait de prévoir ou d’envisager les bonnes procédures ou actions avant de débuter une tâche.

Exemples :
• Estimez le temps nécessaire pour réaliser une tâche avant de commencer;
• Fixez-vous des objectifs;
• Identifiez vos connaissances antérieures qui pourraient être utiles par rapport aux situations à venir : se servir de quelque chose que vous connaissez déjà;
• Considérez les exigences : de quoi vous pouvez avoir besoin pour réaliser cette tâche;
• Planifiez, prévoyez les étapes à suivre;
• Émettez des hypothèses.

Un exemple concret d’anticipation serait la lecture des textes assignés avant d’assister aux cours.

Les stratégies métacognitives passent par l’auto-questionnement. Prenons un exemple concret : en français, vous devez rédiger un texte d’argumentation avec les pour et les contre, alors les questions que vous pouvez vous posez pour bien vous préparer sont les suivantes : “est-ce que j’en ai déjà fait un dans le passé et comment je m’y étais pris?”,“quel sujet pourrait être plus facile pour moi?”, »qu’est-ce que j’ai appris des exemples que l’enseignant nous a montré tout à l’heure?”, “par quoi je pourrais commencer?”.

2. L’autorégulation

L’autorégulation consiste à observer vos propres mécanismes et fonctionnement pendant la tâche.
Par exemple, pour le travail de rédaction de texte pour et contre : “est-ce que j’ai proposé autant d’arguments contre que de pour”, “est-ce qu’il y a quelque chose que je pourrais faire maintenant pour améliorer mon texte?”.

• Contrôler: analyser progressivement les caractéristiques et la valeur des activités entreprises en lien avec les exigences et la sélection des moyens mis en action et des résultats obtenus;
• Juger: mettre en relation les objectifs visés avec l’efficacité perçue des ressources engagées ou la justesse des connaissances métacognitives utilisées dans la sélection des ressources.
• S’ajuster: ajuster des ressources ou des connaissances métacognitives en fonction des résultats ou des conditions observées par rapport aux attentes ou aux objectifs visés.

3. L’évaluation

Après l’apprentissage, vous devez vous questionner à nouveau sur ce que vous avez appris, ce que vous avez trouvé difficile, ce que vous avez ressenti. Vous pouvez faire un bilan de vos apprentissages ou de votre démarche grâce encore à l’auto-questionnement : “est-ce que ma stratégie d’utiliser un sujet courant était une bonne stratégie”, “est-ce que je n’aurai pas dû choisir un sujet plus personnel?”, “si je devais recommencer qu’est-ce que je changerai?”.

À retenir

Si vous êtes capable de mettre en place des stratégies métacognitives cela va sans aucune doute faciliter vos apprentissages et améliorer votre motivation. Vous pouvez également communiquer avec le service d’aide aux étudiants de votre Cégep ou université qui pourra vous enseigner ces stratégies si vous ne parvenez pas à les mettre en place seul.

Si vous vivez avec un trouble d’apprentissage ou un trouble associé (comme un TDAH), l’entrée aux études postsecondaire (et surtout à l’université) peut représenter un réel défi pour vous plus que pour d’autres étudiants. Pourquoi? Premièrement, parce que les méthodes d’enseignement sont différentes et rendent l’apprentissage beaucoup plus difficile quand on a un TA et deuxièmement, parce qu’il a été montré que les étudiants avec un TA utilisent généralement moins de stratégies ou les utilisent de manière inefficace.

Qu’est-ce qu’une stratégie d’apprentissage? Ce sont des actions que vous allez entreprendre dans une situation d’apprentissage dans le but de réaliser une tâche ou activité scolaire plus efficacement.

Il existe deux types de stratégies : les stratégies cognitives et les stratégies métacognitives. Ce qui est important c’est de s’entraîner à utiliser conjointement ces 2 types de stratégies pour que que ce soit plus efficace. Dans cette capsule, découvrez plus en profondeur les stratégies métacognitives.

Qu’est-ce que la métacognition ?

La métacognition c’est la conscience que vous avez des stratégies que vous utilisez quand vous apprenez et votre capacité à vous questionner. Découvrez les trois stratégies principales liées à la métacognition.

1. L’anticipation

C’est le fait de prévoir ou d’envisager les bonnes procédures ou actions avant de débuter une tâche.

Exemples :
• Estimez le temps nécessaire pour réaliser une tâche avant de commencer;
• Fixez-vous des objectifs;
• Identifiez vos connaissances antérieures qui pourraient être utiles par rapport aux situations à venir : se servir de quelque chose que vous connaissez déjà;
• Considérez les exigences : de quoi vous pouvez avoir besoin pour réaliser cette tâche;
• Planifiez, prévoyez les étapes à suivre;
• Émettez des hypothèses.

Un exemple concret d’anticipation serait la lecture des textes assignés avant d’assister aux cours.

Les stratégies métacognitives passent par l’auto-questionnement. Prenons un exemple concret : en français, vous devez rédiger un texte d’argumentation avec les pour et les contre, alors les questions que vous pouvez vous posez pour bien vous préparer sont les suivantes : “est-ce que j’en ai déjà fait un dans le passé et comment je m’y étais pris?”,“quel sujet pourrait être plus facile pour moi?”, »qu’est-ce que j’ai appris des exemples que l’enseignant nous a montré tout à l’heure?”, “par quoi je pourrais commencer?”.

2. L’autorégulation

L’autorégulation consiste à observer vos propres mécanismes et fonctionnement pendant la tâche.
Par exemple, pour le travail de rédaction de texte pour et contre : “est-ce que j’ai proposé autant d’arguments contre que de pour”, “est-ce qu’il y a quelque chose que je pourrais faire maintenant pour améliorer mon texte?”.

• Contrôler: analyser progressivement les caractéristiques et la valeur des activités entreprises en lien avec les exigences et la sélection des moyens mis en action et des résultats obtenus;
• Juger: mettre en relation les objectifs visés avec l’efficacité perçue des ressources engagées ou la justesse des connaissances métacognitives utilisées dans la sélection des ressources.
• S’ajuster: ajuster des ressources ou des connaissances métacognitives en fonction des résultats ou des conditions observées par rapport aux attentes ou aux objectifs visés.

3. L’évaluation

Après l’apprentissage, vous devez vous questionner à nouveau sur ce que vous avez appris, ce que vous avez trouvé difficile, ce que vous avez ressenti. Vous pouvez faire un bilan de vos apprentissages ou de votre démarche grâce encore à l’auto-questionnement : “est-ce que ma stratégie d’utiliser un sujet courant était une bonne stratégie”, “est-ce que je n’aurai pas dû choisir un sujet plus personnel?”, “si je devais recommencer qu’est-ce que je changerai?”.

À retenir

Si vous êtes capable de mettre en place des stratégies métacognitives cela va sans aucune doute faciliter vos apprentissages et améliorer votre motivation. Vous pouvez également communiquer avec le service d’aide aux étudiants de votre Cégep ou université qui pourra vous enseigner ces stratégies si vous ne parvenez pas à les mettre en place seul.

Pour aller plus loin

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!