fbpx

Astuces pour intervenants
Décomposer les tâches complexes pour favoriser la réussite des élèves

Si vos élèves se sentent dépassés par les tâches complexes, cela peut être frustrant pour vous deux.

Découvrez dans la capsule ci-dessous quelques conseils pour vous aider à rendre les tâches complexes plus faciles à gérer.

Devant une tâche qui implique diverses étapes, certains enfants et adolescents ayant des besoins particuliers se sentent vite dépassés. Ils ne savent ni par quoi commencer ni comment s’organiser et finaliser la tâche représente alors un défi. En découpant la tâche en plusieurs petites étapes, vous augmentez leurs chances de réussite, ce qui réduira aussi leur stress.

Voici les 7 étapes pour décomposer les tâches complexes.

1. Tenez compte de toutes les étapes nécessaires à la réussite d’une tâche

Tenez compte de toutes les étapes nécessaires à la réussite d’une tâche. Par exemple, «terminez les problèmes mathématiques à la page 5». Cela peut sembler simple, mais en fait, il y a BEAUCOUP d’étapes nécessaires.

2. Décomposez la tâche en petites étapes qui pourront être faites de manière indépendante ou procéder du simple au complexe

Par exemple : « Sortez vos cahiers de mathématique et écrivez la date. »

3. Faites un suivi et donnez une rétroaction

• Faites un suivi avec votre élève une fois qu’il a terminé la première étape.

• Faites un suivi afin de vérifier la compréhension et offrez-lui une rétroaction immédiate.
Exemple : A-t-il bien compris la tâche demandé? A-t-il oublié quelque chose ? Qu’a-t-il besoin de vérifier? 

• Encouragez-le, soulignez ses bons coups et ses efforts!
Par exemple: « Bravo! Tu as sorti ton cahier de maths, mais il semble que tu as oublié d’inscrire la date. »

4. Annoncez-lui progressivement les prochaines étapes

Une fois les premières étapes terminées, dites-lui les étapes suivantes. Continuez d’affecter des étapes et de donner des commentaires jusqu’à ce que la tâche soit terminée.
Par exemple: « maintenant, j’aimerais que tu lises le premier problème de mathématique puis que tu soulignes les informations importantes. »

5. Assurez-vous que votre élève réussisse chaque étape

Chaque victoire compte ! Il est important que vous prépariez votre élève à réussir. Vous pouvez le faire en commençant par quelques étapes à la fois et en ajoutant d’autres s’il peut le gérer.
Par exemple : si votre élève peut réussir 2 étapes à la fois, vous pouvez progressivement introduire une troisième étape si vous pensez qu’il peut y faire face. Cependant, si votre élève a du mal à terminer une étape, n’en ajoutez pas plus tant qu’il a réussi.

6. Notez les tâches à faire

• Utilisez des images ou des mots pour aider vos élèves à se souvenir de ce qui doit être fait.

• Une liste à cocher les aidera à se rappeler quoi faire sans avoir à vous le demander  plusieurs fois. Il s’agit d’un outil puissant, car il contribue à renforcer l’indépendance, vos élèves peuvent commencer à vérifier s’ils ont bien terminé toutes les étapes eux-mêmes.
Cela est également utile lorsque vous développez des routines de classe. Par exemple, si votre objectif est que les élèves viennent en classe chaque matin, accrochent leur sac à dos, mettent leur agenda sur votre bureau, choisissent un livre et s’assoient à leur place pour lire.

7. Impliquez votre élève

• Impliquez votre élève dans la planification des tâches complexes pour lui permettre de s’approprier la tâche. Pour les élèves plus jeunes, vous devrez faire plus de planification (décomposer la tâche et leur dire quelles étapes faire).

• Faire participer les élèves plus âgés au processus, cela contribuera à renforcer l’indépendance. Par exemple: vous avez assigné une composition de 5 pages qui doit être présentée dans deux semaines. Plutôt que de leur laisser le choix du moment et de la façon dont ils réaliseront le travail (probablement à la dernière minute), discutez avec eux des étapes nécessaires pour effectuer ce travail (recherche, rédaction d’un plan, rédaction de chaque paragraphe, révision, etc. ).
Ils peuvent transformer les étapes en leur propre liste à cocher pour référence ou revenir en arrière à partir de la date d’échéance et noter quand ils termineront chacune des étapes dans leur calendrier.
Vous pouvez même demander aux élèves d’estimer combien de temps ils pensent qu’il leur faudra pour terminer chaque partie, puis vérifiez avec eux une fois qu’elle est terminée pour voir si leur estimation était correcte. Les élèves ayant des troubles d’apprentissage sous-estiment souvent le temps qu’il leur faudra pour compléter une tâche ce qui rend la planification à l’avance difficile. C’est donc une compétence importante à développer.

À retenir

Découper les tâches complexes en petites étapes aidera vos élèves ayant des troubles d’apprentissage à éviter la surcharge cognitive, tout en leur faisant vivre de multiples petites victoires. 

Si vos élèves se sentent dépassés par les tâches complexes, cela peut être frustrant pour vous deux.

Découvrez dans la capsule ci-dessous quelques conseils pour vous aider à rendre les tâches complexes plus faciles à gérer.

Devant une tâche qui implique diverses étapes, certains enfants et adolescents ayant des besoins particuliers se sentent vite dépassés. Ils ne savent ni par quoi commencer ni comment s’organiser et finaliser la tâche représente alors un défi. En découpant la tâche en plusieurs petites étapes, vous augmentez leurs chances de réussite, ce qui réduira aussi leur stress.

Voici les 7 étapes pour décomposer les tâches complexes.

1. Tenez compte de toutes les étapes nécessaires à la réussite d’une tâche

Tenez compte de toutes les étapes nécessaires à la réussite d’une tâche. Par exemple, «terminez les problèmes mathématiques à la page 5». Cela peut sembler simple, mais en fait, il y a BEAUCOUP d’étapes nécessaires.

2. Décomposez la tâche en petites étapes qui pourront être faites de manière indépendante ou procéder du simple au complexe

Par exemple : « Sortez vos cahiers de mathématique et écrivez la date. »

3. Faites un suivi et donnez une rétroaction

• Faites un suivi avec votre élève une fois qu’il a terminé la première étape.

• Faites un suivi afin de vérifier la compréhension et offrez-lui une rétroaction immédiate.
Exemple : A-t-il bien compris la tâche demandé? A-t-il oublié quelque chose ? Qu’a-t-il besoin de vérifier? 

• Encouragez-le, soulignez ses bons coups et ses efforts!
Par exemple: « Bravo! Tu as sorti ton cahier de maths, mais il semble que tu as oublié d’inscrire la date. »

4. Annoncez-lui progressivement les prochaines étapes

Une fois les premières étapes terminées, dites-lui les étapes suivantes. Continuez d’affecter des étapes et de donner des commentaires jusqu’à ce que la tâche soit terminée.
Par exemple: « maintenant, j’aimerais que tu lises le premier problème de mathématique puis que tu soulignes les informations importantes. »

5. Assurez-vous que votre élève réussisse chaque étape

Chaque victoire compte ! Il est important que vous prépariez votre élève à réussir. Vous pouvez le faire en commençant par quelques étapes à la fois et en ajoutant d’autres s’il peut le gérer.
Par exemple : si votre élève peut réussir 2 étapes à la fois, vous pouvez progressivement introduire une troisième étape si vous pensez qu’il peut y faire face. Cependant, si votre élève a du mal à terminer une étape, n’en ajoutez pas plus tant qu’il a réussi.

6. Notez les tâches à faire

• Utilisez des images ou des mots pour aider vos élèves à se souvenir de ce qui doit être fait.

• Une liste à cocher les aidera à se rappeler quoi faire sans avoir à vous le demander  plusieurs fois. Il s’agit d’un outil puissant, car il contribue à renforcer l’indépendance, vos élèves peuvent commencer à vérifier s’ils ont bien terminé toutes les étapes eux-mêmes.
Cela est également utile lorsque vous développez des routines de classe. Par exemple, si votre objectif est que les élèves viennent en classe chaque matin, accrochent leur sac à dos, mettent leur agenda sur votre bureau, choisissent un livre et s’assoient à leur place pour lire.

7. Impliquez votre élève

• Impliquez votre élève dans la planification des tâches complexes pour lui permettre de s’approprier la tâche. Pour les élèves plus jeunes, vous devrez faire plus de planification (décomposer la tâche et leur dire quelles étapes faire).

• Faire participer les élèves plus âgés au processus, cela contribuera à renforcer l’indépendance. Par exemple: vous avez assigné une composition de 5 pages qui doit être présentée dans deux semaines. Plutôt que de leur laisser le choix du moment et de la façon dont ils réaliseront le travail (probablement à la dernière minute), discutez avec eux des étapes nécessaires pour effectuer ce travail (recherche, rédaction d’un plan, rédaction de chaque paragraphe, révision, etc. ).
Ils peuvent transformer les étapes en leur propre liste à cocher pour référence ou revenir en arrière à partir de la date d’échéance et noter quand ils termineront chacune des étapes dans leur calendrier.
Vous pouvez même demander aux élèves d’estimer combien de temps ils pensent qu’il leur faudra pour terminer chaque partie, puis vérifiez avec eux une fois qu’elle est terminée pour voir si leur estimation était correcte. Les élèves ayant des troubles d’apprentissage sous-estiment souvent le temps qu’il leur faudra pour compléter une tâche ce qui rend la planification à l’avance difficile. C’est donc une compétence importante à développer.

À retenir

Découper les tâches complexes en petites étapes aidera vos élèves ayant des troubles d’apprentissage à éviter la surcharge cognitive, tout en leur faisant vivre de multiples petites victoires. 

Pour aller plus loin

Notre partenaire

 

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester à l’affût de nos dernières nouvelles!