fbpx

Astuces pour intervenants
Stratégies pour aider les élèves qui ont de la difficulté à comprendre les textes écrits

En tant qu’enseignant, il peut être bien difficile d’identifier ce qui pose des problèmes à nos élèves qui ont de la difficulté à comprendre des textes écrits. On se sent parfois démuni alors que les évaluations qu’on fait en classe n’offrent pas d’informations précises sur les types de difficulté ou les interventions à privilégier.

Il est certain qu’un enseignant n’est pas tenu de devenir un expert de la compréhension en lecture, mais la clé est souvent de travailler de concert avec les orthopédagogues de l’école pour ensuite sélectionner ce qui sera efficace pour les élèves qui ont des besoins particuliers et aussi pour l’ensemble de votre classe.

Découvrez dans cette capsule quatre stratégies qui découlent de cette proposition que vous pourriez initier en classe.

1. Réalisez un portrait de votre classe

L’utilisation de tests à passer à l’ensemble de votre classe en début d’année peut vous permettre de réaliser, en collaboration avec l’orthopédagogue, un portrait des difficultés rencontrées par vos élèves. Cette dernière peut ensuite vous aider à cibler des interventions à privilégier pour l’ensemble de votre classe et plus précisément pour vos élèves en difficulté. Idéalement, c’est lorsque les interventions orthopédagogiques s’assurent d’être en cohérence avec les difficultés précises des élèves qu’on les fait progresser; alors que l’on sait que le type et l’intensité des difficultés varient d’un élève à un autre.

Des tests standardisés et normés au Québec peuvent être utiles. Comme les évaluations d’ADEL, qui offrent gratuitement des tests de la 4e année jusqu’en secondaire 2 avec un guide pour la correction. Deux tests sont offerts par niveau ce qui peut vous permettre d’évaluer les progrès des élèves à la suite de vos interventions au cours de l’année.

2. Enseignez explicitement des stratégies de lecture

Lorsque vous aurez une idée précise des difficultés de vos élèves, vous serez en mesure de planifier l’enseignement de stratégies qui pourront leur permettre de progresser. L’enseignement explicite s’avère souvent le modèle d’enseignement idéal à ce propos.

Grossièrement, l’idée est de modéliser et de verbaliser à voix haute devant les élèves toutes les réflexions par lesquelles il faut passer pour utiliser correctement une stratégie. Puis ensuite, d’amener les élèves à la reproduire dans des tâches qui se complexifient, d’abord en étant guidés puis tranquillement de manière autonome. L’important est de faire de vos élèves des lecteurs stratégiques, ce qui leur permettra d’améliorer leur niveau de compréhension en lecture. Vos élèves doivent connaître des stratégies, savoir comment les utiliser, mais aussi reconnaître à quel moment et pourquoi ils doivent le faire.

3. Planifiez un enseignement hebdomadaire du vocabulaire

Comprendre les mots écrits est un des facteurs qui permettent à vos élèves de comprendre ce qu’ils lisent. Un enseignement bien planifié du vocabulaire contribue à une amélioration de la compréhension en lecture pour les élèves en difficulté.

Il est conseillé :
• De choisir d’avance les mots qui seront travaillés dans une semaine, des mots qui leur seront utiles à l’école ou pour lesquels ils ont de la difficulté (5-7 ) ;

• De le faire régulièrement dans des activités variées et courtes au moins une fois par jour ;

• De voir les mots sur tous leurs angles (les définir explicitement, les montrer sous leur différentes formes comme des images, plusieurs significations, classe de mot, mots de la même famille) ;

• De les travailler hors contexte mais aussi et surtout en contexte (lecture).

4. Tenez compte des difficultés pour les textes informatifs

Vos élèves ont pour la majorité une compréhension plus efficace pour les textes narratifs que pour les textes informatifs. Les histoires font partie de leur quotidien depuis qu’ils sont jeunes alors que les textes informatifs leur demandent de faire des liens avec des connaissances qu’ils n’ont pas toujours, puis de gérer leur compréhension globale autour de structures de texte qui ne sont pas prévisibles pour eux.

Il est conseillé :
• De travailler tôt dans le parcours scolaire avec les textes informatifs ;

• D’analyser a priori les caractéristiques des textes donnés aux élèves (leur structure, les connaissances requises, le vocabulaire) ;

• De modéliser l’activation des connaissances antérieures avant une lecture ;

• D’enseigner les structures possibles de ces textes, puis comment trouver ou formuler une idée principale (résumer et organiser l’information permet de mémoriser ce qui est important) ;

• D’enseigner la morphologie à vos élèves. La signification de plusieurs mots peut être déduite par leur forme dans ce type de texte (microplastique).

À retenir

Bien qu’il peut être difficile d’identifier les difficultés précises de vos élèves en lecture, le travail en collaboration avec l’orthopédagogue et certaines stratégies d’enseignement peuvent vous aider à mieux intervenir à la fois pour vos élèves en difficulté et l’ensemble de votre classe.

En tant qu’enseignant, il peut être bien difficile d’identifier ce qui pose des problèmes à nos élèves qui ont de la difficulté à comprendre des textes écrits. On se sent parfois démuni alors que les évaluations qu’on fait en classe n’offrent pas d’informations précises sur les types de difficulté ou les interventions à privilégier.

Il est certain qu’un enseignant n’est pas tenu de devenir un expert de la compréhension en lecture, mais la clé est souvent de travailler de concert avec les orthopédagogues de l’école pour ensuite sélectionner ce qui sera efficace pour les élèves qui ont des besoins particuliers et aussi pour l’ensemble de votre classe.

Découvrez dans cette capsule quatre stratégies qui découlent de cette proposition que vous pourriez initier en classe.

1. Réalisez un portrait de votre classe

L’utilisation de tests à passer à l’ensemble de votre classe en début d’année peut vous permettre de réaliser, en collaboration avec l’orthopédagogue, un portrait des difficultés rencontrées par vos élèves. Cette dernière peut ensuite vous aider à cibler des interventions à privilégier pour l’ensemble de votre classe et plus précisément pour vos élèves en difficulté. Idéalement, c’est lorsque les interventions orthopédagogiques s’assurent d’être en cohérence avec les difficultés précises des élèves qu’on les fait progresser; alors que l’on sait que le type et l’intensité des difficultés varient d’un élève à un autre.

Des tests standardisés et normés au Québec peuvent être utiles. Comme les évaluations d’ADEL, qui offrent gratuitement des tests de la 4e année jusqu’en secondaire 2 avec un guide pour la correction. Deux tests sont offerts par niveau ce qui peut vous permettre d’évaluer les progrès des élèves à la suite de vos interventions au cours de l’année.

2. Enseignez explicitement des stratégies de lecture

Lorsque vous aurez une idée précise des difficultés de vos élèves, vous serez en mesure de planifier l’enseignement de stratégies qui pourront leur permettre de progresser. L’enseignement explicite s’avère souvent le modèle d’enseignement idéal à ce propos.

Grossièrement, l’idée est de modéliser et de verbaliser à voix haute devant les élèves toutes les réflexions par lesquelles il faut passer pour utiliser correctement une stratégie. Puis ensuite, d’amener les élèves à la reproduire dans des tâches qui se complexifient, d’abord en étant guidés puis tranquillement de manière autonome. L’important est de faire de vos élèves des lecteurs stratégiques, ce qui leur permettra d’améliorer leur niveau de compréhension en lecture. Vos élèves doivent connaître des stratégies, savoir comment les utiliser, mais aussi reconnaître à quel moment et pourquoi ils doivent le faire.

3. Planifiez un enseignement hebdomadaire du vocabulaire

Comprendre les mots écrits est un des facteurs qui permettent à vos élèves de comprendre ce qu’ils lisent. Un enseignement bien planifié du vocabulaire contribue à une amélioration de la compréhension en lecture pour les élèves en difficulté.

Il est conseillé :
• De choisir d’avance les mots qui seront travaillés dans une semaine, des mots qui leur seront utiles à l’école ou pour lesquels ils ont de la difficulté (5-7 ) ;

• De le faire régulièrement dans des activités variées et courtes au moins une fois par jour ;

• De voir les mots sur tous leurs angles (les définir explicitement, les montrer sous leur différentes formes comme des images, plusieurs significations, classe de mot, mots de la même famille) ;

• De les travailler hors contexte mais aussi et surtout en contexte (lecture).

4. Tenez compte des difficultés pour les textes informatifs

Vos élèves ont pour la majorité une compréhension plus efficace pour les textes narratifs que pour les textes informatifs. Les histoires font partie de leur quotidien depuis qu’ils sont jeunes alors que les textes informatifs leur demandent de faire des liens avec des connaissances qu’ils n’ont pas toujours, puis de gérer leur compréhension globale autour de structures de texte qui ne sont pas prévisibles pour eux.

Il est conseillé :
• De travailler tôt dans le parcours scolaire avec les textes informatifs ;

• D’analyser a priori les caractéristiques des textes donnés aux élèves (leur structure, les connaissances requises, le vocabulaire) ;

• De modéliser l’activation des connaissances antérieures avant une lecture ;

• D’enseigner les structures possibles de ces textes, puis comment trouver ou formuler une idée principale (résumer et organiser l’information permet de mémoriser ce qui est important) ;

• D’enseigner la morphologie à vos élèves. La signification de plusieurs mots peut être déduite par leur forme dans ce type de texte (microplastique).

À retenir

Bien qu’il peut être difficile d’identifier les difficultés précises de vos élèves en lecture, le travail en collaboration avec l’orthopédagogue et certaines stratégies d’enseignement peuvent vous aider à mieux intervenir à la fois pour vos élèves en difficulté et l’ensemble de votre classe.

Pour aller plus loin

Notre partenaire

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!