Comprendre quelques définitions pour mieux intervenir

 

Les parents entendent parler des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), mais qu’est-ce que cela veut dire?

Qu’est-ce que la dyspraxie?

 

Pour être reconnu élève handicapé, il y a trois critères :

– Une évaluation diagnostique d’un professionnel qualifié qui précise la déficience (motrice, intellectuelle, langagière, autisme, psychopathologie, etc.);

– Des limitations qui nuisent à ses apprentissages, son autonomie et sa socialisation;

– Des services d’au moins 10 heures par semaine.

______

Un élève en difficulté d’adaptation est celui dont l’évaluation réalisée par un personnel qualifié révèle des difficultés d’interaction dans son environnement scolaire, social ou familial. Il nécessite des services pour lui permettre de fonctionner.

 

L’élève en difficulté d’apprentissage est celui dont l’analyse de situation démontre que les mesures mises en place par l’enseignant ou par les autres intervenants, durant une période significative, ne lui ont pas permis de progresser suffisamment pour atteindre les exigences de réussite en lecture, en écriture et en mathématique (échec en 2e, 4e, 6e année ou à la fin de la 2e secondaire).

La notion de difficulté d’apprentissage désigne une détérioration des performances scolaires; elles sont inférieures à celles attendues compte tenu de l’âge de l’élève. Les difficultés ont un caractère transitoire, passager et ponctuel. Elles peuvent apparaître à tout moment au cours de l’apprentissage.

Selon le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MÉLS), les troubles d’apprentissage sont inclus dans les difficultés d’apprentissage.

 

Un trouble d’apprentissage se caractérise par un dysfonctionnement touchant l’acquisition, l’organisation, la rétention, la compréhension ou le traitement de l’information verbale et non verbale (écrite). Il nuit à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture ou du calcul tout au long de la vie.

On valide le trouble lorsque les capacités d’apprentissage sont présentes, il n’y a pas d’absence de stimulation et que l’élève n’apprend pas malgré les interventions continues réputées efficaces.

Cette condition permanente nécessite des adaptations indispensables à la réussite dans toutes les activités afin qu’il démontre pleinement ses compétences.

 

On entend par élèves à risque:

Des élèves du préscolaire, du primaire ou du secondaire qui présentent des manifestations qui influencent leur apprentissage ou leur comportement. Ils sont à risque, au regard de l’échec scolaire ou de leur socialisation, si une intervention rapide n’est pas effectuée. Les élèves à risque ne sont pas compris dans l’appellation EHDAA.

 

Traitement équitable

Le MÉLS vise à ce que chaque école mette en place des services qui répondent aux besoins des élèves sans obliger son appartenance à une des catégories EHDAA. Le MÉLS a fait un rappel formel le 14 janvier 2013 aux commissions scolaires et aux écoles privées, « C’est la réponse à ses besoins qui doit être priorisée ». Le plan d’intervention garantit le suivi.

Le concept de justice vu comme égalité derrière lequel se retranchent les personnes est dénaturé. Le concept de justice vu comme équité prend tout son sens par la mise en place d’adaptations justes et nécessaires en lien avec les besoins particuliers, et ce, dans le respect des normes sociales. C’est n’est que rendre accessible pour lui, les informations à traiter et ainsi lui permettre une vraie réussite à la hauteur de ses capacités.

Abonnez-vous à notre infolettre mensuel pour restez à l’affût de nos dernières nouvelles!